Behind Closed Doors

Partagez | 
 

 Merry Christmas, my love ♥ ~ Hiroyuki Daisuke.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

RedStar | Idole

My little secrets
MessageSujet: Merry Christmas, my love ♥ ~ Hiroyuki Daisuke.   Mar 25 Déc - 5:42


TENUE ~~ TENUE

Aujourd'hui, c'était une journée bien spéciale pour la nippone. C'était noël et c'était la première fois qu'elle n'allait pas dans sa famille pour fêter, elle s'en allait chez son petit-ami. D'ailleurs, elle allait fêter avec lui et c'est parent, ce qui était quelque chose de spécial pour elle, quelque chose de particulièrement important. Elle marchait en rond depuis bientôt vingt minutes en se demandant ce qu'elle devait porter pour ce genre de rencontre, elle ne pouvait pas se vêtir de n'importe quoi. Une robe. Il fallait qu'elle trouve une robe qui pourrait bien lui aller et qui la mettrait en valeur, peu importe de quelle manière. Elle vira sa chambre sans dessus-dessous, en lançant des vêtements par dessus sa tête pour les étendre sur son lit. L'adolescente, après avoir lancé tous ses vêtements, se releva et se remit à faire les cent pas dans la pièce. Elle reçut finalement un sms de quelqu'un, qui réussit à la déconcentrer assez longtemps pour que - lorsqu'elle s'était retourné vers ses vêtements - elle puisse trouver la tenue idéale, celle qu'elle devait absolument porter en cette soirée. Soirée, qui serait sans aucun doute mémorable. Elle attrapa la robe bustier blanche qu'elle avait accroché là depuis un moment déjà, elle était belle et chic comme elle les aimait, elle croisa les doigts pour que ça ne soit pas trop.

Izumi attacha la robe dans son dos et fit un noeud avec la ceinture qui était intégré à la robe qu'elle portait. L'adolescente attacha ses cheveux en hauteur, en mettant une fleur blanche sur le côté de sa tête, puis se regarda dans la glace durant plusieurs minutes avant de se relever pour se maquiller comme il fallait, assez pour être jolie, quoi.

Elle attrapa ses ballerines et sourit en regardant son reflet dans la glace en étant à peu près satisfaite de ce qu'elle renvoyait comme image. L'adolescente se lança sur le dos dans son lit en regardant fixement le plafond de sa chambre. L'attente était tellement longue et elle n'en pouvait plus. Lui, était-il prêt ? Elle lâcha un très long soupire, en se remettant rapidement sur ses pieds. « Bon. J'en ai marre d'attendre. » Elle se glissa dans ses ballerines et ouvrit la porte de la chambre en laissant son bordel étendu sur son lit. C'était Noël, les filles n'allaient quand même pas lui gueuler dessus pour son bordel épouvantable, n'est-ce pas ? Elle s'élança dans les couloirs en mettant son manteau sur ses épaules pour se rendre jusqu'à l'appartement des Kuso. Non, elle n'était pas vraiment du genre patiente ; un peu plus que lui tout de même, mais elle n'en pouvait plus d'être coincé dans sa chambre à attendre. Elle toqua trois ou quatre coups à la porte, en accotant son oreille contre celle-ci en écoutant chacun des mouvements qui se passaient derrière. « Ouvre, Hiroyuki. » C'était rare qu'elle prononçait son nom de famille, mais elle commençait à être énervée. Elle voulait vraiment avoir son avis sur ses vêtements, elle pourrait toujours changer si c'était nécessaire. Lorsque la poignée tourna finalement, elle recula d'un pas ou deux avec un gros sourire aux lèvres. Elle avait l'air d'un ange, sans aucun doute, ses yeux brillaient de milles feux et elle avait vraiment hâte de voir ses parents.

Lorsqu'elle aperçut finalement la frimousse de son amoureux, elle lui fit un mignon sourire et s'approcha de lui pour lui voler ses lèvres durant quelques secondes avant de reculer et de faire un tour ou deux sur elle-même. « Comment tu trouves ? Ne dis pas atroce, je t'en supplie .. » lâcha-t'elle en se mordant la lèvre inférieure. Elle croisait les doigts en espérant qu'il aime sa tenue ; elle voulait absolument être parfaite à ses yeux, c'était la première chose qui l'importait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

RedStar | Admin & Idole

My little secrets
MessageSujet: Re: Merry Christmas, my love ♥ ~ Hiroyuki Daisuke.   Lun 31 Déc - 14:48

tenue

Assis sur mon lit, je regardais mon armoire ouverte. Je ne savais pas trop quoi porter, à vrai dire. Certes, je n’allais que chez des membres de ma famille, mais disons que le souper du vingt-quatre avait toujours été un moment important chez nous. Simplement parce que c’était une date où ils étaient sur de pouvoir me voir et passer la soirée avec moi. Et puis, cette année-ci, une autre personne venait s’ajouter autour de la table, à savoir ma petite-amie, Izumi. J’avais bien entendu prévenu ma tante, chez qui allait se dérouler le souper, pour poser un couvert de plus sur sa grande table. À vrai dire, chose qu’ignorait Izumi, c’était que le souper n’allait pas être qu’un souper tranquille entre elle, mes parents et moi-même. J’avais dit, non, que le vingt-quatre décembre était une soirée importante du côté des Hiroyuki, non ? C’était justement la journée, en plus d’être sur de pouvoir la passée avec moi, où une grande majorité de la famille se réunissait. Et donc, en plus de devoir faire face à mes parents, elle aurait aussi le droit de rencontrer mes grands-parents paternels, mes deux tantes, mon oncle, mes cinq cousins et ma seule et unique cousine. Bon, d’accord, nous ne sommes pas si nombreux, mais je sentais qu’elle aurait tôt fait d’avoir envie de m’étrangler. Toutefois, peu importe ce qu’elle dirait, je le savais à la hauteur. Après tout, l’amour n’était-il pas victorieux de tout ?

