Behind Closed Doors
2018 coucou les BCDiens ! J'ai vu que certains d'entre vous revenaient voir de temps en temps notre bon vieux forum, alors je me suis dit que j'allais vous faire un petit coucou.
J'espère que tout le monde va bien et que tout se passe bien dans votre vie ! ♡
J'vous aime fort et j'pense souvent à vous ! — Mizuki ❤️

Partagez | 
 

 You're my sister and I will trust you. ~ Xiao Na Yung

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

GoldStar | Idole

My little secrets
MessageSujet: You're my sister and I will trust you. ~ Xiao Na Yung   Sam 27 Oct - 5:33

&

You're my sister and I will trust you. ~ Na Yung & Li Hua

Te - nue

Le soleil tapait dans la fenêtre de la chambre depuis déjà trois bonnes heures et je n'avais toujours pas ouvert les yeux ; ce qui était un miracle. Depuis les dernières semaines, j'avais l'habitude de me lever aux petites heures du matin dans des nausées interminables que je cachais à la plupart des gens. Je n'avais pas tellement le choix au fond, je n'avais pas envie d'être traité de manière différente. J'ouvris finalement les yeux et grognai en tirant difficilement ma couette par dessus ma tête. Je n'avais pas envie de me lever, nous n'avions pas d'entrainement aujourd'hui, mais je devrais me rendre quand même en studio pour pratiquer encore quelques fois les chansons du groupe. Je n'avais jamais été la meilleure chanteuse et je ne le serai jamais, mais ça n'était pas une raison satisfaisante pour que je cesse de me casser la voix à répéter ; en plus, j'avais besoin de me vider l'esprit et de me pratiquer. Autant faire deux pierres d'un coup que je me disais. Je lâchai un long soupire avant de ressortir ma tête de là pour regarder autour de moi ; personne à l'horizon et c'était tant mieux. Je n'avais pas envie de devoir affronter les regards qui se poseraient sur moi alors que je sentais déjà des crampes s'activer à l'intérieur. C'était un vrai automatisme, dès que j'ouvrais les yeux, ces bêtes se mettaient en route et venait me torturer. C'était très désagréable. Je repoussai mes couvertures jusqu'au pied de mon lit avant de m'asseoir en plein milieu. Quand j'y repensais, les filles m'avaient vraiment laissé dormir jusqu'à .. Je tournai la tête vers mon réveil et ouvrit grand la bouche en constatant qu'il était déjà onze heures ; heure que je connaissais mal, ma foie. J'avais beau toujours être la dernière levée et préparé, je ne me levais jamais à cette heure - et encore moins depuis une semaine voir quelques jours de plus. J'attrapai mon téléphone pour être certaine que personne ne m'avait joué de tour et je fus surprise de constater que c'était la vraie heure qu'il y avait d'écris. Je secouai légèrement la tête de gauche à droite, mais un sourire apparut sur mes lèvres quand je lu un des messages de mon amoureux. J'étais contente qu'il prenne autant de nouvelles ; ça voulais dire qu'il tenait à moi, vraiment.

J'abandonnai mon téléphone dans mon lit en plein milieu des couettes et me levai d'un bond en regardant autour de moi. Il fallait vraiment que je me grouille à faire quelque chose ou bien quelqu'un allait finir par me tomber dessus pour me dire que je n'étais qu'une bonne à rien qui ne fou rien de ses journées. Selon moi, j'avais une bonne raison de me chercher depuis quelques jours, mais pour ceux qui ne connaissent pas l'histoire .. C'est autre chose. Je n'avais encore rien dit à personne, parce que j'avais peur de la réaction des filles. J'attrapai une robe au hasard dans mon tiroir puis partis en direction de la salle de bain. Je me fichais bien qu'il faisait froid dehors ou peu importe, je n'y resterais pas assez longtemps pour en souffrir de toute manière. Je passai rapidement sous la douche pour retirer les dernières marques de fatigue qui faisait encore rage dans mon visage. Lorsque je fus propre et enfin réveillé, je sortis de la douche en m'enroulant dans ma serviette. Je me regardai durant quelques minutes dans le miroir avant de sortir ma trousse de maquillage ; hors de question qu'on me pose encore des questions sur mes problèmes de sommeil - parce que j'en avais de lourds et qu'elles le savaient toutes. Je cachai mes cernes naissantes en me maquillant du mieux que je pouvais sans en mettre trop ; j'allais seulement m'entraîner, je ne sortais pas en boîte. Je fis ce que je pouvais pour mon apparence et rangeai mes effets personnels avant d'ouvrir la porte de la salle de bain et de me sentir faiblir d'un coup. « Wow .. » Je me retins au mur et me laissai glisser contre celui-ci en plaquant mes mains sur chaque côté de ma tête. Je pris quelques respirations et je me relevai en me tenant au mur, simple baisse d'énergie que je me disais, c'était normal après avoir passé du chaud de ma douche a l'air frais qui circulais dans l'appartement.

Je secouai simplement la tête en attrapant ma veste que j'avais laissé traîner la veille sur l'une des chaises de la cuisine. Oui, je n'allais quand même pas perdre toutes mes mauvaises habitudes, hein. Je la glissai sur mes épaules et alors que j'allais me tourner pour partir, je tombai nez à nez avec Na Yung. Depuis que j'étais revenue de la Corée - après l'enregistrement de l'ASF et ma soirée en amoureux - je l'avais un peu évité. Je disais non à la plupart de ses invitations de peur d'avoir besoin de lui raconter ce que j'avais sur le coeur, je ne pouvais pas lui cacher ça, mais j'avais peur qu'elle ne le prenne simplement pas ou bien qu'elle me dise quoi faire. En fait, je ne savais pas ce que je devais penser et faire, alors que quelqu'un vienne me le dire n'était pas nécessaire. « Bon matin ! » dis-je en m'étirant sur la pointe des pieds - comme si elle était très grande - pour aller l'embrasser sur la joue. Nana était ma soeur, celle que je pouvais le plus considérer comme tel si on excluait ma petite cousine. Je n'avais pas été capable de lui expliquer pourquoi je faisais le maximum pour ne pas la croiser et ça l'avais sans doute dérangé, mais je n'avais pas pris la peine d'aller voir si ça lui faisait quelque chose. Soit, j'en avais marre maintenant d'être toute seule dans mon secret dans le groupe et j'avais besoin de quelqu'un sur qui m'appuyer. Na Yung était celle en qui j'avais le plus confiance, mais elle était aussi celle de qui je redoutais la réaction. Elle n'aimait pas particulièrement mon amoureux et ça datait d'un moment déjà, je n'en savais pas plus que ça et je n'étais pas certaine de vouloir savoir, mais je n'avais pas non plus envie qu'elle se mette à le détester pour ça. « Tu vas bien ? » lançais-je alors que je me tournais dos à elle pour retourner vers la cuisine. N'importe quoi pour ne pas être obligé d'affronter son regard accusateur un peu plus longtemps. Je ne la prenais pas pour une conne, loin de là, parce que je savais qu'elle était persuadé que j'avais un problème que je cachais, mais qu'est-ce que je pouvais bien faire, hein ? Je ne pouvais pas simplement tout lui déballer comme ça. Je me pris un verre de jus d'orange en levant la cruche vers elle. « Tu en veux un ? » J'attendis sa réponse en croisant les doigts pour qu'elle n'aborde pas le sujet directement, mais ça ne m'étonnerais pas de sa part. Elle devait chercher pourquoi je l'avais tenue à l'écart et je me sentais coupable. J'étais coupable en fait. Je m'en voulais beaucoup, mais j'avais tellement peur.

_________________

MandarinCoréenJaponais.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

GoldStar | Modo & Idole

My little secrets
MessageSujet: Re: You're my sister and I will trust you. ~ Xiao Na Yung   Sam 27 Oct - 18:56



You're my sister and I will trust you



Li Hua & Na Yung

C
e matin, je m'étais levée dans les environ de neuf heure et demie. Rien de bien étonnant, je n'avais jamais eu l'habitude de me réveiller plus tard même durant nos journées de repos. Et aujourd'hui en était une. Pas d’entraînement, pas de rendez-vous, pas d'émissions à enregistrées, rien, juste du temps dont on pouvait profiter comme bon nous semblait. Pour ma part, j'avais pour intention d'aller passer un peu de temps à l'université afin de passer des heures en tête à tête avec mon doux compagnon, le piano d'une des salles réservées aux instruments. Peut-être même allais-je composé quelque chose, je n'en savais rien.
C'est avec cette pensée que j'étais sortie du lit doucement, ne voulant pas réveillée ma partenaire de chambré qui dormait comme un bébé. Son visage endormit m'avait tiré un sourire avant que je ne sorte pour aller m'installer devant la télévision. Je n'avais pas envie de me bouger dès le matin, attendant simplement que le courage me vienne et me fasse bouger les fesses. Je zappais les multiples chaînes dont nous disposions et tomba sur une émission type de la ASE : le love show. Je pus reconnaître Takumi et dès que j'eus aperçu sa petite tête, je ne pus m'empêcher de lâcher un rire léger. Il m'a toujours fait rire, et depuis que nous nous connaissons, j'avais pris l'habitude de l'embêter -gentiment- par rapport à sa sexualité. Le seul truc, c'est qu'il ne captait jamais mes sous entendus, bien trop lent pour comprendre ce qu'on lui dit. Et c'était une des raisons pour laquelle je l'adorais. Il était d'ailleurs tombé avec une jeune fille très jolie, une BLAZing nommée Jee Hyun qui semblait extrêmement gentille. A mon grand regret, c'était la diffusion de leurs interviews et de ce fait, je n'avais pas pu prendre plaisir à me moquer du garçon face à sa partenaire mise à part durant les petits passages qu'ils diffusaient en même temps que l'entretien avec le journaliste. Puis, ils passèrent à un autre couple : celui de SungWook et une autre coréenne. Dès que je vis les petits yeux de mon ami, je resta bien attentive à ses réponses, rigolant parfois à ses âneries. Dire qu'avant cet été, nous nous détestions à cause de préjugés que j'avais eu... Certes, je suis têtue et bornée, je l'ai toujours avoué, et j'ai tendance à trop juger les gens avant de les connaître, mais ceci faisait parti de moi et même en ayant essayé de changer ce critère, j'avais échoué. En même temps, ce que j'avais entendu sur SungWook avait été tout ce que je détestais chez un garçon notamment l'expression « coureur de jupon ». S'il y avait bien une chose que je n'aimais pas, c'était ces garçons qui courent après les filles dans un simple et même but : partager un instant de pur plaisir avec eux. Je ne suis pas une fille coincée, loin de là, mais ce type de personne ne m'a jamais intéressé, m'exaspérant plus qu'autre chose. Sans que je ne m'en rende compte, un autre couple apparut sur l'écran. MingXian. Rien que son nom me faisait grincer des dents. C'était le stéréotype du mec que je haïssais. Fier, arrogant, homme à femmes, déjà trois caractéristiques qui me donnaient envie de vomir les céréales que j'étais entrain de déguster dans mon canapé. Le fait que c'était le meilleur ami de Wook était la seule raison de pourquoi je le respectais un MINIMUM. Mon point de vue avait été le même sur ces deux là au début, ayant entendu parler d'eux comme étant les inséparables, similaire l'un et l'autre. C'en était assez pour que je ne les aimes pas. Heureusement, j'ai appris à connaître le coréen et à présent, je suis proche de lui. Mais pour ce qui est de.. l'autre, n'en parlons pas.

