Behind Closed Doors
2018 coucou les BCDiens ! J'ai vu que certains d'entre vous revenaient voir de temps en temps notre bon vieux forum, alors je me suis dit que j'allais vous faire un petit coucou.
J'espère que tout le monde va bien et que tout se passe bien dans votre vie ! ♡
J'vous aime fort et j'pense souvent à vous ! — Mizuki ❤️

Partagez | 
 

 Please girl, see the stars with me ~ Mee Yung ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

GoldStar | Admin & Idole

My little secrets
MessageSujet: Please girl, see the stars with me ~ Mee Yung ♥   Ven 28 Déc - 1:54

tenue + voiture

24 décembre. Tu étais à l’aéroport, l’avion devant décoller dans moins d’une demi-heure. Cette année, comme toutes les autres, tu n’allais pas passer Noël avec tes parents. Cette année, tu t’étais préparé à passer Noël seul. Tu avais eu pour habitude de fêter Noël avec Ailyn. Cette pensée te comprima le cœur alors que tu étais assis, attendant qu’on vous dise de monter dans l’avion. L’année dernière, à la même heure, tu attendais que ta charmante copine soit prête pour aller chez ses parents. Aujourd’hui, cette fille n’était plus qu’une ex-copine alors que tu avais cru qu’elle aurait pu être la femme de ta vie. Tu étais passé par-dessus ta rupture, qui t’avait causé beaucoup de mal. Autant à toi qu’à ceux qui t’étaient proches. Tu allais beaucoup mieux, ton sourire était graduellement revenu. Mais aujourd’hui, en cette veille de Noël, tu ne pouvais pas t’empêcher de penser à elle, te demandant ce qu’elle était devenue, si elle allait bien. Peut-être fêtait-elle avec un autre homme en ce moment. Tu ne pus t’empêcher d’avoir un sourire ironique en te disant qu’elle pensait peut-être la même chose en ce moment. Après tout, on n’efface pas quatre ans de longues relations et de promesse de futur en un claquement de doigt. Tu ne pouvais pas lui en vouloir d’être avec un autre homme, en ce moment, même si ça me faisait mal. Parce que, tu n’avais aucune confirmation de tout ça et aussi parce qu’elle avait désiré refaire sa vie. Tu ne pouvais pas lui en vouloir. Dans cette douloureuse rupture, tu avais grandis et accepter ce qui s’était passé, en était ressorti plus fort, quoique plus froid au niveau de tes propres sentiments. Et puis, toi-même, tu attendais ton avion qui partirait en direction de la Corée. Parce que, pour ta part, tu allais passer Noël avec une magnifique leader.

Perdu dans tes pensées, tu attendais encore l’avion. Tu avais bien hâte d’arriver en Chine. Mais, surtout, tu avais hâte de voir comment Mee Yung allait. Tu savais que sa soirée n’allait pas être réellement joyeuse. C’était d’ailleurs la raison du pourquoi tu attendais l’avion pour te rendre en Corée. Lorsque vous vous étiez parlé, tu avais bien évidemment compris que ça ne l’enchantait pas. Tu lui avais donc proposé de venir la voir pour lui tenir compagnie pour le reste de la soirée, histoire d’égayer un peu son Noël. Tu savais qu’elle t’en voulait encore beaucoup, pour la façon dont tu l’avais envoyé paître lors de ta dépression, cependant, la situation semblait s’améliorer. Surtout qu’elle avait accepté de passer Noël avec toi. Pour être franc, tu avais bien hâte de revoir ta bonne amie. Tu avais même son cadeau dans ton sac. Après tout, ce serait ingrat de ta part que d’aller la voir sans lui acheter un cadeau, non ? Le temps que tu arrives en Corée, elle aurait sûrement fini son souper avec ses parents que tu détestais déjà, sans même les connaître. Simplement parce que tu tenais particulièrement à la coréenne et que la savoir blesser à cause de toute cette histoire te mettait en rogne.

Finalement, l’avion arriva et tu te levas donc. Certains te lançaient des regards entendus, se demandant ce qu’une idole allait faire en Corée pour Noël. Tu haussas des épaules. En ce moment, tu n’en avais pas grand-chose à faire, de tous ces regards. C’était quelque chose qui avait changé, avec la rupture. Plus détaché vis-à-vis tes émotions. Plus détaché vis-à-vis le reste du monde tout compte fait. Un peu plus froid. Le regard un peu plus vide. Mais il ne fallait pas te demander d’être le même, pas après tout ce que tu avais traversé. Après tout, Ai Lin était partie avec une partie de toi-même, te laissant seul et vide. En tant normal, tu aurais peut-être souris à ces personnes qui te regardaient avec attention. Cependant, en ce moment, tu avais simplement envie de t’assoir et d’oublier le reste du monde. Tes pensées tournaient constamment vers ton ex-copine. C’était Noël, plus communément dit la soirée des amoureux. Il était donc normal qu’une vague de mélancolie t’attaque alors que tes plus beaux souvenirs de cette date étaient avec elle. Cependant, sur son visage s’en superposait un autre. Il y en avait une autre. Une seule qui réussissait à chasser Ailyn de ton esprit lorsque tu te sentais mal. Et c’était justement la leader que tu allais voir. Mee Yung. Tu t’étais vraiment attaché à elle, depuis le temps. Peut-être un peu plus que voulu. Tu y pensais peut-être même un peu trop souvent pour que ce soit simplement une amitié parfaitement saine. Mais elle était agréable à regarder, particulièrement jolie, sans compter qu’elle était intelligente, intéressante et que tu adorais passer du temps avec elle. En cette période de l’année, alors que tes pensées tournaient toujours vers la chinoise qui avait quitté ta vie quelques mois plus tôt, elle était celle qui t’aidait à garder la tête hors de l’eau, même si elle l’ignorait.

L’avion attérit alors que tu somnolais encore. Ouvrant lentement les yeux, tu entendis l’agente de bord vous dire que l’avion s’arrêterait d’ici cinq minutes. Prendre l’avion était presque devenue une routine, comme, cette saison-ci, tu avais eu plusieurs évènements avec la Day&Night project. Tu ne pouvais t’empêcher de remercier silencieusement le leader des Haru, le subleader du projet. Joshua avait rempli son rôle à merveille alors que toi, de ton côté, tu avais sombré dans la déprime. Maintenant, ça allait mieux, mais tu ne pouvais t’empêcher de te dire que vous auriez sans doute pas mal moins réussi sans lui. Tu descendis de l’avion avec simplement ton manteau sur le dos et un sac qui pendait sur ton épaule. Ta valise avait déjà été envoyée à la BlueStar. Tu regardas l’heure sur ton téléphone. Il était vingt-deux heures passé. Elle avait sûrement fini son souper. Vérifiant dans ta messagerie pour confirmer l’adresse de la demeure que tu avais réussi à soutirer à Hwa Su, tu allais au stationnement où la voiture que tu avais loué pour l’occasion t’attendait. Une belle BMW chromée. Tu adorais les belles voitures.

Évidemment, tu lui avais dit que tu viendrais la rejoindre à l’agence aux alentours de vingt-trois heures, l’heure qu’elle était censée rentrer. Cependant, tu avais envie de lui faire une surprise. Tu filas donc aux travers des rues de la ville, au volant de ta voiture de luxe. Tu adorais vraiment les belles voitures. Ce que tu adorais moins, c’était les bouchons qui étaient encore présent alors que la nuit venait toujours de tomber. Tu grommelas quelques paroles inintelligibles tout en espérant que le bouchon finisse et que tu puisses te rendre chez la coréenne. Tu bifurquas finalement sur la rue que ta mémé préférée t’avait donnée et t’arrêtas devant l’adresse indiquer. Il était presque vingt-deux heures trente à cause de tout ce trafic. Tu détaillas l’endroit. Tu n’avais pas trop porté attention aux demeures, mais tu remarquas bien vite que ce n’était que des blocs appartements. Et pas des plus cher en avais-tu déduis face aux façades mornes qui auraient bien besoin d’un autre coup de peinture et aux escaliers de bétons défraîchis. Soudainement, ta voiture faisait très tâche dans le décor. Observant par la fenêtre l’appartement situer au premier étage, celle de la leader, tu aperçus une silhouette que tu reconnus comme étant Hye Sun. À côté se trouvait Mee Yung, qui semblait s’emporter envers un homme un peu plus grand qu’elle, les traits tirés. Homme qui était son beau-père, par ce que tu en avais déduis. La discussion semblait animée. Trop animée. Resserrant ton manteau pour affronter le froid mordant, tu sortis de la voiture - prenant soin de verrouiller les portes - et tu allas directement à la porte de l’appartement pour y toquer trois coups.

