Behind Closed Doors

Partagez | 
 

 Let's not forget where the future first began [ft. WoonRang ❤ ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Fondatrice suprême Perfo K | Actrice

My little secrets
MessageSujet: Let's not forget where the future first began [ft. WoonRang ❤ ]   Lun 17 Sep - 5:28

Juste une autre journée, encore une autre journée. Les vacances d’été avaient fini par tirer à leur fin et les étudiants reprenaient un rythme de vie normal. Normal pour ceux qui étaient des étudiants normaux bien évidemment. Dans le cas de Sa Rang, c’était plutôt la croix et la bannière de concilier carrière d’idole et études universitaires. Elle n’était qu’à sa première année et elle regrettait presque son choix, mais elle n’était pas prête d’abandonner. Non, Sa Rang n’était pas du genre à abandonner facilement même si cela voulait dire donner plus qu’elle pensait avoir dans le ventre. Mais c’était à force de persévérance qu’elle s’était rendue là, alors ce serait à force de persévérance qu’elle se rendrait plus loin. Vive la pensée positive. Oui, heureusement que la jeune femme était une éternelle positive, sinon, depuis longtemps, elle aurait lâché tout ça et se serait prélassé dans le confort et la stabilité que lui donnait la ASE. Sauf qu’elle avait un plan et disons que d’être idole toute sa vie, ça ne faisait pas parti de celui-ci! Son rêve à elle, depuis qu’elle avait mis les pieds dans la compagnie, c’était de devenir la plus grande actrice de la Corée. D’être reconnue pour son jeu et sa versatilité, de tenter du type romantique, au type comique en passant par la science-fiction et l’action. Films, dramas, tout! Et puis, ses années d’entrainement l’avaient réellement convaincue que c’était sa passion. Lorsqu’elle jouait… Elle se sentait vivre, elle se sentait heureuse. Ce n’était pas qu’elle était une téléspectatrice de sa propre vie ou qu’elle désirait en vivre une autre, mais l’acting la passionnait simplement.
Alors, c’était évidemment logique qu’en tant qu’aspirante actrice sérieuse, elle fasse des études supérieures en Cinéma! Mais depuis sa décision de poursuivre des études universitaires, pas mal de choses s’étaient passées, dont, entre autre, la décision de sa graduation. Évidemment, ça faisait presque plus d’un an qu’elle avait fait part de son désir de quitter la vie d’idole (soit dès qu’elle avait atteint ses 18 ans), donc la décision était fort attendue, mais la nouvelle était venue un peu comme un choc pour elle. Elle qui pensait réellement crouter dans ce groupe encore au moins un ou deux ans. Après tout, elle n’avait même pas encore atteint la vingtaine! Finalement, c’était donc ce qui l’avait motivée à tenir le coup sur les bancs d’école; parce que son rêve se concrétisait réellement.

Mais réellement, tout ça ne l’empêchait pas de se rendre à reculons à l’école! Par chance, présentement, BLAZing avait un léger temps mort, préparant simplement le prochain album et la prochaine tournée. Quelques pratiques par semaines, des tournages d’émissions par-ci par-là. C’était assez tranquille, oui.
Cela lui donna même le temps, cette journée-là, de faire un arrêt par une salle d’étude réservée aux étudiants en cinéma afin d’aller y étudier.
Les gens la dévisageaient bien souvent lorsqu’elle se rendait à ses cours, passaient dans les couloirs, allait à bibliothèque… Mais depuis le temps, l’idole s’y était fait. Par contre, il y avait bien une chose à laquelle elle ne s’était pas habituée; la façon dont les autres étudiants l’épiait dès qu’elle se trouvait dans la même pièce que Woonjae. C’était comme s’ils s’attendaient à ce que l’un et l’autre fasse un scandale en plein public. Elle avait bien vite compris que si elle n’agissait pas amicalement avec lui les gens viendraient à parler et malheureusement, l’inverse était tout aussi valable. Mais que voulaient-ils au fond?