Une heure était passée et je ne mettais pas rendue compte que le sommeil avait repris le dessus sur ma personne tandis que je regardais l'émission juste avant. Je tourna la tête vers la télé de nouveau et put voir qu'elle afficher dix heure quarante-cinq. Surprise de mettre absenter aussi longtemps sur le canapé, je me leva doucement et prit le chemin de la salle de bain libre. J'ignorais totalement où était les filles mais n'y portait que peu d'importance. Après tout, c'était une des rares journées où on pouvait faire ce que l'on désirait. Je me dêvétis de mon pyjama et entre sous la douche avec une envie folle de me brûler la peau avec de l'eau bouillante, ce que je fis. Je restais cinq petites minutes sous la pomme de douche allumée tout en réfléchissant à ma journée passée. Makoto. Chiba Makoto. Il était venu à mon encontre et m'avait fait du chantage avec des photos et vidéos de moi, et pas n'importe lesquelles... On me voyait entrain de prendre des cachets blancs, semblable à de la drogue. Personne ne savait pour mes prises quotidiennes de médicaments qui étaient loin d'être une substance illicite, oula bien loin. Mais si ces images venaient aux yeux du public, ou même des autres recrues, on me prendrait peut-être pour ce que je ne suis pas : une droguée. Et pour je serais obligée de m'expliquer en parlant de mon handicape, si je peux appeler cela ainsi. C'était bien la dernière chose que je voulais faire au monde... seule Li Hua était au courant, et encore, elle l'avait découvert d'elle même il y a quelque temps, m'ayant obligé à lui expliquer ce qu'il se passait. Elle n'avait vraiment pas assisté au meilleur des spectacles. Une membre de son groupe, moi, à terre, toute tremblante et me tenant la tête avec un rictus collé au visage, cela peut surprendre...
En parlant de Li Hua, ça faisait un moment que je ne lui avais pas vraiment parlé. Et j'en ignorais la cause moi-même. On ne s'était pas disputée, je n'avais pas critiqué MinWoo face à qui que ce soit -son cher copain avec qui j'ai, c'est vrai, un peu de mal- et pourtant elle semblait m'éviter. D'habitude, dès que quelque chose ne va pas, elle vient à ma rencontre pour se confier, bien qu'elle soit comme moi et qu'elle préfère tout garder cacher. Mais son état m'inquiétait. En effet, elle avait sans cesse une mine fatiguée, et bien que notre mini album était sorti il y a de cela une semaine, je doutais que ce soit la raison de ses nuits courtes. Elle devait être stressée, ou angoissée de quelque chose. Je ne suis pas du genre à agresser les gens pour qu'ils disent ce qu'il ne va pas. Mais dans le cas de Lili, la voir dans un état maussade ne m'enchantait pas plus que ça. Et le fait qu'elle m'évitait ne m’arrangeait pas non plus.
Une fois que j'eus fini de me préparer en m'habillant simplement -pas la peine de me mettre sur mon 31 si j'allais juste jouer du piano, il était onze heure pile. Je sortis alors de la pièce et entendit de l'agitation dans l'autre salle de bain. Cela devait être une des filles. J'haussa un sourcil tout en essayant de deviner qui ça pouvait être et leva les épaules avant de prendre un fruit et de commencer à le manger en regardant la télévision -toujours allumée- de la cuisine.

Soudain, je vis la personne occupant la chambre d'eau sortir enfin. Je pus découvrir que ce n'était que celle qui m'évitait depuis quelques jours. Sans faire de bruit, je l'observais et ce n'est qu'après avoir pris sa veste sur une des chaises qu'elle me remarqua, gênée. Elle vint me déposer un léger baiser sur la joue en signe de bonjour avant qu'elle ne me tourne le dos en me demandant comment j'allais. Je faillis lâcher un petit rire sarcastique, manquant de lui rétorquer un « c'est plutôt à moi de te poser la question Liyu » que je garda bien au fond de moi. Je lui répondis un oui calmement et continua de la fixer, les bras croisés, appuyée contre une des dissertes de la cuisine. Puis elle prit la cruche où du jus d'orange pressé à la main avait été versé et la leva vers moi en m'en proposant. Je secouais la tête de gauche à droite et m'avança vers elle avec un petit sourire. Ce petit sourire que je faisais toujours quand j'allais évoquer quelque chose qui pouvait mettre quelqu'un mal à l'aise. Je savais pertinemment que Li Hua se saurait pas où se mettre après ce que j'allais lui dire, cherchant quoi me répondre, mais c'était un peu un plaisir de voir les gens dans l'embarras. J'avais beau aimer Lili de tout mon cœur, la voir ne pas savoir quoi répondre à mes questions me faisaient souvent rire. Qui plus est, je désirais réellement arranger cette écart qui s'était creusé entre nous sans aucunes raisons ces derniers temps. Alors, je posa ma main gauche sur la table qui nous séparait juste avant et la regardait droit dans les yeux, pleine de soupçons :
    « Dis moi Liyu... pourquoi m'évites-tu en ce moment ? »

Direct, net. Je n'étais pas du genre à tourner autour du pot, et elle le savait très bien.
    « Tu me reproches quelque chose ? Aurais-je fait quelque chose qui t'ai offensé ? Si c'est le cas, tu sais très bien que ce n'était pas le but. Et si on t'a rapporté que j'ai été craché sur ton copain, c'est faux. Je t'ai promis de ne pas parler de lui en mal avec les autres, et je tiens ma promesse. Puis de toute manière, j'ai d'autres occupations... »

Au fond, j'étais tout simplement perdue. Et triste aussi d'avoir l'impression d'être une bête noire.
Je voulais retrouver Li Hua, ma Liyu.

_________________


∞ losing my breath.
we accept the love we think we deserve
I wake up early every morning, and I’m busy all day, I don’t even eat a proper meal, but I do this because I like it. The money may be little but it’s from my own sweat, this isn’t a ring that a boyfriend bought me... If you trust men, what will you do when they leave you?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

GoldStar | Idole

My little secrets
MessageSujet: Re: You're my sister and I will trust you. ~ Xiao Na Yung   Lun 29 Oct - 17:31



J'angoissais complètement en me demandant comment est-ce que je devais réagir en sa compagnie. Il fallait simplement faire comme si rien, comme si je ne l'avais pas évité depuis déjà trop longtemps. J'avais eu besoin de sa présence, de ses bras réconfortants, mais je n'étais pas allé les cherchés simplement parce que cette histoire tournait autour de mon couple. Je n'avais pas le droit de la mêler à ça, parce que je savais d'avance qu'elle allait prendre pour moi - peu importe le tord que j'avais dans la situation. Je connaissais déjà ses réactions prédéfinis et j'avais peur qu'elle décide de se fâcher contre moi, contre minwoo en prime. C'étais hors de question. Je me servis un verre de jus d'orange en lui demandant si elle en voulait un, mais elle refusa. Je savais qu'il y avait quelque chose dans l'air que je n'aimais pas, quelque chose qui allait finir par me retomber en pleine gueule, mais je voulais fuir. M'en aller d'ici pour quelques heures, juste le temps qu'elle oublie ce qui se passait, qu'elle oublie que je ne lui avais pas parlé de mes problèmes, qu'elle oublie mon existence peut-être ? C'était trop demander et je le savais, c'était d'ailleurs pour cette raison que je ne bougea pas de ma place en buvant tranquillement. Je la vis s'approcher dans ma direction avec ce sourire que je connaissais déjà trop bien. Elle allait mettre le doigt sur la blessure en moins de temps qu'on prends pour dire « Nana » quoi. Je détournai le regard d'elle pour le fixer sur mon jus d'orange - ce qui d'ailleurs, n'éviterais pas la conversation qui allait suivre. Je le savais trop bien, mais qu'est-ce que je pouvais y faire, hein. On se connaissaient trop bien pour ne pas savoir ce qui allait se passer. « Dis moi Liyu... pourquoi m'évites-tu en ce moment ? » BAM. Je lâchai un soupire alors que je sentais son regard remplis de reproche posé sur ma personne, je n'avais jamais eu l'intention de l'éviter au départ. J'avais seulement été capable de bien réagir lorsque je m'étais retrouvé face à elle à mon retour de Corée. Je regardais la table avec un peu trop de conviction, sans même relever les yeux vers ma grande soeur, je n'en avais d'ailleurs pas le courage. Je ne voulais pas lui mentir, mais je ne voulais pas l'inquiéter avec la vérité. J'étais prise entre deux situations très désagréable et je ne savais absolument plus comment réagir.