La porte s’ouvrit sur une femme aux traits vieillissants. La mère de celle que tu venais chercher, sans aucun doute. Ses yeux s’écarquillèrent en te voyant, elle devait sûrement se demander qui tu étais. Tu vis rappliquer dans l’entrée Mee Yung et Hye Sun alors que leur père te jetait des regards perplexes quoique furibond. Ton intervention semblait plus que mal venue. Tu adressas un large sourire à la leader et inclinas la tête poliment à l’adresse d’Hye Sun. « Bonjour » dis-tu a t’adressant à leur mère. Du moins, celle qui te semblait être leur mère. Demoiselle qui te fixait encore avec la plus grande incrédulité. « En fait, comme Bak Mee Yung m’avait dit l’heure à laquelle elle comptait rentrer, je me suis dit que je pourrais bien passer la chercher. » Tu lui adressas toujours cet éternel sourire, légèrement arrogant lorsque tu dirigeais ton regard vers l’homme qui se tenait derrière les deux plus jeunes, soit Hye Sun et Mee Yung. Juste la vue de cet homme que tu détestais sans avoir jamais connu, simplement parce qu’il avait blessé une personne qui était chère à ton cœur, te donner envie de le cogner. Il fallait aussi se dire que tu étais plus prompt à répondre au quart de tour depuis ces derniers mois. « C’était simplement pour lui dire que j’étais arrivé. Je t’attends dans ma voiture. Et ne me fais pas trop attendre. » Toujours cet adorable sourire avant de fusiller du regard le père de ton amie. « Et Hye Sun, si tu veux que je te ramène à l’agence, ça ne me dérange pas. » Tu t'inclinas poliment devant eux avant de tourner les talons pour rejoindre ta magnifique voiture de luxe. Cette fois-ci, ce fut le père qui te jeta un regard incrédule, quoique toujours courroucé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

BlueStar | Idole

My little secrets
MessageSujet: Re: Please girl, see the stars with me ~ Mee Yung ♥   Dim 30 Déc - 6:49


TENUE ~ TENUE

La coréenne venait à peine d'arriver chez ses parents avec Hye Sun qu'elle regrettait déjà sa décision. Elle aurait dût d'abord faire les premiers pas et aller vers eux seule pour voir comment son connard de beau-père se comporterait, mais elle avait préféré lancer sa petite soeur adoré dans les bras de l'homme qui avait gâché son enfance. Sa deuxième demie-soeur avait refusé catégoriquement de les accompagnés, l’aînée avait d'abord été contrarié, mais maintenant qu'elle se retrouvait dans l'appartement, elle était soulagé de n'en avoir qu'une des deux à protéger. Mee Yung venait de les jeter dans la gueule du loup et plus jamais on ne la prendrait à ce jeu. Le repas semblait vouloir se dérouler plutôt normalement, même si son beau-père buvait trop - beaucoup trop - et que sa soeur ne parlait pas assez à son goût, mais elle n'allait quand même pas en faire tout un plat, puisqu'à la base elle l'avait forcé à se rendre jusque là.

Finalement, l'homme assit en face d'elle s'emporta pour une connerie tellement futile que la leader n'en retenue absolument rien, si ce n'était que le simple fait qu'elle allait garder son point de vue en face de lui. Jamais elle n'avait baissé la tête sous les coups, insultes et paroles blessantes qu'il avait pu lui balancer à la gueule et elle avait bien grandit, elle plaçait maintenant tous ses espoirs dans ses jeunes soeurs. Bref, la conversation déboula et rapidement, ils se retrouvèrent l'un face à l'autre à se crier dessus alors que la coréenne tenait fermement la main d'Hye Sun qui se cachait dans son dos. Jamais, elle ne laisserait quelqu'un lever la main sur sa cadette. De la scène, ce qu'on pouvait voir, c'était un homme saoul qui gueulait sur une jeune femme dure de caractère, une fillette terrifié et une mère soumise. C'était assez pitoyable d'ailleurs. Puis, la chanteuse ne s'attendait pas à mieux de cette soirée, mais elle avait espéré que peut-être avait-il changé, ne serait-ce qu'un petit peu. Elle s'était trompé.

Il gueulait encore sur la leader quand trois coups frappés à la porte le firent taire. C'était bien la première fois qu'il la fermait depuis le début de la soirée, au grand soulagement de l'idole. Sa mère se précipita vers la porte et l'ouvrit en restant devant celle-ci, de manière à ce que Mee Yung dût se pencher un peu pour apercevoir qui était là, à sa grande surprise à elle aussi. Soulagée ? Fâchée ? Elle ne savait pas, pas encore. « Bonjour » qu'elle avait entendu en tournant les yeux vers son beau-père pour s'assurer qu'il ne s'approche pas trop d'elle. Il était capable de tout, même de lui foutre des coups dans le dos. On n'est jamais trop sûr qu'elle aurait dit. « En fait, comme Bak Mee Yung m’avait dit l’heure à laquelle elle comptait rentrer, je me suis dit que je pourrais bien passer la chercher. » La femme ne parla pas, elle se contenta de tourner les yeux vers sa fille, qui tira doucement sur la main d'Hye Sun pour la faire réagir, lui signifier qu'il était temps de partir, que son calvaire était terminé. « C’était simplement pour lui dire que j’étais arrivé. Je t’attends dans ma voiture. Et ne me fais pas trop attendre. » Le sourire amusé au coin des lèvres de la leader ne manqua pas à son beau-père, tandis qu'elle siffla un « compte sur moi » presque silencieux. Elle tourna les talons en regardant leurs manteaux accrochés aux crochets de l'entré. « Et Hye Sun, si tu veux que je te ramène à l’agence, ça ne me dérange pas. » Elle attrapait justement celui de sa soeur en lui mettant dans les bras, pour la pousser vers la sortie. Elle lui fit un sourire presque réconfortant, alors que la plus jeune filait déjà à l'extérieur de la demeure.

Mee Yung attrapa tranquillement son manteau en tournant les yeux vers sa mère, au fond, elle était plus que profondément déçue, c'était au delà de ce qu'elle aurait pu se l'imaginer et elle ne voulait même pas savoir ce qui serait arrivé sans l'intervention de Nian. Elle s'approcha de son beau-père, un sourire méchant au coin des lèvres. Elle s'arrêta à quelque centimètre de son visage, sentant son haleine d'alcool sur sa peau, mais elle resta dans cette position, amusée. « Si tu crois qu'un jour, tes filles te reviendront, tu peux bien cesser d'y croire. Tu es un père horrible, au cas où tu n'aurais pas compris, je les prendrai avec moi bien avant que tu puisses simplement poser ton regard sur elles. » Elle pointa en direction de sa mère, enragé. « IL Y A ASSEZ DE CETTE CONNE QUI SE LAISSE TAPER DESSUS PAR TOI, QUI FAIT TES QUATRE VOLONTÉS, mais plus jamais tu ne lèveras la main sur elles. » lâcha-t'elle finalement en reculant d'un pas. Un de plus et elle aurait pu éviter la main qui s'abattit brutalement contre sa joue. Instinctivement, elle posa la main dessus en regardant son beau-père qui tomba sous l'impact, comme si c'était elle qui lui avait tapé dessus. La jeune femme secoua la tête en haussant les épaules. « Pathétique, tu ne vaux même pas la peine que je m'occupe de toi. » qu'elle avait dit en serrant les dents. Sa joue brûlait, mais cette sensation disparaîtrait sous peu, en laissant une belle marque rougeâtre. Elle se retourna finalement vers sa mère en mettant son manteau sur ses épaules. « Allez maman, jette-toi à ses pieds en lui disant que c'est moi la mauvaise fille, qu'il ne mérite pas que je le traite ainsi .. Traîne-toi jusqu'à lui, comme tu l'as toujours fais, en abandonnant tes enfants. N'essaies plus de me rejoindre, je ne te répondrai plus jamais... Tu n'existes plus, je n'ai plus de parents depuis bien longtemps déjà .. » Elle lança un dernier regard au bâtard qui était toujours étendu sur le sol, puis elle passa silencieusement à côté de sa génitrice pour rejoindre la sortie. Elle n'avait pas envie de pleurer, elle était juste en colère.