Finalement, j’optai pour une chemise blanche, avec un pantalon et un veston noir. J’ignorais comment allait être vêtue la charmante demoiselle qui partageait ma vie depuis quelques mois déjà, donc, ainsi, j’allais être passe-partout. J’attachai aussi autour de mon cou une cravate qui s’agençait avec mon veston, et donc, de couleur noir. Je ne pris pas la peine de recoiffé mes cheveux dernièrement teint en noir. Après tout, rebelles comme ils étaient, ils auraient tôt fait de retrouver leurs mauvais plis. Et puis, j’en avais marre de me battre avec. Finalement satisfait du reflet que me renvoyait le miroir, je m’adressai un sourire. Jusqu’à ce que je vois Shun passer derrière moi.

Ce mec était capable de ruiner ma journée d’un seul regard. Surtout qu’il me passa un commentaire. Commentaire dont je me serais passé volontiers. Je pivotai donc vers lui, les yeux lançant des éclairs. Puis, décidant de ne pas embarquer dans son petit jeu, je retournai dans ma chambre, que je partageais avec HimYeol. Un membre du groupe avec qui je m’entendais plutôt bien, ce qui était tout récent. Compte tenu que, lors de mon entrée dans le groupe, j’avais eu une folle envie de lui arracher sa petite tête de mec qui se croit au-dessus de tout. Mais maintenant, ça allait bien avec lui. Disons que, outre Shun, je m’entendais plutôt bien avec les mecs du groupe. Après tout, j’étais d’un naturel social et aimable. Rares étaient ceux avec qui je ne m’entendais pas. Sauf lorsqu’on possédait autant de sens de l’humour qu’une sardine. Un peu comme Shun quoi.

Alors que j’attendais dans ma chambre un message de mes parents pour me signifier qu’ils allaient arriver, j’entendis quelques coups cogner à la porte de la résidence. C’était Izumi à coup sur, j’y mettrais ma main au feu. « C’est pour moi ! » criais-je au travers de la résidence avant de m’élancer vers la porte sous le regard réprobateur du rabat-joie que je détestais le plus. Le problème, c’est que je devais bien me tenir avec lui lorsque Izumi était dans les parages. J’ignorais pourquoi, mais elle semblait bien l’apprécier. Ce qui me révoltait presque. Comment pouvait-on apprécier un mec comme lui ? C’était impensable. Mais j’étais un gentil petit ami, donc, je faisais un effort.

J’ouvris la porte avec un large sourire. J’allais la saluer alors qu’elle posa directement ses lèvres sur les miennes. C’était très bien comme salutation ça aussi. Puis, elle recula et je lui fis mon plus grand sourire. « Mais non, tu veux rire ! Tu es magnifique, comme toujours. » Je l’attrapai par le bras et l’approchai contre moi, posant mes lèvres contre les siennes et glissant une main dans ses cheveux. J’aimais cette fille, c’était indéniable. Même si, en glissant une main dans ses cheveux, j’aperçus cette fichus bague qui me causait des migraines et des nuits d’insomnie. Mais je ne laissai rien paraitre. Je n’avais pas besoin de lui faire part de tout ça. Après tout, ce n’était que moi qui pensais sûrement trop.

Un bruit sourd se fit entendre avant de devenir une faible mélodie. Je reculai donc, haussant un sourcil. Finalement, je reconnus la sonnerie de mon portable. Le sortant de mes poches, je répondis. « Okaasan ! » m’exclamais-je au téléphone. Discutant quelques instants avec l’adorable femme que j’avais comme mère, je me tournai vers ma copine avec un large sourire. « Ils vont être devant l’agence d’ici cinq petites minutes. Je prends mon manteau et on y va ! » Je rentrai dans l’appartement pour prendre un manteau puis je retournai dans le couloir. « Joyeux Noël les gars ! » Pour finalement fermer la porte et enfiler mon manteau.

Une fois prêt, j’attrapai Izumi pour la main et l’entraînai à l’extérieur. Le vent soufflait, il faisait quand même plutôt froid, mais j’aperçus assez rapidement la voiture de mes parents. J’ouvris la portière et poussai presque Izumi dans la voiture alors que j’allais prendre place de l’autre côté. Ce ne fut qu’une fois la voiture démarrer que je saluai convenablement mes parents. « Maman, papa, je vous présente Izumi ! Oui maman, c’est elle que tu vois depuis trois mois avec moi au Love Show. » Je lui fis un large sourire alors que ma mère se présentait d’elle-même à ma copine. Au moins, semblerait-il qu’Izumi leur plaisait déjà. Surtout que ma mère n’avait pas arrêté de m’harceler par téléphone pour que je lui présente finalement ma copine. Disons simplement que nos horaires n’avaient pas concordé pour que je puisse me rendre chez mes parents, avec elle en prime. La vie d’idole quoi.

Alors que la voiture roulait doucement, j’aperçus que nous n’étions plus très loin de la maison de ma tante. Un sourire narquois apparut sur mon visage. Je me penchai ensuite vers celle qui était assis à côté de moi pour lui chuchoter quelque chose à l’oreille. « Essaie de ne pas me tuer, d’accord ? » Je n’ajoutai rien de plus, pas même de justification. De toute façon, la voiture s’arrêta devant une belle maison. Pas spécialement énorme, c’était un joli petit bungalow, tout ce qu’il y avait de plus banal. Je sortis de la voiture et invitai Izumi à faire de même. Je l’attrapai par la taille, la tenant contre moi, me doutant fortement que ma tante allait sûrement l’entraîner bien loin pour lui poser toute sorte de question, ce dont je ne voulais pas.