« Tu me reproches quelque chose ? Aurais-je fait quelque chose qui t'ai offensé ? Si c'est le cas, tu sais très bien que ce n'était pas le but. Et si on t'a rapporté que j'ai été craché sur ton copain, c'est faux. Je t'ai promis de ne pas parler de lui en mal avec les autres, et je tiens ma promesse. Puis de toute manière, j'ai d'autres occupations... » Je secouai négativement la tête en levant finalement la tête dans sa direction. C'était loin d'être ce qu'elle pouvait penser, mais je ne savais pas comment lui expliquer ça. J'attrapai mon verre d'eau et levai la tête dans sa direction pour affronter son regard cette fois. Non, je ne savais pas comment répondre, mais c'était seulement parce que j'étais encore plus perdue qu'elle-même ne pouvait l'être face à cette situation. Je pris une gorgée de mon jus avant de déposer - un peu trop fort - le verre sur la table qui était en face de moi. Je n'avais pas envie de m'engueuler avec elle, je n'avais pas envie de la décevoir. « C'est pas ce que tu penses .. Pas du tout, même ! » dis-je en levant la main dans sa direction pour l'empêcher de dire quoi que ce soit avant que je n'ai terminé de parler. Elle n'allait quand même pas me couper la parole en plus de ça, hein. Je ne savais même pas par où commencer, je regardai autour pour être certaine que nous n'étions que toute les deux. Je l'attrapai par la main pour la tourner vers moi et me glissai dans ses bras. « Sers-moi et tais-toi. » demandais-je alors que je me collais encore plus à elle comme si je voulais me perdre. J'avais envie d'oublier ce qui se passait dans mon ventre, parce que c'était de la torture, simplement. Je pris une grande inspiration et après quelques minutes, je me décollai d'elle en tordant nerveusement mes mains l'une avec l'autre. Elle savait que je n'étais pas bien, elle avait du me voir entrer dans la salle de bain en catastrophe à presque tous les matins. Ça ou bien mes maux de « tête » que j'inventais pour filer me recoucher tellement les douleurs au ventre étaient aiguës.

Je lâchai un nouveau soupire avant de me lancer, d'un débit trop rapide et d'une voix trop basse. « Je ne me sentais pas à l'aise de te mentir, mais je ne voulais pas te dire la vérité. Je sais que tu es capable de lire en moi comme dans un livre ouvert - et ça m'énerve d'ailleurs - c'est pour cette raison-là que je t'évites. Parce que je veux pas te décevoir. » lâchais-je finalement en baissant les yeux vers le sol. Elle ne devait pas plus comprendre en quoi je pouvais la décevoir, mais c'était quand même ce qui allait arriver. J'étais presque médium quand il s'agissait des réactions de Nana, je savais qu'elle serait fâché contre Minwoo, peut-être même contre moi et .. Je n'étais pas certaine d'être prête à affronter ce regard réprobateur, cette mine déçue. Rien que de l'imaginer me broyait le coeur.


_________________

MandarinCoréenJaponais.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

GoldStar | Modo & Idole

My little secrets
MessageSujet: Re: You're my sister and I will trust you. ~ Xiao Na Yung   Jeu 1 Nov - 22:39

L
'atmosphère n'était pas comme d'habitude. On pouvait sentir le malaise de Li Hua dû à ma présence même si j'en ignorais toujours la raison. Elle ne me connaissait que trop bien, elle savait comment j'allais réagir, elle savait ce que j'allais dire. Pour ma part, j'étais toujours dans le flou, et par dessus tout j'étais inquiète. Je ne suis pas idiote, loin de là. Ce n'est pas comme si je n'avais jamais remarqué toutes ces matinées où elle partait en courant dans les toilettes, où toutes ces nuits où je veillais tard et que j'entendais son portable vibrer à une heure incroyablement tardive. Si ce n'était pas tout le temps, je ne dirais rien, mais je l'observais chaque matin dernièrement et j'avais très bien remarqué ces cernes qu'elle essayait de camoufler sous du maquillage. Mais en vain, elle ne m'échapperait pas. Alors j'attendais une réponse de sa part, qui m'était trop de temps à venir d'ailleurs. J'étais patiente, mais cela faisait déjà des jours que j'attendais une réponse dans le silence, ne voulant pas l'embêter avec ça et pensant que je me faisais des films. Pourtant, sa réaction à l'instant me montrait bien que je ne m'étais pas fourvoyée. Posant son verre de manière brusque sur la table, elle venait de me donner un indice. Elle se reprochait belle et bien quelque chose, et à en croire son précédent mouvement de tête, je n'avais rien à voir là dedans.

    « C'est pas ce que tu penses .. Pas du tout, même ! »


Ça, c'est ce que j'avais cru comprendre. Et d'un geste quelque peu brusque, elle m'interdisait de ne dire ne serait ce qu'un petit mot. Ce mouvement me fit sourire. Elle savait que j'avais tendance à ne pas laisser les autres s'expliquer, que je coupais souvent la parole quand il s'agissait de discussion un peu corsée. Elle me connaît bien, peut-être même trop bien. Puis, soudain, elle me coupa dans mes pensées en me prenant la main et en se collant à moi, cherchant à me faire un câlin.

    « Sers-moi et tais-toi. »


Sous la surprise, je n'eus pas une réaction directe, mais après cinq petites secondes, je passa mes bras autour d'elle et la serra sans dire un mot tout en posant ma joue contre son crâne. Bien entendu, cette conversation aurait pu finir à ce moment, elle aurait pu se terminer par des câlins et des bisous comme toutes les autres disputes que l'on avait déjà eu, mais cette fois ce n'était pas pareil. Pas du tout. Je n'avais vraiment aucunes idées de ce qui n'allait pas chez Liyu, et je ne voulais pas lâcher le morceau. J'étais déjà très prise par la situation de détresse de Yong Nian, alors savoir que l'une des filles auquel je tenais le plus était tout aussi mal ne m'enchantait guère. Rien qu'en repensant à Yong Nian, mon inquiétude doubla d'intensité et je serra d'autant plus la Crowned contre moi. Qui sait où il se trouvait à cet instant ? Certes il remontait la pente petit à petit, mais ça ne changeait que peu de chose par rapport au soucis que je me faisais à son sujet. L'amour l'avait détruit. Soudain, une éventualité me vint d'un coup : MinWoo ? MinWoo aurait-il fait quelque chose à Li Hua ? L'aurait-il quitté ? Trompé ? Rien qu'à cette idée, je voulais prendre un avion pour la Corée maintenant tout de suite. Ce mec, que je ne pouvais déjà pas voir en peinture... non impossible, il n'aurait pas pu faire cela tout de même ? Il n'était pas aussi débile que je le pensais ?
Une nouvelle fois, Li Hua me coupa dans mes pensées tout en cassant notre étreinte. Elle était nerveuse, je le savais, je le voyais. Ses mains devenaient moites à force de se tordre ensemble dans tous les sens. C'était une des parties du corps que j'adorais observer chez les gens. N'avez-vous jamais remarquer qu'à travers elles, on pouvait se rendre compte des sentiments que quelqu'un cache ? Que ce soit l'anxiété, la peur, la colère, l'excitation ? L'Homme montre tout avec ses mains sans même en avoir conscience. Mon amie lâcha un nouveau soupire et se mit à me débiter un flux de mots qui me semblait incompréhensible. J'avais tendu l'oreille, en la regardant dans les yeux de manière interrogatrice :

    « Je ne me sentais pas à l'aise de te mentir, mais je ne voulais pas te dire la vérité. Je sais que tu es capable de lire en moi comme dans un livre ouvert - et ça m'énerve d'ailleurs - c'est pour cette raison-là que je t'évites. Parce que je veux pas te décevoir. »


Me décevoir ? Comment Liyu pourrait me décevoir ? Ça n'était sûrement pas une histoire de garçon car je ne portais aucuns intérêts en eux, alors on ne pourrait jamais se disputer à cause de ça -qui plus est je n'approcherai JAMAIS son MinWoo. Qu'avait-elle encore fait... ? Les yeux rivés vers le sol, elle ne savait que faire de plus. J'imagine que je devais encore donnée de ma personne pour lui tirer les vers du nez. J'eus un léger soupire et me plaça contre la table, juste face à elle tout en empoignant le bord du meuble pour tenir :

    « Liyu... pourquoi est-ce que tu paniques tant ? Tu sais que je ne pourrais jamais t'en vouloir. Tu peux faire ce que tu veux, je ne t'en voudrais pas plus de deux jours. » je posa mes doigts sous son menton pour lui relever le visage et pouvoir la regarder dans les yeux « Tu es une personne auquel je tiens plus que tout, sache le. Et tu sais que tu peux tout me dire. J'ai l'air si limité que ça ? »


Je lui fis un petit sourire se voulant réconfortant et ajouta d'un ton ironique :

    « Tant que tu n'as pas englouti mes biscuits préférés ou que tu n'as pas déchirée une de mes partitions, tout ira bien pour toi, je te le promets. »

_________________


∞ losing my breath.
we accept the love we think we deserve
I wake up early every morning, and I’m busy all day, I don’t even eat a proper meal, but I do this because I like it. The money may be little but it’s from my own sweat, this isn’t a ring that a boyfriend bought me... If you trust men, what will you do when they leave you?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

GoldStar | Idole

My little secrets
MessageSujet: Re: You're my sister and I will trust you. ~ Xiao Na Yung   Ven 2 Nov - 14:39