Elle claqua la porte extérieur et fini d'attacher son manteau. Elle grimpa dans la voiture et se cala dans le siège, tournant son visage vers la fenêtre. « Allons-y. » qu'elle avait lâché dans un soupire en fermant ses yeux, calmant ses respirations. Sa joue brûlait toujours, mais avec chance, la marque était du côté opposé à celui de Nian, donc il ne verrait rien jusqu'à ce qu'ils soient en face, c'est à dire bien loin de la demeure de son ancien beau-père. La leader avait besoin de passer sa rage et elle n'avait pas envie que son ami écope de ses mots brûlants, de ses paroles blessantes. Il fallait bien qu'elle se contrôle, au moins devant Hye Sun. Elle s'assura qu'elle allait bien, durant la route jusqu'à l'agence, et lorsque ce fut fait, l'aînée garda le silence.

_________________

Coréen Japonais Mandarin



BLAZing power baby ♦ :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

GoldStar | Admin & Idole

My little secrets
MessageSujet: Re: Please girl, see the stars with me ~ Mee Yung ♥   Mar 1 Jan - 1:52

Le bruit d’une porte qui se refermait se fit entendre derrière toi. Tu soupiras. Tu ignorais si tu avais fait la bonne chose, en allant cogner à cette porte. Tu espérais de tout cœur que oui, que tu aurais réussi à sortir Mee Yung d’un mauvais pas. Après tout, la discussion avait l’air un peu trop animé et tu avais eu peur que celle-ci devienne violente. Tu savais que le père de celle-ci avait déjà été violent avec elle. Sur le coup, tu regrettas presque de ne pas avoir plus insisté. Tu lui avais proposé d’aller au souper avec elle. Même d’aller la kidnapper avant que se déroule la soirée. Tu aurais vraiment du insister, l’empêcher de se rendre là-bas. Surtout que sa sœur ne semblait pas réellement aimer cet appartement. Tu soupiras à nouveau. Connaissant la coréenne, elle allait sûrement t’en vouloir d’être venu la chercher. Impossible pour elle de remercier ou d’être reconnaissante envers quelqu’un. Bien sur que non, elle était trop fière pour ça. Tu marchas jusqu’à ton véhicule, qui détonnait avec l’allure de la rue. Tu pris place sur le siège conducteur, jetant cependant un coup d’œil inquiet à la fenêtre. Elle tardait. Tu t’inquiétais. Tu remarquas que la conversation s’enflammait encore.

Une gifle. C’est tout ce que tu aperçus. Et tu dus te faire violence pour ne pas sortir de la voiture en trombe et aller refaire le portrait de cet enfoiré. Disons simplement que ce genre d’attitude te met hors de toi. Étant un mec classe avec beaucoup de respect des autres et une attitude particulièrement paternel, tu ne comprends pas comment certains peuvent lever aussi facilement la main sur leurs enfants. Surtout sur une femme quoi. Tu avais toujours désiré des enfants. Tu aimais les enfants à vrai dire. Bon, certes, cette idée avait quitté ton esprit depuis ta rupture avec Ai Lin. Vous aviez plusieurs plans d’avenir. Et les enfants en faisaient parti. Seulement, tu avais abandonné toute idée de former une famille après son départ. Comme tu aurais voulu faire ta famille avec elle. Pour en revenir au père de la leader, tu étais simplement dépasser par tout ça. Surtout que tu étais quelqu’un, depuis ces derniers temps, de particulièrement proche de tes émotions et de ceux des autres. Toi qui étais un fabuleux leader du fait que tu étais capable de prendre du recul sur toi-même et sur tes émotions, c’était un peu raté depuis quelques temps. Et puis, tu t’inquiétais beaucoup pour elle, peut-être même plus que tu ne voulais te l’avouer. Après tout, elle parlait peu, principalement lorsqu’elle n’allait pas bien. Mais tu ne bougeas pas, ne faisant que serrer tes mains sur le volant de la voiture. De toute façon, Hye Sun venait de monter à l’arrière et tu aperçus Mee Yung sortir de la maison.

La voiture démarra alors que tu pris la direction de l’agence. Plusieurs questions te brûlèrent les lèvres mais il valait mieux attendre que la cadette soit sortie de la voiture. Une fois devant la BlueStar, tu te tournas vers l’arrière. « Joyeux Noël Hye Sun. Essaie de passer une bonne soirée, d’accord ? » Le tout dit avec un sourire rassurant. Elle quitta la voiture et tu redémarras. Tu avais aucune idée de où tu voulais aller. Tu voulais discuter avec Mee Yung. Peut-être aussi lui dire un peu ta façon de pensée. Mais, pour le moment, il valait mieux essayer de laisser la pression retombée. Un silence tendu s’était installer entre vous deux. Finalement, tu t’arrêtas dans une rue quelconque, contre un trottoir. Le crissement des pneus contre l’asphalte se fit attendre alors que tu tournas la tête vers Mee Yung. « Alors, tu comptes garder le silence pendant encore combien de temps ? » grognas-tu. Tu t’inquiétais pour elle, même si ça ne paraissait pas toujours. Tu tenais à la coréenne, elle était une de tes bonnes amies. Si ce n’était pas le cas, tu n’aurais pas pris l’avion la veille de Noël simplement pour te rendre en Corée. Et son attitude te dérangeait. Certes, c’était compréhensible. Cependant, tu aurais cru être un peu plus important pour elle. Du moins, juste assez pour qu’elle veuille discuter avec toi de ce qui n’allait pas.

Tu soupiras, exaspérer. Tu appréciais énormément la demoiselle, seulement, ce côté de sa personnalité avait le don de t’exaspérer. Et puis, depuis ta rupture, tu étais plus facilement irritable. C’était aussi ce qui avait failli te coûter votre amitié. Elle avait essayé de trop en savoir alors que toi, tout ce que tu demandais, c’était un peu de solitude et de l’alcool pour noyer ta peine. Et tu l’avais rembarré plutôt violemment, verbalement bien évidemment. En fait, tu avais agis comme elle agissait depuis toujours dès que cela concernait ses propres sentiments. « Je suis pas venue en Corée simplement pour que tu fasses la gueule Mee. » Tu étais presque sympathique dans ce que tu disais. Presque. Disons simplement que tu te serais attendu à quelque chose de mieux. Peut-être qu’elle aurait pu faire une exception, en cette journée qui pourtant était propice à la bonne humeur. Ou pas. Chez certaines personnes, cette journée éveillait des mauvais souvenirs. Comme chez toi. Seulement, tu faisais un effort, tu avais essayé d’avoir l’air de bonne humeur. Parce qu’elle était avec toi. Et qu’elle arrivait à te changer les idées, même lorsqu’elle n’était pas là. « Écoute, si tu m’en veux pour être venu te chercher, excuse-moi. Mais tu comprendras qu’il est normal que je m’inquiète lorsque tu me dis que tu vas passer une soirée chez tes parents, right ? » Ton ton s’était adoucit quand même. Tu t’étais excuser en plus, même si tu n’étais pas réellement le fautif dans l’histoire.

Un autre soupire franchit tes lèvres. Tu n’étais pas con non plus. Et qu’elle ne fasse pas semblant que rien ne s’était passé, cela avait le don de te foutre encore plus en rogne. Tu fixais la route immobile, essayant de peser tes mots. Parce qu’une parole déplacée et tu pouvais dire adieu à l’agréable soirée que tu avais prévu de passer. En plus, une petite boite bien emballée patientait dans ton sac que tu avais négligemment jeté à l'arrière. « Ne me prend pas pour un ignorant non plus Mee. Ni même pour un con. Anyway, je sais très bien que ta joue est rouge et doit sûrement te brûler à l’instant même. C'est bien beau vouloir se cacher, mais j’suis pas aveugle non plus hein. » Voilà. Le sujet avait été amené. Mais tu savais qu’elle allait très certainement te rembarrer en te disant de te mêler de tes affaires. Ce qui serait parfaitement justifié. Ne lui avais-tu pas fait le coup, quelques mois plus tôt ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

BlueStar | Idole

My little secrets
MessageSujet: Re: Please girl, see the stars with me ~ Mee Yung ♥   Mar 1 Jan - 6:28