Enfin, vous l’avez bien compris, au moment où elle entra dans la salle, ses yeux tombèrent directement sur le DBSD qui se trouvait à être son sunbae ici, mais son hoobae dans la compagnie. En temps normal, elle se serait simplement inclinée devant lui, assise à la même table à quelques chaises de distance (oui, agir amicalement, mais pas trop quand même), aurait ouvert ses livres et se serait plongé dans sa lecture. Mais ce jour-là, dès qu’elle aperçut le DBSD, Sa Rang ne put s’empêcher de froncer les sourcils. Sérieusement, il fallait être aveugle pour ne pas voir que quelque chose clochait avec le beau coréen.
Sa nature la poussait à aller voir son collègue et à lui demander ce qui n’allait pas, mais il y avait bien un problème; Woon était l’ancien petit ami de sa propre meilleure amie et il n’avait légèrement – voir ici l’euphémisme flagrant – blessée. Bien que l’adolescente n’avait jamais réussir à dire de lui qu’il était un enfoiré ou ce genre de choses, elle n’avait pu comprendre ses agissements et lui avait voulu d’avoir détruit ainsi son amie. Son amie qui avait tellement changé par la suite… Mais Woon avait beau avoir fait bien des erreurs, il ne fallait pas non plus lui mettre tous les maux de la terre sur la tête. Et puis, pour Sa Rang, il lui semblait que toute cette histoire montait à la préhistoire. Niveau rancune, la coréenne aux yeux verts avait la mémoire d’un poisson rouge, c’était exactement pour cette raison qu’une de ses devise était « le passé c’est le passé ». Oui, ce que Woonjae avait pu faire il y a des mois de cela ne définissait pas ce qu’il était devenu aujourd’hui, tout comme la Haemi de l’époque n’était plus la même que celle d’aujourd’hui. Elle n’en savait rien, mais peut-être que Woon avait changé, mais en tout cas, il ne semblait pas aller et ça, ça elle n’aimait pas ça. Allait-elle le laisser là alors qu’il semblait avoir besoin de quelqu’un dans sa solitude juste parce qu’il avait agis bêtement il y a de cela longtemps? Ce serait ne pas avoir d’individualité que de dire oui! Après tout, le jeune homme ne lui avait rien fait personnellement, et elle était toujours prompte à donner une seconde chance aux gens. Alors pour pas à lui?

Haemi allait lui arracher les cheveux de la tête un à un si elle apprenait ce qu’elle s’apprêtait à faire. Mais vous savez quoi? YOLO! Aucuns regrets!

Sa Rang s’avança donc vers l’autre idole et posa les livres qu’elle avait en main assez bruyamment pour signifier au coréen sa présence, mais pas assez fort pour déranger tout le monde aux alentours. Elle posa son sac par-dessus, faisant ainsi légèrement office d’écran entre eux et le reste du monde. Légèrement han, parce qu’à la distance qu’ils se trouvaient, ils étaient encore bien visible, mais c’était tout de même assez utile pour leur procurer un peu plus d’intimité. Finalement, elle prit place à côté de lui. Elle avait un léger sourire aux lèvres – de toute façon, elle avait, en général, toujours une expression souriante – mais l’inquiétude pouvait se lire sur son visage. « Annyeonghaseyo » dit-elle d’une voix assez forte pour que Woon l’endente bien, mais assez basse pour qu’aucune personne aussi proche soit-elle puisse écouter leur conversation à moins de réellement étendre l’oreille. « J’adore ce que tu portes aujourd’hui » Commenta-t-elle évasivement, encore incertaine de comment aborder le sujet.
De toute façon, ce n’était pas surprenant de sa part qu’elle lance des phrases un peu déplacées ou plutôt, mal placées. C’était totalement Sa Rang ça et ça faisait partie de son charme. Tout comme cette autre devise qu’elle avait de dire un compliment par jour à chaque personne à qui elle adressait la parole. Un petit ange sur deux pattes envoyée dans vos vies pour vous faire sourire, oui!

Finalement, incapable de faire montre subtilité, la jeune femme planta son regard vert dans celui de l’idole et décida de mettre carte sur table dès le début : « Woonjae-ssi? Comment dire ça… T’as vraiment une sale tête, t’es sur que… ça va? »
Tact : 0, Sa Rang : 1.