Arriver devant la maison, mes parents cognèrent et une dame d’une quarantaine d’année bien conservée nous ouvrit. « Vous voilà enfin ! » s’exclama cette dernière en nous entraînant dans la maison. J’imaginais déjà les pensées de ma copine. Elle devait s’imaginer être en train de m’assassiner ou quelque chose comme ça. Je me dirigeai vers la table où je pris place à côté d’Izumi, attendant que toute la petite famille arrive. Cependant, ma tante n’était pas de cet avis et vint s’assoir en face de nous. « Alors très chère. Quel est ton nom ? Âge ? Tu as rencontré mon petit Dai ? Et puis, ça fait combien de temps que vous êtes ensemble ? » Là, tout de suite, j’eus presque envie de dire à ma tante de retourner à ses fourneaux. Quoique, Izumi devrait bien vite s’habituer à ma famille.

_________________


Hiroyuki Daisuke
Only a young boy who doesn't want to hurt her
Wake up at the morning. Smile. Don't care about pain. Don't care about everything else. Just smile, laugh and live your life. It is more easy to ignore something, to don't care about some people. Don't care about her. About pain. More easy to run away. Laugh to forget. Smile to ignore. Just run away and pass over what hurting you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

RedStar | Idole

My little secrets
MessageSujet: Re: Merry Christmas, my love ♥ ~ Hiroyuki Daisuke.   Lun 31 Déc - 17:29


Depuis son levée, l'adolescente s'était tortillé d'un bord à l'autre de l'appartement qu'elle partageait avec le groupe sans savoir ce qu'elle pouvait bien faire du temps qu'elle possédait. Après avoir finalement choisit sa tenue, elle s'était enfuis de l'endroit pour aller rejoindre son petit-copain. Ils allaient chez ses parents pour fêter Noël, et même si elle avait une pensé pour les siens, il était hors de question qu'elle se rende là-bas ce soir-là, parce qu'elle avait apprit ce qui se passait. Sa mère était malade depuis des semaines et elle refusait d'aller se faire soigner, elle ne cessait de répéter que ça allait guérir tout seul. Donc, elle ne voulait pas voir son petit bébé à ses côtés, c'était d'ailleurs à cause de ça qu'elle ne POUVAIT pas rentrer chez elle, ni même le présenter à ses parents, mais elle ne savait pas encore combien ça allait lui causer des ennuis. Elle s'était rendue jusqu'à l'appartement des Kusos et avait fait plusieurs tours sur elle-même avant que son petit-ami ne lui dise qu'elle était jolie ; ce qui acheva les doutes qu'elle entretenait depuis plusieurs minutes déjà, plusieurs heures seraient plus appropriés. Elle s'était collé dans ses bras, jusqu'à ce qu'une mélodie se fasse entendre et qu'il s'éloigne un peu pour prendre son portable. Elle l'écouta distraitement discuter avec sa mère, un sourire aux lèvres, mais elle regardait ailleurs - même si elle savait très bien qu'il se foutait qu'elle l'écoute ou même que la terre entière puisse l'entendre. Lorsqu'il lui dit que ses parents allaient arriver à l'agence dans pas trop de temps, elle se crispa un peu et serra les dents en acquiesçant simplement. Elle avait peur de ne pas leur plaire, de ne pas dire les bonnes choses, voir même de ne pas agir de la bonne manière devant ces personnes qui était sommes toute assez importantes. Elle attendit sur le bord de la porte qu'il revienne avec son manteau et il lui prit la main pour se rendre à l'extérieur où le froid mordait chacun des coins de peau qu'il pouvait réussir à attraper, ce qui donna d'énorme frissons à la nippone. Le garçon ouvrit la portière et la poussa dans la voiture, comme on jette un homme aux tigres, mais elle s'assit correctement en le regardant faire le tour du véhicule pour entrer de l'autre côté. Il les présenta et sa maman parla à Izumi pendant quelques minutes, puis le silence tomba un peu dans la voiture.

L'adolescente n'osa pas prendre la parole aux risques de dire n'importe quoi, mais il semblait qu'ils ne prenaient pas vraiment la bonne direction. Daisuke lui avait déjà dit où il avait grandit et, non. Ils n'allaient pas vraiment vers le même endroit, mais ... tous les chemins mènent à Rome qu'elle se dit en continuant d'observer par la fenêtre. Izumi tourna la tête dans sa direction en le voyant s'approcher et ses sourcils se froncèrent aux paroles du garçon. « Pourquoi je voudrais faire ça ? » demanda-t'elle presque en silence, en relevant les yeux pour regarder à nouveau par la fenêtre. Qu'est-ce qu'il avait fait, encore une fois ? Angoissé n'était même plus un mot suffisamment fort pour exprimer ce qu'elle ressentait à ce moment-là, d'ailleurs, elle ne comprit pas de suite pourquoi est-ce qu'il lui avait dit ça, mais ça ne saurait tarder. Ils sortirent finalement de la voiture et Izumi regarda la maison avec anxiété, prenant une grande inspiration avant de tourner la tête vers Kei qui la tirait déjà vers la demeure. Elle ne pouvait pas reprendre la voiture et rentrer à l'agence, hein ? Izumi ne comprenait pas parfaitement ce qui allait se passer, mais elle avait de gros doutes. Elle ragerait contre lui et il le savait parfaitement bien. Elle s'accrocha à son amoureux, parce qu'il n'y avait rien d'autre à faire pour le moment - du moins, jusqu'à ce qu'ils se retrouvent tous les deux seuls.