Je savais à l'avance que ce que j'allais lui dire ne lui plairait vraiment pas, je n'évite pas les gens pour rien. Habituellement, j'affronte mes problèmes avec la tête haute sans jamais baisser les bras, mais celui-là est de taille est il est là pour rester tant que je n'aurai pris aucune décision et ça n'était pas aujourd'hui que ça allait se faire. J'avais envie de pleurer en lui faisant mes confidences, parce que je savais que j'avais raison, je savais qu'elle allait m'en vouloir, qu'elle allait se fâcher contre moi, contre minwoo et je ne voulais pas ça. Je poussai doucement ma tête sur le côté en essayant de m'imaginer les milles et une façon de lui exposer mon problème, mais dans toutes les situations, ça se terminait de la même façon ; je me faisais passer un savon et je savais que ça serait pareil quand j'irais à la maison avec Yue, parce que j'avais besoin des conseils de mon oncle préféré. « Liyu... pourquoi est-ce que tu paniques tant ? Tu sais que je ne pourrais jamais t'en vouloir. Tu peux faire ce que tu veux, je ne t'en voudrais pas plus de deux jours. » Ah ça .. Justement, je savais très bien qu'elle allait m'en vouloir beaucoup plus que ce qu'elle ne pouvait se l'imaginer, surtout que je ne l'avais pas préparé à ça, je n'y étais pas moi-même, alors bon .. C'était une surprise, méchante surprise à laquelle je ne savais pas réagir, à laquelle minwoo ne savait pas réagir non plus, il fallait simplement se calmer et analyser la situation. Je ne voulais pas de conseil, non .. C'était trop compliqué pour écouter qui que ce soit. Je sentis finalement son doigt relever mon menton alors que je grognai en silence, je n'étais pas capable de lui mentir en la regardant droit dans les yeux, impossible. « Tu es une personne auquel je tiens plus que tout, sache le. Et tu sais que tu peux tout me dire. J'ai l'air si limité que ça ? » Limité ? S'il s'agit de ce que j'avais à dire, si. Elle l'était beaucoup, puisqu'elle considérait les hommes comme une perte de temps, eh bien là, elle allait avoir une raison de plus pour le détester et ce n'était pas ce que je souhaitais, vraiment pas. « Non, c'est pas ça .. Tu .. » dis-je en secouant la tête, je l'avais presque murmurer comme si je ne voulais pas qu'elle m'entendes. Elle ne pouvait même pas imaginer dans quel merdier je m'étais fourré avec mon amoureux, dans quelle situation compliqué on était emprisonné. Je voulais cet enfant plus que tout, mais il n'avait pas choisit son moment pour pointer le bout de son nez, ça n'était pas encore mon temps, ni celui de Min Woo. La décision n'était pas claire dans ma tête ; abandonné ma carrière, ou tuer un bébé. Le choix aurait du être logique, mais il n'était pas simple à prendre. Peu importe ce que je choisirais, je le regretterais forcément un jour ou l'autre.

« Tant que tu n'as pas englouti mes biscuits préférés ou que tu n'as pas déchirée une de mes partitions, tout ira bien pour toi, je te le promets. » Je secouai légèrement la tête alors qu'un petit sourire se dessinait sur mes lèvres. Elle ne savait même pas et elle promettait déjà, je sentais déjà sa colère dévaler sur moi et je n'avais encore rien dit. Je pris doucement ses mains dans les miennes et je relevai la tête dans sa direction. Mes mains étaient moites, elles tremblaient presque tellement j'étais terrifié à l'idée de dire mon secret à quelqu'un, j'avais peur, simplement. « N'oublies pas .. Tu as promis. » dis-je en baissant les yeux quelques secondes vers le sol. Il fallait que je trouve une manière de le dire, des mots simples, direct, mais pas trop brusque. Je pris une grande inspiration et relevai la tête avec une mine désolée au visage. « Je suis enceinte. » Ok, peut-être un peu trop brusque. Peut-être un peu trop direct et clair, mais je n'avais pas été capable de trouver d'autres mots que ceux-là pour dire la vérité à mon amie, elle était la seule du groupe qui saurait. J'appréhendais déjà sa réaction alors que je tournai la tête vers ailleurs avant de replanter mon regard dans le sien. « Ça s'est fait tous seul, on est con .. Je sais. » que je disais avant qu'elle ne me gueule dessus, comme pour me protéger des mots qu'elle allait bientôt pouvoir me cracher au visage. Je replongeai cette soirée-là, un tournage comme les autres, mais différent des autres où on s'était carrément enfuis tous les deux, loin des yeux et oreilles des autres membres de l'ASF. Oui, un de ces week-end que nous avions passé ensemble pour l'enregistrement de l'émission. Je secouai légèrement la tête tandis que le temps semblait s'être arrêté le temps de quelques minutes, juste pour me faire angoissé alors que je sentais son regard sur moi, alors que j'évitais ses yeux.

_________________

MandarinCoréenJaponais.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

GoldStar | Modo & Idole

My little secrets
MessageSujet: Re: You're my sister and I will trust you. ~ Xiao Na Yung   Ven 2 Nov - 20:08

M
on ironie fit légèrement sourire mon amie qui secoua la tête négativement. J'avais essayé de détendre l'atmosphère et pourtant, cela n'avait rien changé. Je pouvais toujours sentir l'angoisse de Li Hua, ainsi que le peu de confiance qu'elle avait face à moi à cet instant. Je connaissais bien la blonde, elle me confiait tout, et n'était jamais aussi mal à l'aise lorsqu'elle allait m'étaler ce qui la tracassait.
Doucement, elle s'empara de mes mains pour les serrer avec les siennes et je pus constater qu'elles étaient belles et bien moites comme je l'avais imaginé juste avant. Ceci ne fit qu'augmenter ma curiosité. Qu'est-ce qu'elle me cachait et qui la perturbait tant que cela ? J'avais l'impression d'être un monstre à ce moment, ce genre de personne à qui on a peur de dire tout et n'importe quoi car elle pourrait partir au quart de tour. J'ai toujours été ouverte d'esprit, sur tout. Bon, je dois avouer que quand ça commençait à parler de garçons, je n'étais pas la meilleure partenaire de conversation qu'il existe. Quand il s'agissait de ce sujet, soit j'évitais la discussion, soit je ne comprenais pas forcément. Et j'étais absolument nulle pour les conseils par rapport à ça. Que dis-je... je n'avais aucuns conseils à donner, n'ayant vécu aucunes réelles expériences avec une personne du sexe opposé. Du moins, j'avais déjà eu une relation avec Yong Nian, mais elle s'était avérée être platonique et il n'y avait aucun amour entre nous, juste une forte amitié qui était toujours d'actualité. Mon attention se reporta sur les mains de Li Hua qui tremblaient telles des feuilles secouées par le vent. Les sourcils froncés, je la regardais, perdue. Son air grave titillait d'autant plus mon inquiétude.

    « N'oublies pas .. Tu as promis. »


Cette phrase ne me rassurait pas du tout à vrai dire. Certes, même si j'avais tendance à être calme, je pouvais m'énerver et quand c'était le cas, ça pouvait monter très haut. Mais de là à remettre en avant ma promesse, c'est que Liyu redoutait réellement ma réaction. J'hochais la tête une simple fois, impatiente de savoir ce qu'elle me cachait depuis si longtemps, trop longtemps. Elle baissa les yeux avant de les replanter à nouveau dans les miens et de prendre une mine qui ne me disait rien de bon. Et elle m'annonça enfin la raison de pourquoi elle m'évitait. Sur le coup, je resta de marbre, pensant que c'était une blague. Je la regarda un peu plus intensément en avançant mon oreille droite vers elle :

    « Pardon? »


Mais ceci était loin d'être une petite plaisanterie de sa part, et je pus le voir à son regard et à la phrase qui suivit :

    « Ça s'est fait tous seul, on est con .. Je sais. »


Ah oui, vraiment Li Hua ? Petit à petit, je lâchais ses mains tout en gardant mon regard planté dans le sien. Elle avait voulu évité la confrontation entre nous deux, mais avait-elle vraiment imaginé que je ne m'en rendrais jamais compte ? Que je ne verrais pas son ventre s'arrondir ? Que personne ne le verrait d'ailleurs ? Elle n'était pas bête, juste perdue, et je le voyais et comprenait à présent. Mais il m'était impossible de ne pas réagir après cette déclaration et vu comment elle se comportait à ce moment même, elle savait très bien que le ton allait monter. Je m'écarta sur le côté et commença à tourner en rond, essayant de me retenir pour ne pas lui crier dessus tout de suite. Se contrôler, c'est tout ce que je voulais, mais mon sang bouillait de plus en plus et mes membres tremblotaient légèrement. Soudain je m'arrêta et tourna la tête vers elle, le regard lourd :

    « Et maintenant ? Hein, et maintenant tu fais quoi Li Hua? » je n'avais tellement pas l'habitude de l'appeler par son prénom entier que ça me fit moi même bizarre « Tu vas le garder ? Tu vas le tuer ? Et ça s'est fait tout seul tu dis ? » j'eus un petit rire sarcastique qui ne signalait rien de bon à l'avenir et continua, d'un ton un peu plus fort « Parce que c'est peut-être pas de votre faute si vous ne vous êtes pas protégés comme il le fallait ? C'est pas vous qui avez fait cet acte ? Ou c'était de votre plein gré peut-être ? »


Je savais qu'elle n'avait pas besoin de mes reproches, qu'elle avait plus besoin d'être simplement écouté. Mais c'était contre ma nature, je ne pouvais pas laisser passer une telle chose. Je ne la comprenais pas. Déjà qu'elle sortait avec un garçon qui, d'après moi, était un imbécile fini, mais qui plus est il a fallu qu'il la mette enceinte. Je me tourna complètement vers elle et ajouta, ironique :