_________________

« Soulmate ; a person with whom one has a feeling of deep or natural affinity. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

BlueStar | Admin & Idole

My little secrets
MessageSujet: Re: Let's not forget where the future first began [ft. WoonRang ❤ ]   Mer 19 Sep - 17:47

Tenue

L'épuisement. C'est exactement ce que ressent Woon depuis plusieurs jours maintenant, voire plusieurs semaines. Epuisé physiquement, épuisé émotionnellement, il a du mal à tenir la route ces derniers temps, et essaie de se reposer sur les autres membres lorsqu'ils sont ensemble. L'été n'a pas été facile pour les Daebak Shidae qui n'ont fait qu'enchaîner tous les tournées et les promotions. ASE Summer Tour, la tournée des Daebak Shidae, l'ASE BlueStar Tour, puis les promotions pour le nouvel mini album du groupe... Les Daebak Shidae n'ont pas chômé, clairement.

Woon non plus. Entre la comédie musicale, le Love Show et l'émission On The Spot auxquelles il prend part, il n'a eu que peu de temps pour lui. Et le côté personnel n'a pas été au mieux cet été. Entre ses parents qui l'appellent pour savoir si il peut leur prêter de l'argent, ou encore la pression qu'ils exercent sur sa soeur quand à sa nouvelle notoriété. Mais aussi, et surtout – car les problèmes familiaux, il y est habitué depuis bien longtemps maintenant, toute cette histoire avec Jin.

Jin. Rien que ce nom lui donne envie de grimacer, ou de sourire tristement. Il lui en veut, pour sur. Il la déteste à ce jour, aussi fort qu'il peut l'aimer, ou du moins qu'il a pu l'aimer. Elle a été la raison de la haine d'Hae Mi envers lui pendant des années. Elle a été la fille dont il a été secrètement heureux pendant tellement de mois, d'années passés à ses côtés. Son sourire lui suffisait, et elle faisait battre son cœur sans qu'il ne lui dise rien, bien trop fier. Et il s'y était pris bien trop tard, d'une certaine manière. Il avait attendu qu'elle soit en couple avec Wook, qui était un garçon qu'il appréciait énormément, pour enfin se déclarer. Ou du moins, être forcé à se déclarer. Cette soirée du début de l'été lui avait laissé un goût amer, une colère sourde, grondante. Il avait essayé de l'éviter pour ne pas empiéter sur son semblant de bonheur, et elle était venue le provoquer chez lui, en faisant tomber toutes les barrières qu'il s'était toujours imposé.

Il s'est toujours méfié de l'amour, vacillant et trompeur, mais il aurait peut-être du se méfier un peu plus cette fois-ci, au lieu d'écouter aveuglément son cœur. Depuis cette soirée là, il n'avait censé de ruminer cet événement, repensant sans cesse à son visage, voulant re-goûter à ces lèvres qu'il avait enfin pu embrasser, après tant d'années. Mais le message qu'elle lui avait envoyé avait été clair, et c'est là qu'il s'était décidé : il était temps de tourner la page, car elle, était en train de le faire.

C'est donc le cœur brisé en mille morceaux, l'humeur maussade et un peu dépressif que Woon était retourné à ses activités : Plus aucunes relations d'un soir, rien ne l'intéressait plus. Le rôle de visual qui ne souriait que peu n'était plus si dur à endosser, et même si la tournée des Daebak Shidae avait réussi à le remettre un peu debout, la tournée de la Blue Star, et le fait de la voir tous les jours, n'avait aidé en rien. S'il pleurait, il aurait sûrement pleuré toutes les larmes de son corps, mais … il ne pleurait plus depuis si longtemps qu'il se refusait à laisser une quelconque goutte couler sur ses joues. Pourtant, ce n'était pas l'envie qui lui manquait. Parfois, il avait juste envie d'abandonner son jeu du hyung parfaitement de bonne humeur et crier au monde entier qu'il était malheureux, tomber dans les bras de quelqu'un et simplement se confier à lui ; il était d'habitude plus le confident que celui qui se confiait.