En entrant dans la voiture luxueuse, la jeune femme avait fait naître un silence assez pesant. D'accord, elle n'était pas particulièrement contente qu'il soit venu jusqu'à voir le taudis dans lequel elle avait vécu les pires années de sa vie, elle n'était pas particulièrement contente qu'il ait pu rencontrer l'homme dégueulasse qu'était le père de ses petites soeurs, mais elle était reconnaissante de l'avoir sorti de là avant que ça ne se transforme en guerre mondiale. Mee yung s'était dit qu'elle le remercierait plus tard, quand ils seraient tous les deux, parce que devant sa petite soeur, elle se devait d'être forte et de montrer qu'elle pouvait garder son calme, démontrer qu'elle n'avait pas peur de lui ; même si la douleur qu'elle éprouvait à ce moment-là était assez désagréable. Ils s'arrêtèrent finalement devant l'agence où la plus jeune descendit, Mee lui fit promettre d'essayer de se changer les idées, que ça allait bien aller pour elles. Au fond, elles ne reverraient plus jamais leurs parents, c'était assez clair dans la tête de l'aînée et elle espérait de tout coeur que sa petite sauterelle ne lui en veulent pas trop longtemps pour la soirée d'horreur qu'elle venait de lui faire passer. Certes, elle était consciente que ça n'avait pas été le meilleur soupé de Noël qu'elles auraient pu avoir, mais ça avait mis certaines choses au clair dans sa tête à elle. Nian redémarra la voiture et ils repartirent dans une direction quelconque, la leader se demanda même quelques instants jusqu'où ils iraient avant que le chauffeur ne se tourne dans sa direction pour lui parler. À ce moment précis, elle rageait contre elle-même. Le problème, ça n'était même pas son compagnon et elle le savait très bien, c'était pour ça qu'elle gardait obstinément le silence en regardant par la fenêtre, croisant les doigts pour que la marque rougeâtre de sa joue puisse disparaître rapidement. Le jeune homme à ses côtés s'arrêta finalement dans une petite rue, puis s'adressa à elle. Elle avala de travers en regardant dehors, secouant légèrement la tête de gauche à droite. Elle ne savait pas quoi dire de plus, même si elle n'avait absolument rien dit. Bon, ils devaient savoir tous les deux qu'elle ressortirait comme ça de cette soirée ; qui avait été prévue horrible. Elle lâcha un soupire très faible en tournant lentement la tête dans sa direction, elle n'osait pas sourire en se demandant à quoi il s'était attendu exactement ? Il savait très bien qu'elle n'était pas comme toutes les autres, qu'elle avait besoin de temps pour réfléchir à ce qu'elle devait dire, à ce qu'elle devait garder pour elle. La jeune femme n'avait jamais été du genre à se confier à n'importe qui et surtout pas sur n'importe quoi, elle lui avait accordé sa confiance, c'était déjà ça, non ? Semblerait-il que ça n'était pas assez pour Monsieur le leader des Hei Ye.

Elle passa distraitement ses mains dans son visage, pour se libéré un peu de la tension qui lui nouait le dos à présent, mais elle se retourna vivement dans la direction du chauffeur en entendant sa réplique. « OH ! Non. Tu ne me feras pas ça, Chen Yong Nian. Je ne te fais pas la gueule, c'est loin d'être ce qui se passe, mais tu savais très bien qu'en venant me chercher directement là-bas, j'allais réagir comme ça. Tu me connais mieux que ça. Laisse moi juste .. » elle ne fut pas capable de terminer sa phrase qu'elle retournait un peu sa tête en direction de la fenêtre d'où elle pouvait apercevoir le ciel foncé. Il lui fallait un peu de temps pour se remettre de la soirée mouvementé qu'elle venait de vivre, il pouvait comprendre, non ? Elle allait reprendre un peu de mordant, il fallait simplement qu'elle se vide l'esprit. S'il l'avait attendu à l'appartement, elle aurait eu le temps de se refroidir les nerfs, de discuter un peu avec Hye Sun, puis elle serait arrivé toute fringante, mais ça n'était pas ce qui était arrivé. Et puis, c'était sa faute à lui, pas la sienne, bon. Elle pencha à nouveau la tête dans sa direction en entendant sa voix briser le silence qui était revenu. Il ne comprenait pas ce qui se passait, décidément, c'était plus difficile que ce qu'il avait pu pensé. S'il s'était inquiété, elle pouvait comprendre. « Bien sûr que je peux comprendre que tu sois inquiet .. » lâcha-t'elle en tournant complètement la tête dans sa direction. Elle secoua un peu la tête en le regardant droit dans les yeux. « Si j'y vais, c'est que je serai capable de supporter, Nian .. J'avais juste besoin d'un peu de temps, pour me remettre de mes émotions .. Un peu de temps que tu ne m'as pas laissé. Ça vas, okay ? » Elle ne voulait quand même pas passer la soirée à parler du souper qu'elle venait de passer. Puis, elle n'avait qu'à changer la conversation de direction et ça passerait. Mee yung se replaça confortablement dans le siège en regardant la voiture, puis un sourire en coin apparut sur ses lèvres. Elle aurait bien pu passer un commentaire, mais il avait autre chose à dire. Choses qui lui fit perdre automatiquement son sourire, elle lâcha même un nouveau soupire avant de laisser tomber sa tête vers l'arrière, accoté contre le siège.

La leader pencha la tête dans sa direction, à peine, pour pouvoir regarder son visage aux traits tirés. Il était mignon même en colère, qu'elle pensa alors qu'un nouveau sourire apparaissait sur ses lèvres. « Et ? Je me suis accommodé à la douleur, Nian. Je ne la sens presque plus. » dit-elle comme si c'était plus que naturel de se faire frapper. Ce qu'il ne savait pas, c'était qu'elle s'était blessé beaucoup plus que son con de beau-père n'avait pu le faire. Bon, il ne tarderait pas à remarquer ces défauts qu'elle tentait - et réussissait - à cacher aux yeux du monde. Elle se jurait toujours qu'elle arrêterait, mais c'était plus difficile qu'elle ne l'avait pensé, à chaque fois, elle se maudissait, mais ça n'était pas le temps de penser à ça. « Très belle voiture. » qu'elle avait dit, toujours avec ce sourire mi-amusé au coin des lèvres. Elle se foutait bien qu'il revienne sur le sujet, elle n'avait plus envie d'en parler. Elle voulait simplement s'amuser et passer noël comme il le fallait, en bonne compagnie et de bonne humeur. Elle n'avait pas envie de pleurer, pas envie de se prendre la tête avec des broutilles. Elle voulait être heureuse, en avait-elle le droit ? Semblerait-il que oui. La jeune femme se redressa à nouveau en le regardant. « Où tu nous amènes ? » demanda-t'elle, presque enjouée. Ça ne prendrait pas de temps et elle serait remise sur pieds, prête à s'amuser en sa compagnie. Il fallait juste que l'homme à ses côtés soit coopérant et la soirée se passerait merveilleusement bien.

_________________

Coréen Japonais Mandarin



BLAZing power baby ♦ :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

GoldStar | Admin & Idole

My little secrets
MessageSujet: Re: Please girl, see the stars with me ~ Mee Yung ♥   Mer 2 Jan - 3:16

C’était sûrement toi le problème à vrai dire. Tu en attendais trop d’une amie qui ne pourrait jamais te donner ce que tu attendais d’elle. Tu savais pourtant que tu étais important pour elle, qu’elle avait quand même pas mal de considération pour toi-même. Seulement, tu n’avais pas l’impression d’être assez important. Tu aurais voulu l’aider. Tu aurais voulu pouvoir l’écouter, l’épauler. Mais comment faire lorsque la principale intéressée se butait dans son silence ? C’était stupide. Tu étais stupide à vrai dire. De croire qu’elle finirait bien par se confier à toi. De croire être plus important que quelqu’un d’autre pour elle. Évidemment, jamais elle ne se confierait. Bien trop fière pour admettre qu’elle a mal. Tes mains se serrent sur ton volant. Tu devrais être plus compréhensif. Après tout, elle a le droit de vouloir garder le silence, après tout ce qu’elle a vécu. Mais ta mâchoire se serre. Pas contre elle. Tu as envie d’assommer celui qui l’a rendu comme ça. C’est sûrement à cause de son enfoiré de père qu’elle ne veut pas montrer ses faiblesses. À vrai dire, en ce moment, tu ignorais même pourquoi tu venais de t’énerver. Ouai, c’était sûrement toi le problème. Elle, elle voulait sûrement passer à autre chose. Mais la nonchalance avec laquelle elle parlait de tout ça t’agaçait. Parce qu’elle ne pouvait pas être autant au-dessus de tout ça, autant détaché. Tu la connaissais, la leader. Et tu savais que ça l’affectait sûrement bien plus qu’elle le laissait voir. Son silence avouait tout.