    « Et ton petit MinWoo d'amour chéri, il en dit quoi lui tiens ? Il a déjà fuit en Amérique ? Est-ce que tu penses vraiment qu'il va s'embêter avec une fille en cloque sur son dos alors qu'il pourrait se taper n'importe quelle femme ?! » la colère montait de plus en plus en moi et cela se voyait, j'avais l'impression de bientôt aboyer sur elle « Est-ce que tu as pensé à ton avenir un peu ?! Lui, ça ne va rien changer, ce n'est pas lui qui va devoir supporter une maladie de neuf mois, non, lui il peut très bien s'en foutre totalement. Et même s'il t'aime, il n'abandonnera pas sa carrière pour un gosse qui est arrivé trop tôt ! Il ne faut pas être devin pour le deviner. »


J'étais dure et insensible face à elle, mais c'était comme si je n'arrivais même plus à me contrôler. De nature calme et passive, c'était extrêmement rare que je m'emporte autant, et je savais pertinemment que c'était mauvais, mauvais pour ma santé, ma tête. Mais ce qui me bouffait le plus, ce qui me mettait autant hors de moi, c'était de savoir que cette fille que je considérais comme ma petite sœur depuis un peu plus d'un an était en danger. Je ne désirais pas qu'elle gâche sa vie à cause d'un enfant conçu par accident. Non, c'était impossible. Il en était hors de question. Je me tins la tête en mes deux mains puis me remit à tourner en rond :

    « C'est pas possible, comment tu as pu être aussi naïve et tomber dans un truc aussi malsain ? Quand je dis que tout ça n'importe jamais rien de bon, je ne mens pas, j'ai raison même ! »

_________________


∞ losing my breath.
we accept the love we think we deserve
I wake up early every morning, and I’m busy all day, I don’t even eat a proper meal, but I do this because I like it. The money may be little but it’s from my own sweat, this isn’t a ring that a boyfriend bought me... If you trust men, what will you do when they leave you?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

GoldStar | Idole

My little secrets
MessageSujet: Re: You're my sister and I will trust you. ~ Xiao Na Yung   Lun 5 Nov - 2:25


J'étais complètement angoissée, voir bien pire que ça, mais je n'allais pas laisser tomber, parce qu'elle devait savoir, parce qu'elle était ma grande soeur et ma meilleure amie à la fois, parce qu'elle n'avait d'autre choix que de m'aimer malgré les bêtises que je pouvais faire, malgré son mauvais point de vue sur mon petit-ami. Je me souciais beaucoup trop de son avis, je devais me lâcher et je le fis d'ailleurs. Claire, net et précise. Je regardais partout, sauf elle, jusqu'à ce que j'ose finalement lâcher le morceau. À ce moment précis, j'avais lever les yeux dans sa direction pour être capable d'anticiper sa réaction ; c'était d'ailleurs pour cette raison que j'avais lancé ce « Ça s'est fait tous seul, on est con .. Je sais. ». J'avais envie qu'elle m'épargne son savon, je n'avais pas envie de me faire gueuler dessus et certainement pas par elle. Nous ne sommes pas tous anti-garçon, hein. Je la regardais toujours quand je sentis ses mains glisser des miennes, c'était là qu'elle commencerait à me gueuler et à me faire la moral, je le savais, ça se sentait à dix milles à la ronde et j'étais loin d'apprécier cette sensation. Elle se poussait sur le côté alors que je me tirais une chaise, je sentais que ça n'était pas la bonne journée pour lui avouer tout ça. En fait, ça n'aurait jamais été la bonne journée pour lui avouer dans quelle connerie je m'étais embarqué. Je tirai finalement un peu plus la chaise et me laissai tomber assise dessus alors qu'elle se tournait vers moi avec ce regard dur et froid. Je souffrais déjà et elle n'avait pas ouvert la bouche, alors imaginez la suite était relativement simple. « Et maintenant ? Hein, et maintenant tu fais quoi Li Hua? Tu vas le garder ? Tu vas le tuer ? Et ça s'est fait tout seul tu dis ? Parce que c'est peut-être pas de votre faute si vous ne vous êtes pas protégés comme il le fallait ? C'est pas vous qui avez fait cet acte ? Ou c'était de votre plein gré peut-être ? » Je la regardais droit dans les yeux en restant dans le plus complet des silences. Qu'est-ce que je pouvais répondre à ça, hein ? Que je n'en savais rien ? Que j'étais perdue ? Bien sûr que non, parce qu'elle en était déjà consciente, elle savait que je n'avais aucune solution autre que celles qu'elle avait déjà nommé et aucune des deux ne me semblait satisfaisante, j'allais y perdre quelque chose et je le savais très bien. Je soupirai silencieusement en continuant de la fixer, je n'avais pas tellement le choix de toute façon, je me voyais bien mal me lever et retourner m'enfermer dans ma chambre comme ça, en plein milieu d'une discussion.

« Et ton petit MinWoo d'amour chéri, il en dit quoi lui tiens ? Il a déjà fuit en Amérique ? Est-ce que tu penses vraiment qu'il va s'embêter avec une fille en cloque sur son dos alors qu'il pourrait se taper n'importe quelle femme ?! » Je connaissais minwoo bien mieux qu'elle et il ne ferait jamais ça. Il m'appelait à tous les jours et demandait de mes nouvelles bien plus qu'elle ne pouvait l'imaginer. Il m'avait même dit qu'il viendrait en chine bientôt et je lui faisais confiance, je savais qu'il trouverait un moyen de se libérer un peu de temps pour moi. Nos vies étaient compliqués et le temps manquait, non, ça n'était pas le bon moment pour avoir un enfant, surtout que je ne voulais pas perdre la seule chose qui avait réussit à me faire remonter la pente quand mes parents étaient morts. Maintenant, j'allais mieux et j'avais oublié ça, mais si je .. tuais cet enfant, comment j'allais me sentir après tout ça ? Je serrai les dents en fixant mon amie, elle allait trop loin. Elle ne me faisait même pas mal, pas autant que je n'avais pu me l'imaginer. J'étais déçue de son comportement, de ses réactions. J'aurais voulu qu'elle me prenne dans ses bras pour me rassurer et me dire que tout irais bien, mais ça n'était pas le cas. Je regrettai même de lui avoir avoué la vérité. « Est-ce que tu as pensé à ton avenir un peu ?! Lui, ça ne va rien changer, ce n'est pas lui qui va devoir supporter une maladie de neuf mois, non, lui il peut très bien s'en foutre totalement. Et même s'il t'aime, il n'abandonnera pas sa carrière pour un gosse qui est arrivé trop tôt ! Il ne faut pas être devin pour le deviner. » Je me relevai tranquillement et ma respiration s'accélérait tandis que j'avais presque les larmes aux yeux. Là, elle avait réussit à me faire du mal, son but était donc atteint. Je croisai les bras sous ma poitrine. « Tu vas trop loin, Na Yung. » que je disais d'une voix faible et presque tremblante. Si j'avais pensé à mon avenir ? À tous les jours depuis que je me réveille à quatre heures du matin pour aller me pencher par dessus la cuvette, à tous les jours quand je ressens des crampes, à tous les jours quand je me dis que bientôt ce poupon ne serait même plus là. Depuis que je savais, je passais mon temps à me déchirer le coeur entre ces deux décisions plus que difficile. « Mon petit Min Woo, il ne sait pas comment réagir, parce qu'il ne s'y attendait pas, lui non plus. Il est encore en corée, parce qu'il n'a pas le choix, sinon il serait avec moi ici. » lâchais-je en me mordant la lèvre. Je ne savais plus quoi ajouter à ça, j'étais carrément perdu. J'avais eu peur pour une bonne raison, hein, puisqu'elle venait de m'éclater sa colère en plein visage pour me blesser, directement droit au coeur.

« C'est pas possible, comment tu as pu être aussi naïve et tomber dans un truc aussi malsain ? Quand je dis que tout ça n'importe jamais rien de bon, je ne mens pas, j'ai raison même ! » qu'elle disait en se tenant la tête à deux mains. Je ne savais plus quoi dire pour essayer de lui faire comprendre combien j'étais perdue et triste. Elle ne pouvait pas comprendre, décidément. Je baissai lentement la tête vers le sol avant de repousser ma chaise sous la table et de secouer négativement la tête. « Je ne sais pas ce que je peux te dire pour te calmer et sincèrement, je n'ai même pas envie d'essayer de le faire. » lâchais-je en me tournant dos à elle. Je me mis à marcher vers ma chambre, puis m'arrêtai pour me tourner dans sa direction. « Je ne t'ai pas tout avoué pour que tu me gueules dessus, je m'attendais vraiment à au moins - ne serait-ce - qu'une onze de compassion, même si ce qui arrive est entièrement de ma faute et mon problème à moi. Je n'avais pas besoin d'autant de cruauté, j'ai déjà bien assez mal comme ça. » dis-je en me retournant et recommençai à marcher.

_________________

MandarinCoréenJaponais.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

GoldStar | Modo & Idole

My little secrets
MessageSujet: Re: You're my sister and I will trust you. ~ Xiao Na Yung   Lun 5 Nov - 15:57

T
oute cette histoire me stressait affreusement. Je tournais en rond entre la cuisine et le salon et ne savait plus quoi dire, ni quoi penser. J'avais conscience que je venais de blesser Li Hua, et que je n'avais absolument rien arranger pour elle. Mais j'étais comme ça. Directe, impulsive, têtue. Elle ne m'avait jamais réellement vu en colère, du moins elle n'avait jamais eu à faire face à moi dans cet état, et il fallait bien que cela arrive un jour.
Je n'avais aucune confiance en MinWoo, c'était un fait. Et j'avais tendance à surprotéger les gens que j'aime, quitte à devoir passer pour une fille méchante voire cruelle. Et les enfants, je n'aimais pas ça, depuis toujours. Je n'ai rien contre eux à proprement parler, mais ils me font peur. Du moins, je ne m'imagine pas m'occuper d'un petit bébé alors que j'ai déjà bien du mal à m'occuper de moi même. Alors, je me mettais à la place de mon amie -même si nous n'avions pas les même sentiments par rapport aux enfants- et ne pouvais m'empêcher de paniquer. Mon intention n'avait pas été mauvaise au fond, mon agitation était plus la réflexion de mon angoisse pour elle. Et lorsque je l'entendis repousser sa chaise en dessous de la table, je compris que j'avais dépassé les bornes vraiment, que je l'avais touché et pas dans le bon sens. Je ne regrettais pas mes paroles non, plus la façon dont je venais de les lui dire en fait.