Mais à qui aurait-il pu se confier ? Hors de question de se confier aux membres plus jeunes que lui. Dae Hyun non plus, parce qu'il ne l'aurait pas compris. Myeong Su était loin, et pas au courant de toute l'histoire... Li Hua était occupée à ses propres affaires. Il n'avait pas beaucoup de personnes autour de lui en qui il avait une éternelle confiance, et il s'en était cruellement rendu compte durant cet été. Mais il avait feint. Comme toujours. Et personne ne s'était rendu compte de rien. Lorsqu'on lui demandait si ça allait, il répondait simplement avec son sourire habituel « Ne t'inquiète pas, je suis juste un peu fatigué. » Parce que l'une des choses que Woon ne veut pas être, c'est un fardeau pour quelqu'un.

Les promotions commençaient à se calmer un peu ces derniers temps, et il avait pu reprendre les cours. D'une certaine manière, l'université était un endroit où il pouvait plus ou moins se montrer comme il était. Oh, bien sûr, il fallait sourire et rester poli, bien élevé, ne pas trop approcher certaines personnes, accepter de signer certains autographes, mais la majorité du temps, les gens lui fichaient la paix. Ils le regardaient travailler pendant les dix premières minutes, puis manque de chose croustillante que le visual aurait pu faire, ils se lassaient et retournaient à leurs propres révisions.

Ce matin-là, Woon était donc venu à l'université, ou plus exactement à la salle d'étude pour s'accorder un petit break loin du showbiz, pour se permettre de réviser un peu les derniers cours – qu'il avait tous ratés. Mais le professeur l'aimait énormément, et se rendait compte des efforts que le visual faisait pour essayer de tenir la route au niveau de ses études – étant assez brillant dans ce domaine – malgré son emploi du temps ; ainsi, il lui fournissait des polycopiés avec notes pour l'aider à rattraper son retard lorsqu'il lui était impossible de suivre les cours. C'était donc avec un des polycopiés, et un des livres de la bibliographie nécessaire pour un de ses nouveaux cours, que Woon étudiait, assis à la salle d'étude. Cela faisait déjà deux heures qu'il était là à étudier, et ses yeux commençaient à se fermer un peu. Il était tôt, il s'était couché tard la veille à cause d'un schedule, et se sentait particulièrement au bord du gouffre ce matin là. La fatigue, les mauvaises pensées, le fait de fixer des lettres manuscrites écrites trop petites sur des feuilles blanches pendant des heures, tout cela ne faisait pas bon ménage. Il commençait même à voir des étoiles tourbillonner devant ses yeux. Il en avait déjà vu seulement une ou deux fois, juste avant de manque de s'évanouir de fatigue, lors des moments de promotions les plus intenses, où le groupe ne pouvait s'accorder que quelques heures de sommeil par nuit et des siestes dans la journée.

Étourdi, il reposa son crayon sur la table et se frotta les yeux d'une main, avant de maintenir sa tête avec, pendant quelques secondes, s'accordant un peu de repos. Il entendit quelques bruits et chuchotements autour de lui – cette attitude n'était pas habituelle pour le jeune coréen – et se remit en position initiale l'air de rien, pour éviter d’attirer l'attention sur lui. Les mots qui étaient devant lui ne voulaient vraiment plus rien dire, et rien ne rentrait dans son esprit, mais il entreprit de rester concentré sur ses leçons, au moins pour entretenir l'illusion. Il avait envie de pleurer, il avait le sentiment de n'arriver à rien. Non seulement il n'avait pas de talent particulier, mais en plus, il n'était même pas capable de rester fort et de tenir le coup pour mener la vie d'idole et les études de front... Tout de suite, il se détestait.

Il sursauta lorsqu'il entendit un bruit sourd de livres à côté de lui, sur sa droite, et releva les yeux vers le fauteur de trouble. Qui s'agissait être une elle. Il cligna trois fois des yeux pour voir le visage clairement, les étoiles tournant toujours devant ses yeux, et réalisa qu'il s'agissait de Sa Rang. Sunbae dans l'agence, hoobae en âge et dans les études. Il la regarda s'asseoir à côté de lui, après avoir posé son sac sur ses livres, histoire de les isoler un peu, de manière silencieuse. Ce n'était pas son habitude. D'habitude, ils étaient du genre à se saluer en souriant, histoire d'entretenir l'illusion qu'ils s'entendaient bien, sans pour autant se rapprocher, par peur de créer un scandale, puis retournaient à leurs activités. Mais ce jour-là devait être spécial, car elle lui adressa la parole. « Annyeonghaseyo » Ce qui le choqua encore plus, c'est qu'elle lui adressait la parole alors qu'elle était la meilleure amie de Hae Mi, et que, tout le monde le savait, mais Hae Mi avait tendance à haïr Woon, et ce à cause de leur histoire. Même si, récemment, ça s'était légèrement calmé, il se demandait bien pourquoi la jeune fille lui adressait la parole. Enfin, du moins, c'est sûrement ce qu'il se serait demandé s'il était en état pour, mais là tout de suite, il avait juste la nausée – suite logique des étoiles. Il entreprit de répondre quand même, pour ne pas paraître impoli. « Annyeonhaseyo » Pas plus.