Oui, tu le savais. Mais tu avais espérer une réaction différente. Disons qu’en allant la chercher là-bas, tu aurais cru l’avoir aider. Tu lui avais évité quelque chose de pire qu’une claque. C’était évident, vu le regard que t’avait lancé son père. Comme si tu venais de partir avec ses choses. La voiture s’était arrêtée lorsque tu lui avais demandé pendant combien de temps elle comptait rester comme ça et te faire la gueule. Disons que t’énerver alors que tu conduisais pouvait être particulièrement dangereux. Tu soupiras. Tes mains tenaient vraiment trop fort le volant. Tellement que tes jointures en blanchissaient. Tu ignorais toi-même pourquoi tu te trouvais dans un tel état, alors que vous auriez simplement pu changer de sujet et passer une belle soirée. Mais tu avais de la difficulté à laisser passer ce que tu avais vu. Tu te sentais coupable dans la situation présente alors que ce n’était pas censé être le cas. Tu avais voulu bien faire, tout ça était parti sur de bonnes intentions. Tu n’avais pas voulu la laisser plus longtemps chez elle alors que tu avais vu son père s’énerver. Il avait même levé la main sur elle. Non, c’était tout simplement impensable. Tu savais que tu n’avais pas mal agit, même si elle ne semblait pas de cet avis. Besoin de reprendre de ses esprits et se remettre de ses émotions qu’elle disait. Certes, tu aurais pu lui accorder ce moment. Mais plutôt que d’essayer de les oublier, de faire comme si de rien n’était, elle aurait pu t’en parler. Parce que tu aurais été là pour l’écouter.

Tu hésitas entre répondre à son sourire ou froncer encore plus les sourcils. Tu avais les traits tirés, le visage soucieux mais un air qui exprimait clairement une sorte de colère contenue. Tu n’en revenais pas comment elle arrivait à parler de tout ça avec autant d’aisance. Certes, elle n’avait connu que ça de la part de son père. Mais tout de même. Elle souriait maintenant. Tu continuas de fixer la route qui s’étendait devant toi. Et le pire, c’est que semblerait-il qu’elle faisait des efforts pour que vous passiez une belle soirée. Alors que toi, autant qu’elle s’était buter dans son silence, tu te butais à ce que tu pensais. « Merci. J’aime bien les belles voitures » fut tout ce que tu réussis à répondre, d’un ton un peu trop détaché. Tu essayais de ne pas éclater pour lui balancer ta façon de pensée à la figure. Ce n’était tout simplement pas normal qu’elle soit aussi détachée, qu’elle accepte aussi aisément. Du moins, si elle, elle n’en souffrait pas, alors tu souffrirais pour elle.

Où est-ce que tu l’amenais ? Déjà, tu n’y pensais plus. Tu avais voulu aller dans un beau restaurant, quelque chose de couteux mais d’agréable. Mais en même temps, elle avait déjà mangé. Mais si tu te doutais qu’elle n’avait pas dut avaler grand-chose. Généralement, les mauvaises émotions coupent l’appétit. Ou alors dans une boîte. Pas nécessairement pour se saouler, juste boire un peu, danser et se détendre. Seulement, pour cela, il faudrait d’abord que tu te calmes. De toute les deux, c’était bien toi le plus énerver. Tu aperçus son sourire enjoué du coin de l’œil. Et tu éclatas. D’une main, tu frappas ton volant. « Putain Mee ! Comment tu fais pour en parler avec autant d’indifférence ? C’est pas normal qu’il agisse ainsi ! Je veux bien croire qu’il n’a jamais agit autrement. Wake up, la grande ! Arrête donc de faire ta tête brûlée cinq secondes quoi. Tu dis que tu es capable d’endurer. Alors pourquoi est-ce que tu te caches dans ton silence ? Qu’y a-t-il de mal à parler de temps en temps ? Mee, merde ! Tu comprends pas que je m’inquiète encore plus lorsque tu agis de la sorte ? Moins tu réagis, plus s’en est inquiétant ! Je te connais, je sais très bien que tu refuses de paraître faible devant n’importe qui. Mais je ne croyais pas être n’importe qui. Et peu importe ce que tu penses, ce n’est pas normal qu’il agisse comme ça ! » Voilà. Tu respiras un bon coup, n’ayant pas pris le temps de respirer entre les phrases. Tu fixais toujours la route qui était légèrement éclairée par les phrases de la voiture toujours en marche mais immobile. Tu te sentais mieux. Ou pas. Tu savais qu’elle allait clairement t’en vouloir après tout ça. Tes mains s’étaient desserrées, le sang recommençant à circuler dans tes doigts.

Un nouveau soupire franchit tes lèvres. Tu sais que tu as été particulièrement violent dans tes propos. Tu sais qu’elle t’en voudrait très certainement pour lui avoir dit tout ça. Mais tu croyais être assez proche d’elle, être un de ses bons amis. Parce qu’elle, elle était importante pour toi. Et elle n’était très certainement pas n’importe qui. Tu fais redémarrer la voiture et appuie sur la pédale du gaz. Conduire était un de tes moyens pour te détendre. Et maintenant que tu venais de lui balancer le fond de ta pensée, tu te sentais quand même un peu mieux. Moins de pression te comprimait la tête et l’esprit. « Je comptais aller dans un restaurant, un peu plus à l’ouest de Séoul. Comme je me doutais que tu n’aurais pas vraiment mangé, je me suis dit qu’un bon repas en agréable compagnie serait peut-être apprécié » finis-tu par lui dire alors que tu prenais la direction dut-dit restaurant. La route n’était pas bien longue, encore une quinzaine de minutes. « Mais comme toutes mes tentatives pour être aimable et avenant semblent voué à l’échec, t’as qu’à me le dire maintenant si tu veux pas aller au restaurant. » Tu étais encore un peu amer cela dit. Qu’elle agisse de la sorte alors que tu avais simplement voulu bien faire, ça te faisait tout de même un peu mal. Après tout, dans toute cette situation, tu n’avais pensé qu’à elle.

_________________

I may not get to see you as often as I like. I may not get to hold you in my arms all through the night. But deep in my heart I truly know, you're the one that I love, I can't let you go. And I go crazy because of you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

BlueStar | Idole

My little secrets
MessageSujet: Re: Please girl, see the stars with me ~ Mee Yung ♥   Mer 2 Jan - 18:46


Mee yung avait essayé de faire bifurquer la conversation vers quelque chose d'autre en parlant de la voiture ; c'était vrai qu'elle était magnifique, mais sa tentative n'avait pas semblé vraiment fonctionné vu le ton que l'homme à ses côtés avait pris pour lui répondre qu'il aimait bien les belles voitures. Au fond, elle le sentait qu'il était fâché contre elle de ne rien vouloir dire. Seulement, elle ne voyait pas ce qu'il y avait a ajouter. Qu'est-ce qu'il voulait entendre au fond ? Elle accota sa tête contre le siège et la tourna dans sa direction pour lui demander où est-ce qu'ils allaient au fond, parce qu'elle n'en savait rien. Puis, sembla-t'il que ce fut la goutte de trop dans le petit vase que possédait Nian pour contrôler sa colère. Elle sursauta en le voyant éclater de rage et frapper son volant. Instinctivement, elle se colla un peu contre la portière de l'automobile afin de pouvoir mieux l'observer. Bon, elle savait très bien qu'il ne lèverait jamais la main sur elle, mais dans un excès de colère, on ne peut jamais prévoir les gestes des autres. Il commença à lui déverser dessus toutes les paroles, méchantes et crues, qu'il avait dut garder depuis les trente dernières années, tandis qu'elle le regardait sans vraiment réagir. Qu'est-ce qu'elle aurait pu dire de toute manière ? Ses paroles blessantes lui allèrent directement au coeur, certaines plus que d'autre, mais elle ne broncha pas et se contenta de le regarder. Elle était sous le choc, il ne lui avait jamais parlé de la sorte. Quand est-ce que les gens comprendraient qu'elle n'avait pas besoin d'être aidée ? d'être écouté ? Jamais. 21 ans s'étaient écoulés, et elle ne pensait pas changé simplement pour le séduisant leader qui était assit à ses côtés. Comment le pourrait-elle de toute manière .. Cette personnalité était ancré dans sa tête depuis tellement longtemps que s'en détaché serait comme perdre une partie d'elle-même. Elle aurait voulu essayé, mais la BLAZing avait peur de se perdre. Alors, encore une fois, elle se logea dans le silence suite aux paroles de son ami - l'était-il encore ?

Elle avait tourné la tête vers l'extérieur, dès qu'il avait fait démarré le moteur et qu'ils s'étaient remis en route ; vers un endroit qu'elle ne connaissait toujours pas au final. Encore une fois, elle refoulait sa colère, ses larmes en fixant les édifices qui passaient à côté d'elle. Désintéressée, elle écouta le leader lui dire qu'il avait prévu aller dans un restaurant. Phrase à laquelle, elle ne fut capable que d'hocher la tête sans oser tourner les yeux vers lui. Prise d'une honte incompréhensible, elle n'avait plus envie d'être là, d'être avec lui. Depuis toujours elle savait que ses relations étaient vouées à l'échec, autant en amitié qu'en amour, elle se demanda même pourquoi est-ce qu'elle avait espéré que ça puisse être différent maintenant.