Une femme ouvrit finalement la porte, puis les entraîna de force à l'intérieur, tandis que l'adolescente regardait chacun des détails que pouvaient accrocher ses yeux. La maison était splendide, mais elle avait ce je-ne-sais quoi, qui fait qu'elle n'accroche pas d'étiquette de personne ultra-riche. Elle savait très bien que ça devait être le cas, mais elle ne disait pas grand chose en suivant aveuglement Daisuke. Où aurait-elle pu aller de toute manière !? Elle croisait seulement les doigts pour qu'il ne l'abandonne pas aux mains terribles de tout ces inconnus - ce qui aurait d'ailleurs été son genre, elle lui ferait payer sous peu. Elle se promit de se venger, ce qu'il savait sans doute déjà. Ils s'assirent côte à côte et la dame qui était venue ouvrir la porte - sans doute la propriétaire de la maison - vint s'asseoir juste en face d'eux pour poser une tonne de question à la chanteuse, qui était déjà désarmée. Elle prit une grande inspiration, puis un sourire apparut au coin de ses lèvres tandis qu'elle tournait un peu la tête vers son copain. Elle le suppliait presque de la sauver, mais il n'en ferait rien et elle ne le savait que trop bien. « Tanaka Izumi madame, j'ai 16 ans et ... euh .. Ça fait quelques mois, déjà.. » lâcha-t'elle en se mordant la lèvre. Elle lui avait posé beaucoup trop de question d'un coup pour qu'elle puisse se sentir à l'aise de lui répondre que ça faisait assez longtemps qu'ils se fréquentaient et elle ne savait pas ce qu'il avait dit à ses parents en même temps, elle ne voulait pas choquer tous le monde. Elle commençait à s'habituer aux paparazis, mais pas à ce genre là, ceux qu'elle croisait connaissaient tout sur elle, jamais elle ne s'était sentis aussi maladroite. Elle détestait vraiment le garçon assit à ses côtés. Elle lui attrapa la main et tourna les yeux dans sa direction avec un sourire, qui lui signifiait qu'il allait véritablement souffrir cette fois là, elle n'allait pas le tuer, elle allait faire bien pire. En même temps, elle ne serait sans doute jamais venue s'il lui avait dit que toute sa famille serait présente. Elle se mordit la lèvre et serra assez fort la main de Daisuke en retournant son visage d'ange vers la tante, qui était toujours en face d'elle. « Il est vraiment détestable, quand il le veux. » qu'elle avait dit en rigolant un peu. Elle ne devait quand même pas se mettre à être détestable, parce qu'elle voulait se venger, elle trouverait bien un autre moyen de lui faire payer ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

RedStar | Admin & Idole

My little secrets
MessageSujet: Re: Merry Christmas, my love ♥ ~ Hiroyuki Daisuke.   Dim 6 Jan - 15:42

Je ne lui répondis que par un magnifique sourire angélique alors qu’elle me demandait pourquoi est-ce qu’elle voudrait me tuer. Oh, elle verrait bien vite. Et je ferais bien mieux que d’aller faire mon testament dans l’immédiat, car elle aurait tôt fait de m’étrangler. Souriant toujours avec cet air qui voulait dire « ne me condamne pas », la voiture arriva rapidement à la maison de ma tante, sœur de mon père. Je la savais très énergique - après tout, on est de la même famille - et je savais pertinemment qu’elle bombarderait mais copine de questions. Je n’aurais qu’à rire un peu en arrière, parce qu’elle allait faire bonne figure et se comporter comme la gentille petite-amie. Jusqu’à ce qu’on quitte la maison et qu’on soit rendu chez moi. Jusqu’à ce qu’on soit rendu seuls tous les deux. À ce moment-là, elle me fera regretter mon coup de traitrise. Mais le jeu en valait la chandelle, elle allait ainsi rencontrer ma famille du même coup. La voiture s’arrêta et j’inspirai profondément. Je venais de signer mon arrêt de mort. Invitant la nippone à sortir de la voiture, je l’attrapai par la taille. Hors de question qu’elle fuit en prenant ses jambes à son coup. Ou que ma tante décide de l’enlever.

Arrivés là-bas, j’entrai dans la maison en faisant un grand sourire à ma tante. Semblerait-il que nous soyons les premiers arrivés. J’allai donc prendre place dans la cuisine, lieu accueillant d’où émanaient plusieurs effluves différents. De la viande, du pain fait maison, des patates. Ma tante avait toujours eu ce désir de découvrir de nouvelles cultures. À chaque fois que je venais ici, le repas venait d’un pays différent. Elle avait beaucoup voyagé. Jeune, elle se faisait un plaisir de me raconter ses voyages et moi, innocent, j’y voyais là des contes incroyables d’une femme qui avait tout vu. Cette année, semblerait-il que le repas serait plus occidental. Ce qui était particulièrement intéressant. Si cela goûtait aussi bon que l’odeur était alléchante, le repas serait délicieux. Moi, estomac sur pattes ? Du tout voyons. Ce n’est pas car ma vie est régler sur la nourriture, que j’aime manger de bons repas complets préparé avec soin par mes parents - ou ma tante dans ce cas-ci - que je ne fais que manger. Quoique cela reste tout de même un de mes loisirs préférés, surtout tout ce qui est sucré. Au plus grand damne de ma chère copine, qui me regardait manger comme quatre sans jamais prendre un seul gramme.

Assis tranquillement à la table, je fis un sourire alors que Mutsumi - ainsi se nommait ma tante - venait de bombarder de questions ma pauvre copine désemparée. Il fallait qu’elle apprenne à endurer ces personnes qui m’étaient chères. Mais elle avait sut accepter et même aimer mon caractère débordant d’énergie. Elle apprécierait très bien la sœur à mon père. Ma tante eut l’air presque vexée alors qu’elle venait de se faire appeler madame. J’étouffai un rire en la regardant fixer Izumi. Malgré sa cinquantaine avancée, elle se souciait peu de la politesse et des coutumes. Pour elle qui disait avoir tout vu, être appeler madame lui signifiait qu’elle devenait vieille. Chose qu’elle n’appréciait pas. « Écoute-moi bien ma petite » dit-elle d’un ton légèrement dur mais déjà tendre. « Comme tu partages la vie de mon petit Daichou, tu peux m’appeler Mutsumi. » Et ce fut à moi de lever les yeux au ciel avant de soupirer de désespoir. « Dai ça passe encore mais Daichou ! J’ai dix-sept ans hein » grommelais-je tout en serrant doucement la main d’Izumi, caressant sa paume de mon pouce. « Et puis, ça fait environ six moi qu’on est ensemble » confirmais-je alors que je sentais qu’elle allait demander une date précise. C’était quelque chose dont on se souciait peu. On était heureux ensemble, peu importe le temps que ça durera.