« J’adore ce que tu portes aujourd’hui » WoonJae cligna des yeux, regardant la jeune fille d'un air interrogateur, vraiment surpris par son côté bavard d'aujourd'hui, alors qu'ils n'échangeaient d'habitude que des banalités. Se rendant compte qu'il était vraiment trop expressif, il se concentra – c'était deux fois plus difficile que d'habitude – pour contrer sa nausée et contrôler les expressions de son visage. Il lui adressa quand même son petit sourire habituel pour lui répondre « Merci ». Il aurait été de rigueur de la complimenter aussi, mais il n'avait même pas eu le temps de regarder ce qu'elle portait, et il aurait été grossier de la reluquer avant de lui dire « toi aussi ». Même s'il avait envie de lui faire plaisir à elle aussi, au vue du sourire rayonnant qu'elle lui adressait.

Mais les yeux du visual furent happés par les yeux verts de la jeune fille – de magnifiques yeux qu'il n'avait jamais pu admirer chez quelqu'un d'autres, à part certains modèles occidentaux – et il soutint le regard de la jeune fille tandis qu'elle mettait carte sur table. « Woonjae-ssi? Comment dire ça… T’as vraiment une sale tête, t’es sur que… ça va? »

Rester de marbre, continuer à faire comme si tout allait bien. Ignorer les cris du corps et de l'esprit qui le supplient d’appeler à l'aide. Pourquoi implorerait-il de l'aide auprès d'une jeune fille qu'il ne connaissait que peu, voire très peu ? Et pourquoi implorerait-il de l'aide tout court, d'ailleurs ? Il s'était toujours rendu tout seul, et c'était tout seul qu'il se sortirait de cette passade. Il commençait à réussir à oublier à Jin, un peu, mais c'était la fatigue lancinante à cause des nombreuses promotions qui lui rappelait ses amours perdues. Ne pas perdre la face, et feindre, comme toujours. Il lui adressa un sourire, qu'il entreprit de rendre le plus convaincant possible, en lui disant d'une voix pourtant assez faible : « Ca va, les promotions m'ont juste un peu fatigué ! » Il acquiesça de la tête, essayant de se convaincre lui même de ce mensonge, et baissa un instant le regard avant de le replonger dans celui de la jeune fille. « Vous n'avez pas trop de promotions avec les BLAZing ? Tu as pu venir réviser un peu ici pour tes examens ? »

Entretenir la conversation, c'est quelque chose qui déviera l'attention, et qui fera oublier la tronche qu'il doit faire, au vu de la fatigue qu'il a accumulé. Ca aurait pu être une bonne idée, si les étoiles n'étaient pas revenus devant ses yeux, dansant de manière encore plus intense, la nausée réduisant son estomac à un simple membre douloureux. Il aurait définitivement du manger ce matin. Ce n'était pas habituel pour lui de ne pas manger, vu la quantité de nourriture qu'il engloutissait chaque jour, sans prendre un gramme, mais ce matin-là, il avait fait l'erreur de ne pas manger, parce qu'il n'avait pas envie, mais il en payait maintenant le prix. Clignant des yeux encore deux ou trois fois de manière rapide, il essaya de se contrôler tout en souriant à la jeune fille « Excuse moi, il faut que j'aille aux toilettes. » Garder la tête froide, faire une blague. « Envie pressante, j'ai du trop boire de café ! » il plaisanta, mais sa plaisanterie sonnait faux.