Ils continuaient d'avancer, mais la dernière réplique sèche du jeune homme la fit flancher. C'était à son tour de se mettre en colère, il poussait le bouche trop loin, alors que tout ce qu'elle souhaitait - et avait souhaité - c'était de passer un bon moment en sa compagnie. « Arrête. Arrête la voiture, Nian. Si tu t'arrêtes pas, je te jure que je saute en bas. » lui dit-elle, à mi chemin entre la frustration et la tristesse. Sincèrement, elle l'aurait fait. Lorsqu'ils furent stoppé - encore une fois - sur le côté de la route, la leader se retourna face à lui, le visage crispé. « Qu'est-ce que tu veux entendre, merde ? Je vais te dire tout ce que tu veux, mais après, vas-tu me foutre la paix avec ça ? J'ai passé une soirée horrible, mon beau-père est le pire des connards qui puisse exister et ma mère la pire des connes. Tous les deux, je veux les oubliés. Je ne veux plus en entendre parler, c'est clair, il me semble. C'est la veille de noël. Je me prends la tête avec ces deux imbéciles, ma petite soeur me déteste et mon ... supposé ami me crache au visage. Désolée. Mais c'est trop pour moi. Désolée de t'avoir fait perdre ton temps, désolée de t'avoir fait venir jusqu'en Corée pour absolument rien. » qu'elle avait dit en détachant la ceinture de sécurité, prête à s'en retourner à pieds jusqu'à l'agence. Elle ne pouvait pas juste faire semblant que ses paroles ne l'avaient pas blessées, parce que là, son vase à elle aussi avec un certaine limite à ne pas franchir. Le leader avait carrément fait éclaté le verre et l'avait vidé de son eau. Elle respirait rapidement, en continuant à le fixer droit dans les yeux sans être capable de continuer. Elle n'avait plus de doute, mais elle ne pouvait pas lui parler de ça à ce moment-là, parce que c'était pathétique. Elle n'avait plus de doute depuis que la leader des Crowned avait disparut des parages et qu'ils s'étaient engueulés, elle n'avait plus de doute depuis qu'il lui avait réellement manqué. « Tu veux savoir quoi, maintenant ? Hein ? Tu veux savoir jusqu'où j'allais, par désespoir ? Juste parce que je n'étais pas capable de me confier, tu veux le savoir ? Je crois pas. Laisse moi, Nian .. Même notre amitié te pourris la vie, repars en Chine .. » La jeune femme se retourna face à la vitre du côté passager et accota sa tête dessus, en se mordant la lèvre pour se retenir de pleurer. Pensait-elle seulement ce qu'elle venait de dire ? Oh si. Elle prit de grandes inspirations, en fermant les yeux. Elle ne voulait même pas entendre ce qu'il avait à dire ; d'ailleurs, encore une fois, elle était allé trop loin.

_________________

Coréen Japonais Mandarin



BLAZing power baby ♦ :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

GoldStar | Admin & Idole

My little secrets
MessageSujet: Re: Please girl, see the stars with me ~ Mee Yung ♥   Dim 6 Jan - 15:47

Et dire que, si tu étais venu en Corée, c’était pour passer un bon moment avec Mee Yung. Non pas pour être arrêté sur le bord de la route, les mains crispées contre le volant de ta voiture alors que tu menaçais d’exploser à tout moment. Tu ignorais toi-même pourquoi tu étais dans un tel état. Pourquoi est-ce que le ton qu’elle employait t’agaçait, comme si tout ça était beaucoup trop naturel, beaucoup trop réel. Et surtout, pourquoi est-ce que l’attitude de son père te mettait hors de toi. Peut-être étais-ce dut au fait que tu appréciais la coréenne. Elle avait toujours été une bonne amie, une personne que tu appréciais, une très bonne amie, plus qu’une simple connaissance. Cependant, au cours de l’été, tu l’avais méchamment rembarré, comme tu l’avais fait avec tout le monde. Mais tout le monde n’est pas Mee Yung et n’est pas aussi rancunier qu’elle. Cependant, tu avais cru qu’elle avait fini par te pardonner, depuis ces derniers temps. Tu aurais bien voulu qu’elle redevienne aussi proche qu’elle l’était. Tu étais attaché à la demoiselle. Cependant, tu avais l’impression qu’elle s’éloignait toujours un peu plus de toi. Vous veniez de deux mondes différents, d’un milieu de vie différent. Tu avais la douloureuse impression qu’elle reculait, qu’un fossé se creusait entre vous deux. Et ce, depuis la fin de l’été.

La voiture redémarre après que tu aies eu fini de lui dire tout ce que tu avais sur le cœur vis-à-vis cette situation. Ça te faisait tout autant mal de savoir qu’elle, elle n’allait pas. Même si elle disait le contraire. Lorsqu’elle s’enfermait dans son mutisme, c’est que quelque chose n’allait pas bien. Ça, tu avais appris à le comprendre avec le temps. Le pire c’était sûrement qu’elle n’en dise rien. Parce que toi, de ton côté, tu t’inquiétais. D’un naturel empathique, tu n’aimais pas regarder sans rien faire tes proches se faire du mal. Tu remarquas soudainement combien cela avait pu être difficile pour les autres de te regarder sombrer alors que tu rejetais toute aide extérieur, bien trop fier pour avoir besoin de quelqu’un. Mais il faut être tombé bien bas pour que tu aies réalisé que tu n’étais peut-être pas si fort que tu l’avais espérer. Dans tout les cas, tu souffrais autant peut-être même plus qu’elle dans toute cette histoire. Assez pathétique, non ? Soupirant, tu lui mentionnas l’endroit où tu comptais l’amener, ne résistant pas à l’envie de lui cracher à la figure une phrase amère. Tu aurais pu te taire aussi. Mais non, il était vraiment nécessaire que tu jettes de l’huile sur le feu.

Écrasant la pédale de frein avec ton pied, tu la regardas fixement. Qu’elle te crache son venin, elle aussi, ça vous ferait peut-être du bien, à tous les deux. Évacuer la frustration pour peut-être repartir du bon pied. Ton cœur se serre en entendant ses paroles par contre. Tu l’as blessé, plus qu’elle ne l’était. Tu n’es qu’un égoïste au fond. Parce que TOI, monsieur, tu t’inquiétais, il a fallut que tu la blesses d’avantage. Félicitation. Tu te mordillas la lèvre inférieure, signe que tu te sentais coupable, soudainement résigner à son silence. Cependant, tu tendis le bras pour lui rattraper la main alors qu’elle détachait sa ceinture, prête à partir. Tu pourrais bien excuser ton imbécilité, mais au fond, tu n’en as pas envie. Parce que, oui, c’était ce que tu avais envie d’entendre. Qu’elle avait passé une soirée de merde, qu’elle détestait les deux cons qui lui servaient de parents. Qu’elle se montre, pour une fois, touchée par tout ce qui l’entourait. Qu’elle cesse de jouer les insensibles face à tout ce qu’elle vivait.

La suite te fit cependant encore plus mal. Comme si votre relation te pourrissait la vie. L’image de la leader des BLAZing t’avait souvent réussi à remonter la pente. Surtout ces derniers jours, où la magie des fêtes arrivait beaucoup trop rapidement. Ton ex te manquait, c’était un fait évident. Tu avais toujours passé Noël avec elle. Cependant, la leader avait réussi ce que personne n’avait réussi, soit te changer les idées. Parce que, ce Noël-ci, tu allais le passer avec elle. Du moins, c’était le plan de départ. Mais, au vu de la tournure des évènements, tu commençais à hésiter. Mais votre amitié ne te pourrissait pas la vie. Au contraire. Elle avait sut te faire garder la tête haute ces derniers jours alors que tu sentais une légère déprime pointer le bout de son nez. Tu inspiras profondément. Ce n’était pas la fierté qui t’empêchait de t’excuser, c’était plutôt t’excuser de quoi. Oui, tu l’avais blessé. Mais, en même temps, il n’y en avait pas un plus fautif que l’autre. La situation en était devenue si tendue par votre faute à toutes les deux, à commencer par un geste voulu aimable et avenant de ta part et au manque de reconnaissance de la demoiselle.