    « Je ne sais pas ce que je peux te dire pour te calmer et sincèrement, je n'ai même pas envie d'essayer de le faire. »


Rien, il n'y avait rien à faire, mis à part peut-être revenir en arrière, au moment où tu as couché avec ton copain sans faire attention à ce qui se passerait plus tard, les conséquences de vos actes. Je releva la tête doucement dans sa direction, les sourcils froncés. Et je pus distinguer non seulement dans sa voix, mais aussi ses yeux qu'elle était sur le point de pleurer, de lâcher tout ce qu'elle ressentait à cause de cette grossesse on ne peut plus inattendue. J'aurais voulu la prendre dans mes bras, lui dire que j'étais désolée pour ce que j'avais dit, que tout s'arrangera, mais ça aurait été naïf de ma part. Au fond, j'étais vexée qu'elle ne m'ait rien dit plus tôt, mais je pouvais la comprendre. Elle sait à quel point je ne porte aucune importance à l'amour, à quel point je ne suis pas la meilleure partenaire de conversation sur ce sujet. Et elle sait aussi que je peux m'emporter assez vite quand ça concerne MinWoo et elle.
Je ne savais plus quoi lui dire et l'observait juste partir vers sa chambre, dos à moi. Puis elle se tourna une dernière fois pour me dire :

    « Je ne t'ai pas tout avoué pour que tu me gueules dessus, je m'attendais vraiment à au moins - ne serait-ce - qu'une onze de compassion, même si ce qui arrive est entièrement de ma faute et mon problème à moi. Je n'avais pas besoin d'autant de cruauté, j'ai déjà bien assez mal comme ça. »


Elle avait raison. Elle avait dû faire un effort énorme pour me l'avouer et je lui criais dessus énervée. J'eus un soupire tout en me tenant la tête avec une main sur le front. Mon crâne était chaud, il fallait que je me calme. Qui plus est je n'avais toujours pas pris mes médicaments qui se trouvaient dans un coin caché de ma chambre. Soudain, je laisse retomber mon bras le long de mon corps et lui demanda de revenir. Après réflexion, si je devais lui dire ce que je pensais sur son nouveau secret, il serait préférable que j'en parle au calme avec elle. Alors, je la rattrapa en faisant de grandes enjambées et la prit dans mes bras avant qu'elle ne retourne dans sa chambré. Je la serra contre moi et déposa un baiser sur son cuir chevelu pendant quelques secondes avant de déclarer d'une voix douce :

    « Excuse moi pour avoir crier Liyu, j'ai.. j'ai pas réfléchi et je ne sais vraiment pas comment réagir face à ça. Je ne veux pas que tu ais d'ennuis, ni que tu ais à te torturer pour ce genre de choses. Tu sais bien comment je suis par rapport à ce sujet.. Mais je te promets de d'écouter sans m'énerver à l'avenir. Je t'aiderai. »


J'étais sincère tout simplement. Certes, j'étais toujours contre cet enfant, et en pensant à ce foutu coréen je pouvais sentir ma tête chauffer de par la colère qui montait en moi. Mais pour Liyu, je resterai calme. Pour elle, je l'écouterai sans m'emporter. Du moins, j'essayerai...

_________________


∞ losing my breath.
we accept the love we think we deserve
I wake up early every morning, and I’m busy all day, I don’t even eat a proper meal, but I do this because I like it. The money may be little but it’s from my own sweat, this isn’t a ring that a boyfriend bought me... If you trust men, what will you do when they leave you?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

GoldStar | Idole

My little secrets
MessageSujet: Re: You're my sister and I will trust you. ~ Xiao Na Yung   Mer 7 Nov - 5:58


J'avais pris tous le courage que je possédais et je lui avais tout dis ce que j'avais sur le coeur depuis déjà trop longtemps. Je savais qu'elle allait être froide et dure, mais pas à ce point-là. Je n'avais pas la force de supporter que ma grande soeur me gueule dessus alors que je ne supportais plus mes propres problèmes, alors ajouter une dispute à la liste n'était pas vraiment dans mes priorités. Lorsqu'elle eut fini de me crier dessus en me disant carrément que j'étais une conne, je m'étais levé de ma chaise et était partie simplement. Je n'avais pas envie de lui tenir tête et de me battre pour cette discussion-là, parce que je n'avais plus la force de me tenir debout contre quelqu'un et surtout pas contre elle. C'était ma grande soeur, ma meilleure amie, ma confidente et même .. J'avais hésiter à lui en parler, parce que je savais qu'elle allait mal réagir, mais je l'avais quand même fait parce que je n'étais pas capable de lui cacher la vérité. Je m'en allais, je marchais et mes pas étaient lourds. Je n'avais plus envie d'aller m’entraîner, je n'avais plus envie de chanter. La seule chose qui me semblait possible alors que j'avançais en silence vers ma chambre était d'aller me coucher en petite boule dans un coin de mon lit avec le chandail de Minwoo et de pleurer jusqu'à m'endormir d'épuisement. Qu'est-ce que je m'étais imaginé, hein ? Qu'elle serait contente pour moi ? Qu'elle pourrait même compatir avec ce que je ressentais à ce moment-là ? Je n'avais pas envie de tuer quelqu'un, ni moi, ni ce bébé, ni ma carrière. Coincé dans ce triangle tortueux, loin dans mes pensées, je ne m'étais même pas rendue compte qu'elle venait de me rattraper. Elle me serra dans ses bras et je ne lui rendis pas la pareille. J'étais perdu et en ajouter une couche n'avait pas été la meilleure idée qui soit. Lorsqu'elle m'embrassa sur la tête, je n'eus pas le choix de lui faire un très léger sourire, parce que je n'étais pas fâché contre elle.

« Excuse moi pour avoir crier Liyu, j'ai.. j'ai pas réfléchi et je ne sais vraiment pas comment réagir face à ça. Je ne veux pas que tu ais d'ennuis, ni que tu ais à te torturer pour ce genre de choses. Tu sais bien comment je suis par rapport à ce sujet.. Mais je te promets de d'écouter sans m'énerver à l'avenir. Je t'aiderai. » Si c'étais juste ça. Je penchai légèrement la tête sur le côté et lâchai un long soupire avant de secouer négativement la tête. Je ne savais pas vraiment quoi dire, je ne savais pas si elle pouvait vraiment m'aider. Elle l'avait si bien dit, avec ce sujet elle était la dernière à qui j'exposerais mes problèmes, ce que j'aurais d'ailleurs dut faire. « Non, je n'aurais pas dût t'en parler. Je vais t’inquiéter pour rien maintenant, pardonnes-moi. » que je lâcha sans grande conviction. Je savais qu'elle commencerait à comprendre mes comportements et qu'à chaque fois elle se fâcherait un peu plus intérieurement contre Minwoo, mais ça n'était pas que de sa faute. Je plaçai mon index sur son front et poussai légèrement dessus pour la faire reculer un peu. « Je sais que tu ne vas pas bien, non plus. Et je sais que tu as mal. » Je regardai autour de moi avant d'ajouter simplement « vas prendre tes médicaments. » juste après m'être assuré que personne n'était autour et que personne ne pouvait m'entendre. Oui, j'avais cette subtilité que mon amie n'avait pas eu quelques minutes avant en criant mes problèmes à travers l'appartement. Certes, il n'y avait personne d'autre que nous deux, mais si ça avait été le cas ? Je ne savais plus ce que je ferais pour que ce problème reste secret, que cette situation ne soit qu'un murmure et qu'une solution se démarque des autres. Ça n'était pas le cas, malheureusement.

J'attrapai mon téléphone en poussant ma grande soeur vers la chambre dans laquelle elle logeait tout en observant les messages que j'avais reçu. Encore Minwoo qui s'inquiétait de mon état malgré le nombre incalculable de fois où je lui avais répété que j'étais correcte et qu'il n'avait pas besoin de m’appeler à tous les matins, midis et soirs, hein. En même temps, je pouvais très bien comprendre que ça l'inquiétait et qu'il voulait savoir qu'est-ce que j'allais faire. Sauf que je ne le savais pas moi-même, alors comment est-ce que je pourrais lui dire, hein ? Je répondis à son message, puis le fourrai dans ma poche avant de relever les yeux vers Na Yung. « Allez » disais-je en la poussant. Je voulais changer le sujet de conversation, parce qu'elle ne voulait pas en entendre parler et ça ne me dérangeais pas plus qu'il fallait. Non, je n'étais pas du genre à étaler mes problèmes devant les gens et ça ne changerais pas pour toute suite.

_________________

MandarinCoréenJaponais.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

GoldStar | Modo & Idole

My little secrets
MessageSujet: Re: You're my sister and I will trust you. ~ Xiao Na Yung   Dim 2 Déc - 17:10

A
lors que Li Hua pencha sa tête sur le côté avant de la secouait de manière négative, je réfléchissais à une solution. Pas pour moi. Pas pour mon mal de tête qui s'accentuait de plus en plus, mais pour elle. J'avais l'impression qu'à ce moment, c'était ma propre vie qui allait changer, ce qui était ridicule car ce n'était pas dans mon ventre qu'un être humain était entrain de croître un peu plus chaque jours. Ce n'était pas moi qui sortait avec un coréen nommé Min Woo -à mon plus grand soulagement, d'ailleurs, je n'étais jamais sortie avec personne, ou du moins, je n'étais jamais allée plus loin que de simple échanges de salive. Et je ne cherchais toujours pas à aller plus loin. Alors, il m'était difficile de me mettre à la place de ma précieuse amie. Je n'arrivais même pas à savoir comment est-ce que j'aurais bien pu réagir si j'avais été à sa place. Elle semblait perdue, et anéantie par tout ce qui lui tombait sur les épaules. Liyu est une jeune femme solide, mais elle a toujours eu besoin de soutient, et je tenais à être ce soutient. Il fallait donc que je fasse des efforts.