Il se leva sans se presser, bien qu'il ai juste envie de courir jusqu'au couloir, mais des dizaines de paire d'yeux étaient braqués sur lui. Il les ignora et gagna la porte d'entrée de la salle d'étude. Personne dans le couloir, il accéléra le pas pour gagner les toilettes, et s'enferma dans le premier disponible. Il fit tomber le couvercle sur le wc avant de s'asseoir dessus, ses jambes se faisant de plus en plus lourdes. Il avait déjà expérimenté une situation similaire lors des débuts des Daebak Shidae, où il avait été particulièrement angoissé, et fatigué, étant resté des heures à regarder le plafond pendant la nuit, incapable de fermer l'oeil tellement l'angoisse le tenaillait. Cette fois-ci, c'était le tout qui ne le faisait pas fermer l'oeil : jin, le fait qu'il se soit totalement remis en cause à cause d'elle, les Daebak Shidae et l'importance du jeune homme parmi le groupe, son inutilité... enfin bref, la descente aux enfers. Et ce n'était jamais agréable à vivre. Reprenant son souffle rauque et saccadé, essayant de calmer ses nausées, la tête posée dans ses mains, vers l'avant, les yeux fermés, il espérait juste ne pas avoir vexé la jeune fille en partant précipitamment comme ça, car c'était loin d'être son genre de fuir des gens comme ça. Il espérait juste qu'elle ne se méprendrait pas. Mais ce qu'il espérait le plus, c'est qu'elle n'aurait pas vu clair dans sa comédie.

Spoiler:
 

_________________

Love like this is pointless; I won’t do this anymore with you and me
I’m sick of the push and pull, the give and take, I will find a better girl

It’s finished between us anyway in the end



(c) gebriel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fondatrice suprême Perfo K | Actrice

My little secrets
MessageSujet: Re: Let's not forget where the future first began [ft. WoonRang ❤ ]   Ven 4 Jan - 21:27

« C’est du fromage! Je te jure! »
« Vraiment? »
« Ah ben oui, puisque je te le dis! Qu’est-ce que tu voudrais que ce soit d’autre? Vas-y, manges-en! »
« Mais ça ressemble à du beurre »
« Mais je te dis que c’est du fromage. T’as déjà vu du beurre coupé en petit carrés comme ça juste pour le plaisir? »
« … Je suis pas certaine… »
« Bah voilà, c’est du fromage! Allez, mange! »


Et c’est ainsi qu’un certain dénommé Bae Min Woo fit manger du beurre à une petite Sa Rang, âgée de 5 ans seulement. C’était peu dire, elle avait toujours été de nature naïve, toujours prête à gober les mensonges des uns et des autres – tant qu’il semblait réaliste – tellement elle croyait en la nature humaine. N’empêche que l’histoire du beurre et du fromage ne fonctionna pas deux fois avec elle! C’était un peu comme toute chose dans sa vie; mentez-lui une fois, elle acceptera, deux fois, basta.

Alors, le « Ça va, les promotions m'ont juste un peu fatigué ! » de Woonjae, autant dire qu’elle ne le goba pas; il semblait oublier que elle aussi était idole, que elle aussi avait travailler au point d’en faire des malaises et que elle aussi avait pour habituer d’avoir une façade en publique – malgré tout ce que son manager pouvait penser, Sa Rang en cachait beaucoup plus qu’elle en montrait… il ne fallait simplement pas tenter de la changer – alors malgré les dires de son interlocuteur, elle ne put s’empêcher de froncer les sourcils légèrement. Très légèrement, ça n’aurait pu être remarquable que pour quelqu’un qui la connaissait réellement. Mais bon, la coréenne avait beau voir clair dans le jeu de son collègue, elle ne se considérait aucunement en position d’insister pour qu’il soit sincère avec elle. Après tout, ils n’étaient pas amis, il ne lui devait rien et surtout, peut-être qu’à ses yeux, elle était la dernière personne à qui se confier vu qui était sa meilleure amie (et d’ailleurs, juste pour ça, elle pouvait accepter la mine déconfite qu’il lui avait servie lorsqu’elle l’avait salué! C’était néanmoins la première fois qu’elle voyait Woonjae l’air aussi expressif… Même les quelques productions dans lesquelles elle l’avait vu, l’idole savait toujours se… contrôler). Néanmoins, ce que le DBSD ne pouvait pas savoir c’était que si quelqu’un disait un secret à la belle, il y avait 90% de chance que celui-ci le suive jusque dans sa tombe à moins que la vie de quelqu’un soit en jeu!