Je lui jetai un regard amusé. Bon, j’étais détestable, c’était bien vrai. Une voix s’éleva de derrière moi. « Vous avez entendu ça ? Elle a osé dire tout haut ce que tous pensent » s’exclama mon père, déclenchant un rire chez ma tante. Semblerait-il qu’Izumi venait de marquer des points du côté de ma famille, qui déjà semblait bien l’apprécier. Après tout, comment ne pas apprécier la demoiselle qui partageait ma vie. J’avais bon goût tout de même. Une discussion s’entama entre les trois membres de ma famille actuellement présent. Un ding sonore résonna dans la pièce, signe du compte-minute qui venait de finir. Je me levai de ma chaise, mentionnant à ma tante que j’allais m’en occuper et entraînai Izumi prêt des fourneaux, bien loin de la discussion animée qui avait lieu dans la salle à manger. Une fois hors des regards, je posai un délicat baiser sur ses lèvres - il faut quand même se garder une petite gêne, non ? - et lui fait un sourire angélique. « Si tu me tues, tu ne peux pas rentrer à l’agence » lui dis-je en attrapant les gants de cuisine. Mieux valait ne pas me brûler le soir du réveillon.

Je traînai le chaudron contenant les patates jusqu’à l’évier, vidant l’eau. Ma tante m’avait donné une consigne bien claire, piler les patates si je tenais tant à l’aider. Et puis, j’avais entraîné Izumi car je me doutais qu’elle ne voudrait pas rester seule avec Mutsumi qui avait tout autant d’énergie que moi. C’était de famille, très certainement. Et elle allait devoir apprendre à supporter ces personnes-là. « Mon père t’aime déjà, ça c’est sur et certain. Ma mère t’aime aussi très certainement, tu es la copine de son merveilleux fils. Et ma tante, il est rare qu’elle n’aime pas quelqu’un. » Je disais ça pour la rassurer, car je me doutais qu’elle devait très certainement être nerveuse à l’idée de ce que les autres pouvaient penser d’elle, surtout que ces autres étaient mes parents. Déposant le chaudron sur le comptoir, je l’attirai à moi avec un sourire enjôleur. « Tu n’as qu’à rester toi-même et ce sera bien assez. Et puis, moi je t’aime. C’est bien assez pour que ma famille soit raide dingue de toi. » Je lui fis un clin d’œil et déposai un autre baiser sur ses lèvres. « Par contre, je refuse que tu approches mes cousins. Ils ont le même âge que moi et je refuse que tu décides de finir la soirée avec l’un d’eux. » Autant plaisanter pour rendre le ton plus léger, comme je savais qu’elle m’en voulait beaucoup. Mais elle allait bien finir par me le pardonner.

_________________


Hiroyuki Daisuke
Only a young boy who doesn't want to hurt her
Wake up at the morning. Smile. Don't care about pain. Don't care about everything else. Just smile, laugh and live your life. It is more easy to ignore something, to don't care about some people. Don't care about her. About pain. More easy to run away. Laugh to forget. Smile to ignore. Just run away and pass over what hurting you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

RedStar | Idole

My little secrets
MessageSujet: Re: Merry Christmas, my love ♥ ~ Hiroyuki Daisuke.   Sam 12 Jan - 4:44


Izumi comprit bien rapidement que ses bonnes manières ne serviraient à rien dans la famille de son petit-ami. Bon, peut-être qu'ils n'étaient pas tous du même genre que sa tante, mais elle était d'agréable compagnie si on excluais les nombreuses questions de suite. À ce moment bien précis, elle se jura qu'elle lui ferait payer ce qu'il avait dit, ce qu'il avait fait et elle se doutait bien que ça n'était pas la dernière fois de la soirée qu'elle voudrait lui arracher les yeux, au sens figuré, bien sûr. L'adolescente ne savait plus où donner de la tête et des yeux, en sachant pertinemment qu'elle n'était pas au bout de ses peines et misères ; il n'allait pas y avoir qu'eux et sans qu'elle ne lui demande, elle savait déjà que dans une demie-heure la pièce bourdonnerait de conversation qu'elle n'arriverait pas à suivre et auxquelles elle se contenterait de bref sourire pour donner l'impression de tout comprendre, alors qu'elle n'entendrait que quelques mots. La soirée ne faisait que commencer et elle sentait déjà les répercutions des maux de tête qu'elle aurait plus tard. Elle sursauta lorsque le son du minuteur parvint à ses oreilles, en regardant autour d'elle ; elle le cherchait des yeux. Daisuke l'attrapa finalement en la forçant à se lever pour le suivre jusqu'à la cuisine. Rendu là, elle se contenta de rester planté debout devant la porte, tandis qu'il lui volait ses lèvres quelques secondes. L'adolescente croisa les bras sur son ventre en le regardant, elle n'était pas furieuse, elle était .. perdue serait le mot le plus rapprochant à ce qu'elle ressentait à ce moment-là. « Je risquerais l'expulsion pour te faire payer cher ta trahison. » qu'elle avait dit en s'accotant contre le cadre de la porte en le regardant prendre des mitaines pour sortir le chaudron qui était dans le four. Elle se mit un peu sur la pointe des pieds, en restant à l'écart, pour observer ce qu'il y avait à manger. Izumi s'approcha doucement de lui en faisant bien attention à ne pas le faire sursauter, puis s'arrêta près de l'éviter pour le regarder faire, un sourire en coin aux lèvres. Elle ne serait plus fâché d'ici la fin de la soirée, par chance pour son malheureux petit-copain. « Dis moi ... C'est supposé me rassurer que tu me dises que toute ta famille m'aime, jusqu'à maintenant ? » Elle était assez septique et avait toujours l'impression que quelque chose chez elle allait déplaire et encore plus dans sa belle-famille, c'était affreusement gênant d'être lancé comme ça dans la mêler devant les tigres enragés. Il lâcha finalement ce qu'était faisait et l'attira dans ses bras, elle ne refusa même pas de s'approcher de lui. Il était quand même la seule personne qu'elle connaissait vraiment dans l'endroit, alors autant rester amis tant qu'ils étaient dans la cabane de sa tante, ensuite, peut-être changerait-elle d'avis.