Tenant toujours sa main dans la tienne, simplement pour qu’elle ne fuie pas, tu tournas le regard vers la route. Tu ne voulais pas qu’elle parte. Pas maintenant. Pas alors que la soirée n’avait toujours pas commencé. Pas alors que tu venais tout juste de la retrouver. Pas alors que le fossé qui s’était creuser entre vous deux pendant quelques temps commençaient à vouloir se refermer, malgré la discussion qui était rapidement monté dans les tons. Pas alors que tu avais réalisé que sa présence, que ses messages t’avaient cruellement manqué. Tu avais failli tout perdre. Plus jamais tu ne referais une telle erreur. « Tu me foutrais très certainement une baffe si je te disais que c’était ce que j’avais voulu entendre, non ? » Tu esquisses un léger sourire. Tu avais voulu le ton un peu léger, tout de même. La tension était encore à son comble et l’air plus qu’oppressant. « Je sais que j’ai été particulièrement méchant dans mes propos mais parfaitement sincère. Mee, essaie simplement de comprendre que je tiens à toi, d’accord ? Et que, si toi tu te montres insensible à tout ça, moi je sais que ce n’est pas totalement le cas. Ne serais-ce que parce que je te connais et que je connais ta fierté mal placée. » Ce n’était pas tant un ton de reproche. Plus une constatation.

Tu tournes la tête vers elle alors qu’elle est toujours appuyée contre la porte. Ta colère a largement descendu. Vider ton sac t’avait fait plus de bien que ce que tu avais cru. Parfois, il faut être cru et presque méchant pour que le message passe. Tu en voulais encore plus à ses parents, parce que, évidemment, c’était de leur faute si elle allait ainsi, maintenant. Parce que, s’ils ne lui avaient pas fait vivre une soirée aussi abominable, peut-être serait-elle de meilleure humeur. « Et il est hors de question que je retourne en Chine. Du moins, pas ce soir. Parce que, peu importe ce que tu diras, je tiens à notre relation. Je n’aurais pas été aussi affecté de savoir que j’ai risqué de te perdre si je ne tenais pas à toi. » Inconsciemment, tu serres sa main dans la tienne, peut-être pour qu’elle comprenne que si tu agissais ainsi, si tu levais le ton, si tu t’énervais de la sorte, si tu étais aussi inquiet pour elle, c’est qu’elle était importante pour toi. « Et puis, je ne peux pas partir sans t’avoir donné ton cadeau. » Tu aurais voulu un meilleur moment pour le lui donner, peu après votre souper par exemple. Quoique, alors qu’un sourire venait étirer tes lèvres, tu te dis que ça tombait à pic.

_________________

I may not get to see you as often as I like. I may not get to hold you in my arms all through the night. But deep in my heart I truly know, you're the one that I love, I can't let you go. And I go crazy because of you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

BlueStar | Idole

My little secrets
MessageSujet: Re: Please girl, see the stars with me ~ Mee Yung ♥   Lun 7 Jan - 5:43


En sentant le contact chaud de la main de son ami sur la sienne, Mee yung cessa de respirer bon nombres de secondes avant de finalement dire ce qu'il lui restait sur le coeur. Elle ne pouvait pas lui dire le fond complet de sa pensée de peur qu'il ne recule et qu'il fuit - bien qu'elle ne le connaissait pas de ce genre-là. Elle grimaça en l'entendant parler, mais surtout dire quelque chose qu'il n'aurait pas fallu. La jeune femme ne prit même pas la peine de se tourner vers lui en lâchant un « Ce n'est pas l'envie qui manque .. » marmonné contre la fenêtre. Elle ne voulait plus lui parler, elle voulait simplement qu'ils puissent en finir avec ce genre de discussion. Ne pouvaient-ils pas être des amis normaux, qui se parlent de choses normales ? Elle grogna silencieusement en ne disant absolument rien. Comment pouvait-elle répondre à ça, hein ? Il la connaissait mieux que n'importe qui - sauf sa meilleure amie - et c'était bien ça le problème. Elle ne pouvait pas lui mentir sans qu'il ne soit capable de lui dire ce qu'elle pensait au fond d'elle-même. Le front contre la fenêtre, la jeune femme écoutait ce qu'il avait a dire sans savoir ce qu'elle pouvait faire pour lui faciliter la vie. Elle ne voulait pas être un poids pour lui comme elle l'était à ce moment-là, mais elle se ressassait ses vieux souvenirs sans être capable de s'en débarrasser et ça n'était pas la première fois que ça arrivait. Lentement, la leader se retourna sur son siège pour regarder vers l'avant, à travers la vitre les voitures qui passaient à côté. Elle respirait silencieusement et fixait un point vide devant elle, sans réagir aux phrases qu'il pouvait lui dire. « Écoute, je tiens aussi à notre relation. Il faut arrêter de se rappeler nos mauvais jours. Il faut avancer .. » qu'elle avait lancer sans grande conviction. Elle croyait dur comme fer à ses paroles, mais elle ne savait pas vraiment comment s'exprimer à ce moment-là. Elle ferma les yeux quelques secondes, avant de tourner finalement son visage vers celui de son compagnon. « J'aimerais vraiment que tu cesses de t’inquiéter pour moi. Je sais que je ne parle pas beaucoup et tout, mais je ne nécessite pas de le faire... J'aimerais être comme toutes les autres, être capable de parler ouvertement, être capable de pleurer devant tous le monde et ne pas avoir ce foutu caractère détestable, mais je ne suis pas comme ça ... » Deux choix s'offraient à lui, soit l'accepter et comprendre, soit ne pas l'accepter et cesser de lui adresser la parole, parce qu'elle n'était pas certaine d'être capable de changer en aussi peu de temps.

En entendant le mot « cadeau », la jeune femme fut incapable de ne pas tourner les yeux dans sa direction en fronçant les sourcils. Elle n'avait même pas pensé à lui chercher de quoi pour noël, mais elle avait prévue quelque chose pour son anniversaire (qui était d'ailleurs le même jour que noël). « Tu m'as vraiment acheté un cadeau ? » demanda-t'elle en se mordant la lèvre inférieure, en se disant qu'elle aurait sans doute dut lui acheter quelque chose pour cet occasion. Elle trouverait bien une manière de se racheter tôt ou tard et peu importe ce qu'elle devrait faire. Ils pouvaient donc passer par dessus ce début de soirée épouvantable pour la transformer en belle soirée ? Elle sourit en coin, en penchant la tête dans sa direction, remarquant à l'instant, qu'elle serrait toujours sa main dans la sienne, doucement, mais quand même. Elle se mordit la lèvre en lâchant doucement la main de son ami pour se pencher de l'autre côté pour attacher sa ceinture - et du coup échapper à son regard. Elle avait de la difficulté à garder le contrôle à ce moment, elle se détestait tellement. « Mais ... Je ne t'ai rien acheté, moi. » Elle mentait, elle avait quelque chose pour lui, mais pas pour la même occasion et pas non plus sur elle. Elle tourna à nouveau les yeux vers lui en le regardant droit dans les yeux, se mordant la lèvre. À ce moment, elle fut incapable de ne pas se dire à quel point il pouvait être beau et sexy quand il le voulait. Elle finit par faire un petit sourire au jeune homme et frotta doucement sa main contre sa nuque, honteuse. « Tu me le donneras quand, mon cadeau ? »

_________________

Coréen Japonais Mandarin



BLAZing power baby ♦ :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

GoldStar | Admin & Idole

My little secrets
MessageSujet: Re: Please girl, see the stars with me ~ Mee Yung ♥   Sam 26 Jan - 22:42

cadeau

Tu adorais Mee Yung. C’était un fait que tu ne pouvais contester. Elle était quelqu’un d’important pour toi, quelqu’un qui t’avait grandement aidé dans ton cheminement. Tu ne le caches pas, tu as, effectivement, été en dépression. Si ce n’avait pas été de Joshua, la Day & Night Team en aurait pris un solide coup. Mais il a été présent, pour t’épauler et assurer son rôle de sub-leader tandis que toi tu ne faisais que traîner ta carcasse vide. Ta vie n’avait plus aucun sens. Tu te levais par habitude, un acte mécanique dont tu ne réfléchissais plus. Tu te montrais face aux autres avec des cernes noirs sous les yeux, le regard absent, l’air las. Si ce n’avait pas été de ton manager pour te pousser dans le cul, de ton meilleur ami pour te frapper en te disant tes quatre vérités, tu aurais entraîné Hei Ye dans ta chute, chose que tu ne voulais pas. Et puis, il y avait eu tes autres amis, certainement. Mais surtout Mee Yung. Elle arrivait à chasser l’image d’Ai Lin dans ta tête. C’était stupide, complètement. Mais tu étais attaché à cette leader trop fière pour courber l’échine. Toi aussi, tu t’étais cru trop fier. Jusqu’à ce que ton monde éclate et que tu te retrouves seul. Atrocement seul. Mais elle avait été là, sans réellement le savoir. Te permettant de chasser tes idées noires et retrouver un peu de contenance alors que tu remontais la pente. Tu avais failli la perdre. Ça ne se produirait pas une seconde fois.