Le dilemme qui se posait maintenant à elle était de savoir si elle devait faire ce qu’il semblait vouloir d’elle – soit gober son affreux mensonge – ou insister un peu plus. Elle l’observa donc baisser les yeux puis les remonter vers elle.
Il avait vraiment une mine atroce. Il était pale, les yeux cernés, les traits tirés. Ça aurait simplement être que de la fatigue. Mais c’était quelque chose dans son regard. Il n’avait pas juste le regard fatigué, il y avait quelque chose de plus. Il semblait devoir faire un effort pour se concentrer sur elle, pour se concentrer sur lui-même simplement. C’était à se demander si son manager l’avait bien regardé en face aujourd’hui avant de le laisser se présenter à la fac.
Il y avait tout de même quelque chose de captivant qui gênait légèrement Sarang, et elle baissa les yeux lorsqu’elle se prit à se dire qu’il était tout de même vachement beau malgré tout ça et sans son maquillage. Il n’était pas visual pour rien (tout comme elle ne l’avait pas été pour rien, tout comme elle n’avait pas été surnommée « Divine » pour rien…).

« Vous n'avez pas trop de promotions avec les BLAZing ? Tu as pu venir réviser un peu ici pour tes examens ? » La voix de Woonjae tira la coréenne de sa divagation et elle leva à nouveau ses yeux verts vers lui, arquant un sourcil, l’air de demander s’il voulait réellement prendre cette direction. Elle finit par hausser les épaules légèrement, dans un geste de désinvolture : « Yae… Depuis la fin de la tournée de la BlueStar, c’est plutôt tranquille pour nous. On a beaucoup de temps pour nous-mêmes; certaines filles travaillent sur un projet, mais Haemi et moi on se – » Son expression se troubla, et sa bouche s’ouvrit légèrement, prenant la forme d’un petit O. Elle avait gaffé. Ce n’était peut-être pas une bonne idée de mentionner Haemi, mais vraiment, elle ne l’avait pas fait exprès.
Sarang fixa son aîné, prête à s’excuser pour sa maladresse, mais en l’observant de plus près, elle ne put que se demander si ce dernier l’avait même entendue. Il n’était plus pâle, il semblait être devenu vert, et pire encore son regard… Elle se pencha légèrement, levant la main vers lui, mais il fut plus rapide qu’elle : « Excuse moi, il faut que j'aille aux toilettes. Envie pressante, j'ai du trop boire de café ! »
Ça sonnait faux, tellement faux. C’était presque comme s’il avait décrété l’état d’urgence en agissant ainsi. Il se leva et parti et instinctivement, la brunette se leva à son tour.
Puis resta planté là.
C’était idiot. Tous les regards qui étaient sur Woonjae, se tournaient à présent sur elle. Elle qui se trouvait dans une mauvaise posture… Elle était debout, il était parti assez vite. Si elle se rasseyait maintenant, ce serait tout sauf subtile. Si elle partait à sa suite… même chose.

Pense vite, pense vite.

L’adolescente regarda la table et repéra l’alibi parfait; le cellulaire du jeune homme. S’il y avait bien une chose qu’une idole ne devait pas oublier dans un lieu public, c’était bien son téléphone portable. Elle l’attrapa (et sa sacoche aussi; les livres pouvaient bien rester là) et parti à la suite de son camarade en s’exclamant; « Sunbae! Votre téléphone! ».
Une fois sortie de la pièce, elle ne put s’empêcher de sourire, absolument fière d’elle-même; ce n’était pas tous les jours que Nam Sa Rang sauvait les apparences! Non en général, elle était plutôt pro pour les détruire!
Ça valait bien un high five mental à soit même! Elle pencha la tête d’un côté puis de l’autre en chuchotant pour elle-même « Yeah Yeah~ Chukahae, Sarang-ah~ ».