Il se pencha finalement vers elle et l'embrassa, tandis qu'elle le repoussait juste après pour le regarder droit dans les yeux. « C'est pas suffisant, justement ! » elle savait bien qu'elle ne pouvait pas plaire à tout le monde, si ça se trouvait, elle se foutait complètement de l'avis de tous ceux qui étaient dans la pièce d'à côté. La seule personne qui comptait vraiment était juste là, sous ses yeux, mais elle était incapable de se dire que seul son opinion comptait, parce que ... c'était loin d'être ce qu'elle pensait. Elle fronça les sourcils en lui donnant un petite claque sur l'épaule en entendant sa dernière réplique. Il l'avait dit en rigolant, mais elle le détestait pour ça. « Je te déteste ! Ne dis plus jamais ça ! » qu'elle avait dit, un peu plus fort que son ton silencieux qu'elle prenait depuis le début de la soirée. Bon, elle ne pouvait pas lui crier dessus, parce qu'elle l'aurait fait. Au fond, dans cette situation, il était placé en position supérieure à elle, il avait tous les avantages. Elle le frappa une seconde fois, toujours avec cette force de plume qui se voulait exprès pour ne pas blesser son merveilleux corps. Elle cessa subitement de le frapper en tournant sa tête dans sa direction, puis fronça les sourcils, en se poussant de lui pour croiser les bras sur son ventre. « Combien y'aura de gens encore ? » demanda-t'elle comme si elle lui avait déjà posé la question sans obtenir de réponse. En fait, elle venait à peine de réaliser qu'il avait annoncé à venu de ses cousins et .. qui dis cousin, dis tantes et oncles, dis donc beaucoup de gens qu'elle ne connaissait pas - pas encore. Elle recula encore d'un pas en le regardant assez sévèrement, bien qu'elle n'était pas particulièrement fâchée. Encore un pas derrière et elle lâcha un cri - assez léger, mais quand même puissant - en glissant sur le sol. Elle se rattrapa par chance au comptoir, mais s'écrasa quand même assise sur les fesses, accoté contre le comptoir en regardant Daisuke. Elle se releva rapidement, avant même qu'il ne propose son aide et éppousta ses vêtements avant de se mettre à rire et de devenir aussi rouge qu'une tomate. L'adolescente tourna la tête vers la porte et retourna son regard sévère sur lui, avec un sourire amusé au coin des lèvres. « Tu dis ça a quelqu'un et je prends le premier de tes cousins que je croise. » lança-t'elle comme menace avant que n'importe qui entre dans la pièce ; elle se voyait mal lui dire une quelconque menace devant sa famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

RedStar | Admin & Idole

My little secrets
MessageSujet: Re: Merry Christmas, my love ♥ ~ Hiroyuki Daisuke.   Sam 26 Jan - 22:51

Si elle avait sut d’avance que je comptais l’amener dans une fête familiale où se trouverait une majorité de ma famille, elle n’aurait jamais accepté de venir. Et puis, sincèrement, s’aurait été beaucoup moins marrant. Bon, d’accord, j’allais devoir supporter sa moue adorable et son regard assassin pendant la soirée, sans compter qu’elle allait me faire la gueule le lendemain et que j’allais entendre parler de cette trahison pendant encore quelques semaines. Mais bon, elle m’aimait, elle allait me le pardonner. Et puis, elle connaissait très bien mes raisons, elle savait que je savais qu’elle ne serait pas venue autrement. Déjà que rencontrer mes parents semblait lui faire peur, si je lui avais dit que je lui présenterais ma famille. Et puis, ils semblaient déjà beaucoup l’aimer. Ma famille n’était pas bien difficile. J’étais le cadet, le plus jeune. Je n’étais pas le premier à ramener une fille lors de ce genre de fête. Un de mes cousins nous a présenté sa copine, l’an passé. Copine fort sympathique que j’avais bien hâte de revoir. Et puis, je ne tenais pas mon caractère du voisin. Ma famille était particulièrement ouverte, sociale, sympathique et mettait rapidement les autres à l’aise.

Je saisis Izumi par les épaules, l’obligeant ainsi à plonger son regard dans le mien. J’avais tenté de la rassurer, lui dire qu’elle n’avait qu’à rester elle-même. J’avais oublié combien elle pouvait être susceptible et combien elle manquait de confiance en elle. Je ne cillai pas lorsqu’elle me lança qu’elle me détestait, c’était un mensonge de toute façon. Un léger soupire franchit mes lèvres alors que je secouai la tête l’air réprobateur. « Izumi. Moi je t’aime. Je t’aime et c’est bien assez pour le reste de ma famille. Donc, reste toi-même et oui ce sera assez. Ils t’aiment déjà, c’est clair. Donc, tu arrêtes de dire que ce n’est pas suffisant et tu apprécies la soirée, d’accord ? Moi je t’aime, avec tes qualités et tes défauts. Ma famille va faire de même. » Je posai mes lèvres contre les siennes avant qu’elle ait pu ajouter quoique ce soit. Puis, je me reculai doucement, un sourire espiègle sur les lèvres. J’espérai réellement que cela suffise à l’apaiser un peu. Je l’aimais. C’était tout ce qui importait au reste de ma famille. Je finis assez rapidement de piler les patates et me tournai vers Izumi pour retourner à la salle à manger. « Y’aura encore plusieurs personnes. Mais je ne peux pas dire combien. » Rassurant, n’est-ce pas ? Cependant, je n’avais pas prévu la suite. Je ne pus me retenir de rire alors qu’elle tombait malheureusement au sol. J’aurais bien voulu lui proposer mon aide, mais elle semblait trop fière pour ça. Son commentaire me fut haussé d’un sourcil puis rire. Je l’attrapai par la taille, souriant. « D’accord, mais je t’abandonne ici toute seule alors. »