    « Non, je n'aurais pas dû t'en parler. Je vais t’inquiéter pour rien maintenant, pardonnes-moi. »


J'eus un léger soupire et la fixa dans les yeux :

    « Non, tu as bien fait. J'aurais sûrement très mal pris le fait que tu ne me dises rien. C'est pas quelque chose que tu peux garder pour toi toute seule Liyu, encore plus quand le père est loin. Qui est au courant ? »


Bien sûr, je comprenais parfaitement qu'elle avait hésité à m'en parler, et qu'elle regrettait certainement à présent. Mais depuis le début c'est ainsi. Elle et moi, nous nous disons tout, ou presque. Dans tous les cas, dès que quelque chose ne va pas pour l'une, l'autre le remarque et n'attend pas trop longtemps pour aller demander qu'est-ce qu'il se passe. C'est ce qui s'est produit ce matin même et voilà où nous en sommes à présent. C'était peut-être bien la première fois que j'avais osé autant hausser le ton sur la Crowned. En même temps, comment aurais-je pu agir calmement ? Liyu avait dû s'en douter bien avant qu'elle ne me le dise, elle avait dû calculer ma réaction il y a des jours de cela et ceci expliquait sûrement pourquoi elle avait mis tant de temps à m'en parler, enfin, si je ne lui avais pas tiré les vers du nez, elle ne me l'aurait toujours pas dit. Soit.

Sans que je ne m'y attende, elle posa son index entre mes deux yeux et me poussa de façon à ce que je recule de quelque centimètre d'elle. Elle annonça qu'elle savait que je n'allais pas bien non plus, que j'avais mal. Mes sourcils se froncèrent. Je ne comprenais pas à quoi elle faisait allusion. Je pris deux secondes pour réfléchir aux problèmes que je pouvais éventuellement avoir en ce moment et rien ne me vint à l'esprit, mis à part éventuellement l'état de Yong Nian mais ce dernier s'améliorait petit à petit alors j'avais plus tendance à m'en réjouir qu'autre chose. Avant même que je ne lui pose une question, elle ajouta :

    « Vas prendre tes médicaments. »


Mon expression s'assombrit. Mes médicaments.. Ces petites pilules que j'étais obligée de prendre tous les jours ou je risquais de faire une crise à n'importe quel moment. Le plus gênant serait sur scène. Mais bien heureusement, ce n'était jamais arrivé encore et je continuais à bien faire attention. Avec le temps, j'avais appris à contrôler mes émotions afin de limiter ces grands moments de faiblesse où je pouvais me retrouver à terre facilement. Cependant il pouvait arriver que je perde tout maintient sur moi même. C'était d'ailleurs ce qui s'était passé avec l'annonce que Liyu m'avait fait précédemment, et mon mal de tête était arrivé un peu brutalement je dois l'admettre.
Malgré cela, je ne voulais pas la lâcher, je voulais que l'on parle de ce qui lui arrivait et rien d'autre. Pourtant, elle me poussa dans ma chambre et partit dans la sienne. Je l'attendis devant sa porte, bien déterminée à ne rien faire d'autre mis à part parler avec elle. Lorsqu'elle finit de tapoter sur le clavier de son portable, elle reporta son attention sur moi et me poussa à nouveau en m'encourageant pour que j'aille prendre mon remède. En grognant, j’entrais alors dans ma chambré et ferma la porte. Je posa mes fesses sur mon lit et prit le temps de réfléchir deux minutes, l'idée de prendre mes cachets m'ayant totalement sorti de la tête. Certes, si je pouvais, je fuirai le sujet de discussion qu'était l'enfant, mais il fallait que je sache plus de détails. Non pas sur comment il s'était fait, ça je voulais ABSOLUMENT rien savoir. Mais sur ce qu'ils envisageaient de faire.
Je sortis enfin de la pièce pour rejoindre à nouveau ma sœur. Je lui pris la main et la fit s'asseoir sur le canapé à mes côtés. J'eus un moment d'hésitation et tourna la tête vers elle :

    « Je veux juste savoir quels sont vos points de vue. Vous avez forcément dû en parler ensemble, alors j'aimerais savoir ce que vous avez dit. Qu'est-ce qu'il en pense Min Woo ? »

_________________


∞ losing my breath.
we accept the love we think we deserve
I wake up early every morning, and I’m busy all day, I don’t even eat a proper meal, but I do this because I like it. The money may be little but it’s from my own sweat, this isn’t a ring that a boyfriend bought me... If you trust men, what will you do when they leave you?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

GoldStar | Idole

My little secrets
MessageSujet: Re: You're my sister and I will trust you. ~ Xiao Na Yung   Jeu 6 Déc - 5:07


J'avais poussé mon amie en direction de sa chambre pour qu'elle ait prendre le remède à ces maux de tête que je savais qu'elle avait à ce moment-là. Je ne savais ni comment, ni pourquoi, mais je savais reconnaître ses maux. Je pouvais lire à travers ses prunelles combien de battement faisait à la minute, ou presque, mais en ce moment j'étais persuadé qu'elle souffrait sans vouloir me le dire. Je la « déposai » devant sa chambre en me dirigeant tranquillement vers la mienne, mais elle revint rapidement dans a direction. Je regardais l'écran de mon portable en finissant d'envoyer un message texte à mon petit-ami, puis je levai la tête vers elle en lui faisant signe d'avancer vers sa chambre. J'étais bien décidé à aller lui faire prendre ces pilules qui lui enlèverait son mal de crâne, je n'allais tout de même pas faire comme si je ne savais rien. Je m'accotai contre le cadre de porte tandis qu'elle entrait dans sa chambre en fermant la porte derrière elle, sans doute pour prendre ses médicaments tranquille. J'attendis qu'elle ouvre la porte pour ranger mon téléphone dans ma poche et ainsi relever la tête vers elle, qui me tirait déjà pour que je la suive. Je ne savais pas vers où, mais je compris rapidement en la voyant s'arrêter à côté du canapé. Bon, elle voulait qu'on s'assoit et qu'on discute encore sur le sujet bébé, ce que je n'avais pas particulièrement envie aux vues de sa réaction quelques minutes plus tôt. Remettre le sujet sur la table n'était pas mon option favorite, non. J'aurais d'ailleurs préféré qu'elle m'invite à sortir, qu'on aille prendre l'air un peu pour se relaxer, mais ça n'était pas ce qu'elle voulait semblerait-il.

Je regardais simplement devant moi, tandis que le silence se faisait de plus en plus oppressant. Aucune de nous deux n'osait prendre la parole, toute suite, mais la plus vieille décida finalement de briser la glace. « Je veux juste savoir quels sont vos points de vue. Vous avez forcément dû en parler ensemble, alors j'aimerais savoir ce que vous avez dit. Qu'est-ce qu'il en pense Min Woo ? » Je levai les bras dans les airs avec un visage exaspéré, elle ne lâcherait définitivement pas le morceau. Je lâchai au final un long soupire pour me redonner le courage et affronter le regard de ma grande soeur, je devais dire quelque chose pour la rassurer avant qu'elle ne me fasse péter les plombs. « Je ... Nous en avons parler pendant un moment et la seule chose que je voulais, c'était rester dans ses bras, être avec lui, je n'avais pas envie de parler de notre futur problème. » lâchais-je finalement en baissant la tête vers le sol, je regardais mes mains qui se tordaient l'une dans l'autre sans être capable d'ajouter quoi que ce soit. Je pris une grande inspiration et acquiesçai silencieusement à mes paroles muettes avant de prendre ses mains dans les miennes. « J'ai peur, je ne vais pas garder ce bébé. » que j'avais dis, la voix tremblante. Je pensais vraiment ce que je venais de dire, mais j'avais peur de la réaction de mon amoureux face à ma décision, mais c'était mon corps, c'était ma carrière que ça gâcherait. Elle avait raison, il ne devrait pas abandonner ses rêves pour ce bébé, tandis que les miens étaient foutus si je le gardais. Je n'étais pas prête à renoncer à ça, je n'étais pas prête à avoir un petit enfant, je ne serais pas une bonne mère si je me remémorais sans cesse que j'aurais pu avoir une belle et grande carrière. Je regretterais mon geste si je ne le faisais pas, je devais renoncer. Sans même m'en rendre compte, j'avais glissé ma main sur mon ventre pour le frotter doucement, comme si je pouvais le sentir à travers ma peau, même s'il n'était encore qu'un petit foetus.