Mais que faisait-elle là encore?! Elle porta son regard à sa main et le téléphone étranger qui s’y trouvait. Ah oui! Sauver les apparences. Woonjae. Bizarre.
Où était-il? Elle regarda d’un côté du couloir puis de l’autre avant de se rappeler ce qu’il avait mentionné; toilettes.
La BLAZing se dirigea vers les toilettes des hommes les plus proches sans se poser plus de questions. Elle aurait peut-être dû… Peut-être dû se demander pourquoi elle le suivait. Pourquoi elle tenait tant à veiller sur lui. Pourquoi elle ne le laissait pas tranquille. Et tant d’autres questions qu’elle ne se posait pas, mais auxquelles elle aurait dû songer avant de pousser timidement la porte des toilettes en regardant si quelqu’un se trouvait aux urinoirs (ce qui, par chance, n’était pas le cas) en disant calmement le nom du garçon.
Mais Sarang avait peut l’habitude de se poser des questions. Elle suivait son instinct et son cœur, elle faisait ce qui semblait juste. Ça lui donnait une réputation de tête de linotte, de naïve, de fille trop gentille, mais ça faisait aussi d’elle quelqu’un sur qui on pouvait compter en tout temps… et dont il était (malheureusement) difficile de se débarrasser.

La brunette avança à pas mesuré dans ce lieu à ce jour inexploré par sa personne, poussant une par une les portes des cabines jusqu’à tomber sur une porte résistante à sa force. « Woonjae-ssi? » souffla-t-elle. Elle entendait le souffle de quelqu’un. Quelqu’un qui ne semblait pas aller très bien…
L’idole se pencha donc pour observer les pieds de la personne se trouvant de l’autre côté de cette dite porte. Bingo! Elle reconnaissait ces chaussures pour les avoir vus plus tôt. Ah ben oui, elle avait réellement regardé ce qu’il portait plus tôt avant de le complimenter! Et elle pensait ce qu’elle lui avait dit.
La jeune femme se redressa, à nouveau souriante et entra dans la cabine se trouvant juste à la droite de celle qu’occupait l’autre idole. Sans même hésiter, elle fit glisser le téléphone dans son sac qu’elle fit à son tour glisser sous la séparation vers la cabine de Woonjae, puis monta avec aisance sur la cuvette des toilettes. Elle assura ensuite sa prise sur l’espèce de cloison et mit un pied sur le distributeur de rouleaux de papier toilettes avant de s’aider pousser avec ses bras et de son pied pour se hisser… de l’autre côté après s’être assuré de ne pas écraser le coréen à son atterrissage entre lui et la porte.

« C’est qu’on est un peu à l’étroit ici » remarqua-t-elle sa manœuvre finie. Dans une autre vie, elle était certainement un agent secret travaillant avec 007 ou un truc du genre.
Elle ne savoura néanmoins pas sa fierté tout de suite, car aussitôt en face de son collègue, elle comprit que non, ça n’allait pas. Il semblait hésiter entre vouloir vomir, s’évanouir ou simplement imploser. Ou peut-être tout en même temps.

L’adolescente s’accroupit en face du brun puis posa ses mains froides – elle avait souvent les mains froides – sur ses joues, prenant du même coup sa tête, le forçant à relever le regard vers elle. « Woonjae-ssi. Regardes moi. Concentres toi sur moi. Est-ce que tu peux faire ça? » Elle planta son regard vert dans les yeux bruns du garçon sans même tenter de cacher son inquiétude pour lui. « Respires lentement… Très lentement. » Elle inspira et expira avec lenteur pour lui montrer l’exemple. « Et surtout, si tu as envie de vomir, ne le fais pas sur moi »
Bon, ça, ça ne faisait pas parti du discours habituel, mais il fallait vraiment qu’elle précise. Juste au cas où.

_________________

« Soulmate ; a person with whom one has a feeling of deep or natural affinity. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



My little secrets
MessageSujet: Re: Let's not forget where the future first began [ft. WoonRang ❤ ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Let's not forget where the future first began [ft. WoonRang ❤ ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

+

 Sujets similaires

-
» in this bright future you can't forget your past. ▲ (08/02 - 14:50)
» Why Haiti Can't Forget Its Past
» kimitori, la future mangaka
» Scratch Built - Future Wars
» Haiti must decide Haiti's future

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Behind Closed Doors :: South Korea - Seoul :: Autres lieux :: Ecoles-