Quittant la cuisine avec Izumi contre moi, je retournai dans la salle à manger, l’air légèrement moqueur. Puis, la porte s’ouvrit à la voler. J’ignore un peu ce qui s’est passé, mais mon nom fut crier au travers de la pièce et une tête teinte rousse s’écrasa contre moi, me serrant dans ses bras. Puis, elle se tourna vers ma copine alors que j’essayais de retrouver mes esprits. « Tu dois être Tanaka Izumi, non ? Il n’arrête PAS de nous casser les oreilles avec toi. Je me présente, Ayumi, sa tante. Je suis la plus jeune sœur de son père en fait. Contente de finalement te rencontrer ! » Puis, elle fit la bise à Izumi avant d’aller saluer le reste de ma famille. Oh, ma copine allait bien voir dans quelle sorte de famille de disjoncter je vivais. J’espérais que cela soit assez pour la mettre à l’aise. Le reste de la populace ne tarda pas à arriver, d’humeur festive et joyeuse. Je pris soin de présenter Izumi à tout le monde, qui s’agrippait à mon bras. Je souriais, heureux d’être ici, en compagnie de celle que j’aimais. On lui posait quelques fois des questions, plaisantant avec elle. Ils souhaitaient tous la mettre à l’aise, chose que j’appréciais en silence. Le repas se déroula agréablement bien, la nourriture était bonne, bien que différente et riche. Je ne quittai pas ma copine de tout le souper, sachant fort bien qu’elle m’arracherait la tête autrement. Je souhaitais intérieurement qu’elle se plaise, qu’elle apprécie ma famille. Niveau caractère, il y en avait des plus calmes et posés que d’autres, mais tous aimaient rire, taquiner et plaisanter. Les piques fusèrent de partout autour de la table accompagnée de rire. « Alors Izumi, Kei est précoce ou pas ? » Je m’étouffai avec la bouchée que j’essayais d’avaler, piqué au fard. Mes joues devinrent assez rapidement rouges. Non mais c’était quoi ce sujet de discussion ?! Comment en était-on arriver-là ? « YAH ! Mais ça te regarde pas ! » lançais-je avec cependant un peu trop de conviction. Je fusillai du regard mon cousin, les joues encore couleur homard. J’aurais du m’y attendre, à celle-là, venant de la part de mon obsédé de cousin. « Non mais, dis-moi pas qu’après six mois, vous avez rien fait ! » J’inspirai profondément avant de le fixer de mon regard mon plus noir. Ce fut heureusement ma tante qui vient à ma rescousse. « Roh, tait-toi. Si t’es un frustré sexuel, t’as pas besoin de passer ça sur ton cousin. » Je soupirai doucement, riant nerveusement. J’embrassai cependant la tempe d’Izumi, m’excusant silencieusement.

Finalement, le souper se fini sans encombre, autre encore quelques piques plus ou moins déplacées. Je discutai avec ma tante, qui venait tout juste de finir son doctorat en droit. Elle posa aussi quelques questions à Izumi concernant sa carrière, lui disant qu’elle adorait réellement le groupe et qu’elle avait tous les CDs du groupe phare japonais. Ma famille me supportait depuis toujours, dans ma carrière. Et ils suivaient attentivement les nouveaux trucs sortant de l’AllStar Entertainment. C’était agréable de me savoir soutenu de la sorte. Puis, ce fut l’heure des cadeaux. Je lâchai pour la première fois depuis notre arrivée Izumi, bondissant vers l’endroit où ma mère avait déposé nos sacs. Je sortis une jolie boite, délicate. Ce n’était que la première partie du cadeau que je voulais lui faire. La seconde viendrait lors du Love Show, que tout le pays puisse voir que j’aimais Izumi. Même si je ne pouvais pas lui dire clairement, je voulais le montrer. Même s’ils ne verraient par là qu’un simple geste amical. Je m’approchai d’elle et lui donnai la boîte joliment emballé. « Tiens Izumi. Tu sais quoi ? En fait, tu le sais déjà. Je t’aime. Et puis, je suis content de passer cette soirée avec toi. Et j’espère que ce premier Noël ensemble ne sera pas le dernier. » Mon regard se voila cependant à ces propos. Mon cœur se serra. Encore des promesses. Et cette peur qui s’immisçait dans notre couple. Je lui affichai toutefois un large sourire. Ce n’était pas le moment pour les doutes. Mais je savais que mon hésitation n’avait pas été invisible aux yeux de ma mère. Ni à ceux d’Izumi.