_________________

MandarinCoréenJaponais.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

GoldStar | Modo & Idole

My little secrets
MessageSujet: Re: You're my sister and I will trust you. ~ Xiao Na Yung   Sam 29 Déc - 23:59

F
ace à Liyu, j'avais toujours été faible. J'avais l'impression que tout venant de sa part pouvait m'atteindre et me percuter, me détruire, et c'était ce qui m'effrayait le plus. Elle n'était pas la seule qui me rendait ainsi, dès que cela concernait Na Yoon qui était bien trop loin à mon goût, Jia Li, Lu Chen et Yong Nian, je me sentais comme une petite fille vulnérable. Ce que je détestais être comme ça et à mon plus grand regret, je n'y pouvais rien. Il n'y avait rien à faire. Certes, j'aimais mes moments de solitude où je pouvais composer une chanson sans être interrompue, je chérissais chaque vibrations que me procurait le contact de mes doigts avec les touches d'un piano. Par ailleurs, cela faisait un petit moment que je m’exerçais à la guitare acoustique quand je me retrouvais à l'université cherchant des nouvelles sensations mais apparemment, ce ne sera pas demain que je deviendrai une grande pro. Enfin, j'avais toujours eu des facilités dans les études, que ce soit dans les maths, dans les langues, dans l'apprentissage d'une chorégraphie, d'une chanson, ma mémoire qui connaissait pourtant des moments durs avait encore de très bonnes capacités. Mais ce n'étaient pas ces instants qui rendaient mes réveils agréables et qui égayés mes journées, du moins si bien sûr, cela en faisait parti, mais la principale raison de mon combat de tous les jours étaient mes amis. Ces personnes qui me rendaient si fragile, si humaine.
Mais pour ce genre de choses, l'intelligence ne servait à rien. Nos sentiments ne sont pas réellement contrôlés par notre cerveau, ce n'est pas en se disant de ne pas aimer quelqu'un que l'on y arrivera. Ou du moins, ceci était mon point de vue. Et pourtant, Dieu sait comme je voulais tout prendre en main, tout décider sur ma propre personne. Forte heureusement, j'avais tout de même appris avec le temps à cacher la plupart de mes émotions pour raison médicale tout d'abord mais ceci s'avérait être très utile pour la vie de tous les jours.

A cet instant, la personne qui se tenait à côté de moi n'était autre que Liyu, cette fille que je protégeais comme si elle était ma propre chair depuis plus d'un an, et elle semblait exténuée, exaspérée par mon entêtement. Mon expression resta pourtant neutre et mes yeux étaient toujours plantés dans les siens. Il fallait que je sache la décision finale qu'elle allait prendre. Ce n'était pas quelque chose de futile dont il était question, cela concernait son avenir, celui de MinWoo, celui du bébé, et ça ne toucherait certainement pas que ça.

    « Je ... Nous en avons parler pendant un moment et la seule chose que je voulais, c'était rester dans ses bras, être avec lui, je n'avais pas envie de parler de notre futur problème. »


J'avais affaire à une Liyu anxieuse, qui se torturait les mains en se tordant les doigts dans tous les sens. Pour ma part, je ne l'avais pas lâché une seconde du regard tandis qu'elle avait les yeux rivés vers le sol à présent.
Tomber amoureux me faisait peur. Je n'avais jamais eu à y faire face et je n'avais même pas cherché à me retrouver en tête à tête avec l'amour. C'était la raison pour laquelle je pouvais paraître aussi rude et parfois sans cœur. Ce genre de choses ne me touchaient pas, les paroles d'un homme follement amoureux ne m'avaient jamais affectée ou attendrie. J'avais déjà vu plusieurs visages noyés par des larmes manifestant la douleur qu'endurait leur pauvre cœur écrasé par l'amour. Et aujourd'hui, je voyais une amie perdue à cause d'une des terribles conséquences que pouvait avoir l'amour sur un être humain. L'amour avait créé la passion, la passion avait créé le désir, et le désir avait créé l'acte unique entre deux personnes qui ne devenaient plus qu'un.

Soudain, Liyu soupira et prit mes mains dans les siennes. Je pouvais sentir ses paumes moites dû à sa peur. Et sa voix tremblante ne fit que justifier mes pensées.

    « J'ai peur, je ne vais pas garder ce bébé. » m'annonça t-elle alors.


C'était comme si d'un coup, un poids installé sur mes épaules venait de disparaître. J'étais juste, soulagée. J'avais parfaitement conscience que ces dernières paroles de Liyu marquées le début d'un combat. Et ce combat ne se ferait que dans la jeune Crowned elle-même. Ce n'était pas moi qui allais devoir appeler mon petit ami pour lui annoncer mon choix, ce n'était pas moi qui allais devoir aller à l'hôpital afin de demander un avortement. Ce n'était que Liyu elle seule. Les jours qui suivaient n'allaient pas être tranquilles, nous le savions pertinemment toutes les deux, mais c'était la meilleure chose à faire.
Le geste de la plus jeune d'entre nous ne m'échappa pas. Le mouvement de sa main contre son ventre encore plat avait été instinctif et ceci pouvait paraître inquiétant. Je ne voulais pas qu'elle revienne sur son choix, elle devait être forte et accepter sa décision. Sans attendre, je la pris dans mes bras et la serra fort contre moi en nichant sa tête dans mon cou. J'entendais sa respiration calme, tandis que son petit corps avait des légers frissons. D'un geste presque maternelle, je lui caressa le dos de haut en bas puis stoppa afin de lui dire dans un murmure doux :

    « Je suis là Liyu. Si tu dois te battre, je serai à tes côtés jusqu'à ce que tu gagnes, jusqu'à ce que tu ailles mieux. Peu importe l'heure, le lieu, le moment, je serai là. »

_________________


∞ losing my breath.
we accept the love we think we deserve
I wake up early every morning, and I’m busy all day, I don’t even eat a proper meal, but I do this because I like it. The money may be little but it’s from my own sweat, this isn’t a ring that a boyfriend bought me... If you trust men, what will you do when they leave you?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

GoldStar | Idole

My little secrets
MessageSujet: Re: You're my sister and I will trust you. ~ Xiao Na Yung   Lun 31 Déc - 5:31


J'avais lâché exactement la phrase qu'elle voulait entendre et ça s'était vu à travers ses yeux, j'avais vu le soulagement qui débordait de partout à travers elle. Ma décision aurait-elle réellement pu influencer sur notre amitié ? Deux jours avant, j'aurais assuré à quiconque voulait l'entendre que nous étions aussi forte que le fer, mais maintenant, assise en face d'elle, je doutais de cette réponse-là. M'auraient-elles abandonnés ? Sans doute. Le choix n'était pas difficile à prendre, je ne pouvais pas garder ce petit, c'était beaucoup trop me demander de perdre tout ceux qui me tenaient à coeur au détriment d'un seule personne, qui n'existait même pas encore vraiment. Du bout des doigts, je flattais la surface plate de mon ventre en fixant le vide qui s'allongeait droit devant moi jusqu'à ce que Nana m'attire dans ses bras pour me serrer contre elle. Il n'y avait rien qu'elle pouvait faire de plus et je savais très bien qu'elle faisait de son mieux pour m'aider, même si elle n'avait pas passé par là, pas encore. Peut-être qu'elle n'aurait jamais d'enfant, mais j'étais certaine - moi - que j'en voulais. Après cette épreuve, je me sentirais sans doute comme wonder woman, capable de surmonter tous les défis de la vie. C'était soit cette option, soit la déprime assurée. Je ne savais pas encore parfaitement comment j'allais réagir, mais je croisais les bras pour la première option, l'autre ne m'enchantait pas du tout. « Je suis là Liyu. Si tu dois te battre, je serai à tes côtés jusqu'à ce que tu gagnes, jusqu'à ce que tu ailles mieux. Peu importe l'heure, le lieu, le moment, je serai là. » Je sentais sa main frotter doucement dans mon dos, tandis que je m'accotais simplement contre son épaule en recherchant le réconfort que je pouvais tirer d'elle. Je désespérais complètement, il fallait maintenant que je trouve un moyen de dire ça, à Minwoo. C'était sans doute la pire des choses que j'avais pu faire dans l'entièreté de ma vie. J'avais peur de lui briser le coeur, pire, j'avais peur qu'il brise le mien en me quittant. Il n'était pas comme ça, mais je ne savais plus rien à ce moment-là, je doutais de tout.

« Merci, Na .. » était la seule chose que j'avais eu le courage de prononcer après qu'elle m'ait confirmé qu'elle serait à mes côtés. Je ne pouvais pas simplement attendre de m'attacher, je devais le faire disparaître et au plus vite, semblerait-il que c'était mieux pour les parents - qui n'en serait pas au final. Je pris une grande inspiration, en me décollant légèrement de mon amie pour la regarder droit dans les yeux. Je n'avais jamais eu plus besoin d'elle qu'à ce moment-là, et encore, il fallait que je mette quelques personnes au courant de mon état, même si l'envie n'y était pas. Je penchai la tête vers l'arrière sans rien lui dire, je n'avais pas trouvé les bons mots de toute manière. Je fixai de cette manière le plafond pendant quelques secondes avant de secouer la tête de gauche à droite et de me relever. « Bouge pas. » lui avais-je ordonné en me rendant presque en courant vers la cuisine. Je n'étais pas du genre à manger n'importe quoi, n'importe quand. Je faisais attention à ma ligne et surveillais chacune des livres que je prenais avec attention, mais à ce moment-là, je savais que j'allais grossir, je savais que j'allais prendre du poids, alors autant en prendre pour une bonne raison. Je me rendis jusqu'au frigo et en sorti deux pot de glace, puis deux ustensiles et je revins à ses côtés en lui tendant l'un des deux. « Mange avec moi ? » demandais-je avec un sourire en coin. J'avais besoin de me changer les idées, même si je savais que c'était loin d'être la fin de la discussion, j'avais besoin de manger, de me soulager quelque part et ... pleurer n'était pas la bonne solution. Je n'avais pas envie d'être assaillis par une migraine dont je serais incapable de me débarrasser.

_________________

MandarinCoréenJaponais.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



My little secrets
MessageSujet: Re: You're my sister and I will trust you. ~ Xiao Na Yung   

Revenir en haut Aller en bas
 

You're my sister and I will trust you. ~ Xiao Na Yung

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

+

 Sujets similaires

-
» Quoi de mieux que de résister à la tentation ? Y céder {Dja'
» give me a reason to trust you ★ ft. marcus.
» “A best friend is a sister that destiny forgot to give you.” (ft. Cassiopée) [terminé]
» [Ile de Ronapura] Sister Act I : Une soeur appelée à prier
» Hey Sister, do you still believe in love I wonder ? [Ellie]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Behind Closed Doors :: China - Beijing :: GoldStar Agency :: GoldStar 女孩 :: Résidences :: Appartement de Crowned-