_________________


Hiroyuki Daisuke
Only a young boy who doesn't want to hurt her
Wake up at the morning. Smile. Don't care about pain. Don't care about everything else. Just smile, laugh and live your life. It is more easy to ignore something, to don't care about some people. Don't care about her. About pain. More easy to run away. Laugh to forget. Smile to ignore. Just run away and pass over what hurting you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

RedStar | Idole

My little secrets
MessageSujet: Re: Merry Christmas, my love ♥ ~ Hiroyuki Daisuke.   Lun 4 Mar - 19:27


L'adolescente venait de se remettre sur pieds en affirmant haut et fort à son petit-ami que s'il répétait à qui que ce soit ce qui s'était passé dans cette cuisine sa vie était finie. Elle angoissait complètement quant à sa belle-famille qui n'était même pas encore toute arrivé, selon les dires du garçon. Elle n'était pas certaine de vouloir en connaitre plus, c'était quand même beaucoup pour une première rencontre et elle doutait être capable de se souvenir de tous les prénoms qu'elle entendrait dans la soirée, mais elle y survirait sans doute. En même temps, Izumi se demandait vraiment ce qu'il avait bien pu penser pour l'emporter avec lui dans une fête familiale comme ça sans même lui dire. Évidement qu'elle aurait refusé, mais il n'était pas obligé de le savoir, ça. Pendant qu'elle réfléchissait un peu à tout ça, il s'était approché et l'avait prit par la taille, tandis que la chanteuse lui faisait un sourire. Ils marchaient ensemble jusqu'à la salle à manger tandis qu'elle se motivait à rencontrer encore plus de famille, puis en quelques secondes, elle se retrouvait déjà dans les bras d'une personne inconnue à faire la bise. Ayumi, semblait être une dame d'abord, jeune, pleine d'énergie et très gentille. La rencontre se fit bien rapidement, tellement que la nippone resta figée sur place avant de finalement tourner les yeux vers son petit-ami.

Finalement, le repas se passait agréablement bien jusqu'à ce que son nom soit prononcé. Elle leva les yeux en direction de la voix, sans vraiment savoir de qui il s'agissait. Puis la question bloqua dans sa tête tandis qu'elle fixait la personne sans savoir ce qu'elle devait répondre, ça n'était pas un sujet à aborder et encore moins à table, non ? La chaleur piquait les joues de l'adolescente tandis qu'elle jetait un regard désespéré à Daisuke qui avait intervenu au moment même ou sa tête se tournait vers lui, comme s'il avait lu dans ses pensées. Izumi se contenta de baisser les yeux vers son assiette en piquant doucement sa fourchette dans divers aliments tandis que la discussion continuait, c'était affreusement gênant ça. Le baisé de son amoureux ne passa pas inaperçu et la jeune fille lui fit un sourire sans même le regard, il devait l'avoir remarqué.

La soirée continuait de se passer tranquillement, dans les rires et la joie. Les pensées de la nippone allaient de temps en temps vers ses parents, qu'elle n'avait pas vu depuis des semaines déjà. Ils lui manquaient terriblement, mais elle ne pouvait pas aller contre leur volonté, n'est-ce pas ? L'adolescente arrêta de penser à eux quand une des tantes de son petit ami lui parla à elle, concernant sa carrière. Elle était contente d'être dans ce domaine qui était ce qu'elle considérait de plus important pour le moment. Elle trouva très amusant de discuter aussi ouvertement de son groupe, cette tante était très - style trop - documenté sur le sujet. Comme si Kei passait des heures et des heures à lui parler de ce qu'ils faisaient dans les quatre murs de l'agence, ce qui serait quand même son genre. Lorsque le garçon revint vers elle avec un présent, elle sentit ses joues se teinter à nouveau de rouge, certes. C'était noël, elle savait qu'il lui aurait préparé un cadeau, elle lui avait préparé un petit quelque chose aussi. Elle écouta attentivement les paroles du garçon jusqu'à la fin de sa phrase, un petit quelque chose qui lui fit presque froncer les sourcils, mais elle n'en fit rien. Izumi attrapa la boite en la bougeant légèrement, sourire aux lèvres. « Mais qu'est-ce que ça peut bien être, hein ? » demanda-t'elle, avant d'ouvrir le paquet. Elle déballa silencieusement, avec un sourire aux lèvres, même si ce qu'elle venait de voir dans les yeux de son petit-copain ne lui plaisait pas du tout. Lorsqu'elle ouvrit la petite boîte, ses yeux brillèrent sans doute de milles feux. Elle releva les yeux brillants vers Daisuke tandis que les larmes lui montaient presque aux yeux. Jamais elle n'avait été aussi heureuse d'un simple présent, ça venait sans doute des émotions liés à la soirée en tant que telle, pas simplement du cadeau qu'il venait de lui offrir. Elle était heureuse d'avoir pu passer un magnifique moment en sa compagnie. « Veux-tu me le mettre ? » qu'elle lui dit en s'approchant un peu plus de lui en le tenant doucement dans sa direction. Son sourire ne pouvait être plus sincère que celui qui restait sur ses lèvres depuis qu'elle avait découvert le contenu de la boîte. Lorsque le présent fut bien attaché, elle se mordit la lèvre et alla directement dans son sac avec un sourire aux lèvres. Elle revint très rapidement avec une boite quand même plus grosse que celle qu'il avait apporté. La chanteuse lui tendait avec un sourire aux lèvres, heureuse de lui offrir. Ils avaient été faire du lèche-vitrine, de cela quelques jours déjà, avant que les centre commerciaux soient pleins à craquer et qu'ils ne puissent plus circuler et elle s'était souvenue que le jeune homme avait carrément flashé sur ce chandail, elle avait été obligé d'y retourner le lendemain en croisant les doigts pour qu'il reste encore un exemplaire, à la taille du garçon. Il n'en restait qu'un seul, la joie. Elle espérait simplement qu'il n'y soit pas retourné avant elle pour le prendre, ça serait assez moche. « Joyeux noël. » dit-elle simplement après qu'il ait prit la boîte. Ses doigts jouaient doucement avec le présent qu'elle portait déjà.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



My little secrets
MessageSujet: Re: Merry Christmas, my love ♥ ~ Hiroyuki Daisuke.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Merry Christmas, my love ♥ ~ Hiroyuki Daisuke.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

+

 Sujets similaires

-
» Merry Christmas!!
» END - Merry Christmas : Le miracle de noël ? [Chuchu]
» Merry Christmas or not ♦ Roxanne
» We wish you a merry christmas [PV] [FINI]
» [Silver Beards VS Mr.4 & Miss Merry Christmas]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Behind Closed Doors :: Japan - Tokyo :: Autres lieux :: Tokyo-