Oh, elle aurait pu te gifler. Tu n’aurais fait qu’hausser les épaules. Tu n’en étais pas à un coup près, avec ce qui s’était passé avec Yang Ping. Toi d’un naturel calme et pacifique - bon, le fait que tu fasses de la boxe ne change rien à ça -, avait été violent avec ton meilleur ami. Vous vous étiez battu, toi saoul et lui en colère. Cependant, ça ne vous avait pas choqué plus que ça. Cela faisait des années que tu trainais avec lui, qu’il était sûrement la personne la plus importante à tes yeux. Un frère, il était un véritable frère pour toi. Et puis, tu avais dépassé les bornes et tu le savais. Tu serras la main de Mee. Comme si ce simple geste te rassurait. Elle était avec toi, prêt de toi en cette veille de Noël. Et c’était tout ce dont tu avais de besoin. Bon, semblerait-il que tu avais eu besoin aussi de passer tes nerfs, chose que tu avais fait. Voir la chose qui lui servait de père avait fait ressortir un côté de toi qui n’existait que depuis ta dépression. Impulsif, un tantinet colérique. Tu lui aurais sauté à la gorge si tu avais pu, lui faisant regretter d’avoir osé lever la main sur Mee Yung et son adorable sœur. Tu gardas ton regard ancré dans le sien alors qu’elle parlait. Il ne te restait que deux choix. L’accepter ou partir. En temps normal, tu aurais laissé tomber. Elle a de ces caractères que tu ne peux pas supporter. Mais, en même temps, il s’agit de Mee Yung. Tu hochas donc la tête. Il n’y avait rien de plus à faire, sauf peut-être espérer qu’elle s’ouvre un peu plus à toi, avec le temps. « Je n’exigerai rien de ta part. Je sais, je te connais. Je sais que tu détestes parler de tout ça. Toutefois, tu ne peux pas m’empêcher de m’inquiéter Mee. C’est normal que je m’inquiète lorsque tu te mures dans ton silence. C’est normal que je m’inquiète et que je débarque en Corée alors que tu me dis que tu vas passer la soirée avec ton père. » Tu redirigeas ton regard vers la route, souriant légèrement. Si toi tu allais l’accepter comme elle était, mieux valait qu’elle comprenne que, peu importe ce qu’elle dirait, tu t’inquiéterais. « D’accord ? »

L’air légèrement amusé, tu mentionnas aussi que tu ne pouvais pas partir sans lui donner son cadeau de Noël. Tu tournas de nouveau la tête vers elle, un sourire sur les lèvres. Tu savais que, ainsi, tu allais attirer son attention et sûrement faire baisser la tension qu’il y avait dans la voiture. La soirée avait plutôt mal commencé, pour vous deux, mais tu comptais bien y remédier. Si tu étais venu en Corée, c’était pour lui offrir le réconfort et le soutien dont elle aurait besoin suite à sa rencontre avec ses parents. « Évidemment » annonças-tu, comme si cela allait de soit que tu lui avais acheté un cadeau. Tu fus légèrement déçu lorsqu’elle lâcha ta main. Mine de rien, ce simple geste avait le don de te rassurer. Elle était avec toi. Elle avait réussi à chasser complètement Ailyn de ta tête. Il n’y avait qu’elle, soit sourire, ses sourcils légèrement froncés et le cadeau qui traînait dans ton sac, joliment emballé. Tu affichas une moue déçu, la regardant toujours. « Yah ! Espèce de sans cœur égoïste qui ne pense même pas à moi qui a prit la peine de venir en Corée. » Ce que tu pouvais être terriblement enfantin quand tu le cherchais. Les personnes qui connaissaient le plus ce côté de ta personnalité était sûrement Yang Ping, qui te connaissait depuis toujours. Ou encore Na Yung, qui était tout aussi gamine que toi. Cependant, ton sourire revint rapidement sur ton visage. « T’inquiète pas. Le simple fait de te voir sourire me va. Ça veut ainsi dire que j’ai réussi le but que je m’étais donner en arrivant ici. »

Tu pivotas le tronc, tendant le bras vers le siège arrière où trônait ton sac. Le reste de tes valises avaient été amené à l’agence, mais tu avais gardé ton simple sac à dos avec toi. L’attirant sur tes genoux, tu l’ouvris pour en sortir une petite boite emballé d’un papier violet avec un délicat ruban doré. Souriant doucement, tu lui tendis le paquet en lançant ton sac à l’arrière. « Maintenant, ça te va ? » En fait, tu n’en avais rien à faire que vous étiez stationné contre une route que tu ne connaissais pas. Certes, s’aurait été mieux de lui offrir au restaurant, mais vu comment c’était parti, c’était aussi bien comme ça. Vous iriez manger après, de meilleure humeur sans doute. « J’ai vraiment pris un temps fou à trouver. Et il y avait plus de violet. J’étais un peu déçu. » Oh, j’aurais bien voulu que le cadeau soit parfait. Au moins, ledit cadeau allait bien s’agencer avec sa tenue du jour, mince compensation. Mais en fait, tant qu’il lui plaisait, tu serais heureux. C’était tout ce qu’il te fallait. Tu préférais donner que recevoir, et ce, depuis toujours. Aujourd’hui ne ferait pas exception.

_________________

I may not get to see you as often as I like. I may not get to hold you in my arms all through the night. But deep in my heart I truly know, you're the one that I love, I can't let you go. And I go crazy because of you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

BlueStar | Idole

My little secrets
MessageSujet: Re: Please girl, see the stars with me ~ Mee Yung ♥   Lun 4 Mar - 19:47


« Si tu veux, tête de mule. » fut les paroles de la jeune femme pour répondre à cet entêtement de la part de son ami.

Il le faisait vraiment exprès, mais elle ne pouvait pas vraiment renchérir cette fois. C'était à prendre ou à laisser et elle n'avait pas vraiment envie de le laisser partir, sérieusement. Elle aurait fait à peut près n'importe quoi pour le garder encore un peu avec elle, alors autant lui donner raison cette fois pour mieux se reprendre une autre. La leader fut surprise en l'entendant parler de cadeau, ce n'était pas sa fête à elle, hein. Après, elle pensa justement que c'était noël et que les gens normaux s'offraient des cadeaux, mais elle n'avait pas pensé du tout qu'il viendrait chez elle pour ce soir là, elle avait acheté un cadeau à sa petite soeur, les membres de son groupe, mais les autres avaient passés à la trappe. Elle changea la direction de son regard pour ne pas avoir à l'affronter, tandis qu'elle bouclait à nouveau sa ceinture de sécurité en lui affirmant qu'elle ne lui avait rien acheté au fond.

« Je suis désolée, mais ... mais .. Non. Je n'ai pas d'excuse. » lâcha-t'elle comme seule excuse, en plus de son expression faussement désolée, alors qu'un sourire étirait quand même ses lèvres.

En entendant sa réplique, la chanteuse fut incapable de contrôler le roulement de yeux qui se fit instinctivement. Il blaguait là. Si ce n'était que ça le but qu'il s'était donné en venant ici, ça faisait déjà un moment que ce but était atteint, mais tant qu'il restait avec elle, elle se foutait des milles défis qu'il avait pu se lancer lui-même. Elle força même sur l'impolitesse en lui demandant quand est-ce qu'elle pourrait ouvrir son cadeau, parce qu'elle était maintenant pressé de l'avoir entre les mains. Ça faisait tellement longtemps qu'on avait pas prit la peine de lui acheter quelque chose, volontairement, sans savoir ce qu'elle voulait. Cependant, elle était persuadé que Nian lui avait choisit quelque chose de magnifique, quelque chose qui lui ferait plaisir. Intuition qu'elle disait. La coréenne le regarda étirer le bras pour aller chercher son sac, elle observait le moindre mouvement du garçon avec un certain sourire accroché aux lèvres. Sa soirée commençait doucement à disparaître pour laisser dans ses souvenirs qu'une belle soirée en compagnie du chinois, elle avait le droit elle aussi d'être heureuse, nee ? Lorsqu'il sortit la petite boîte emballé dans un papier de sa couleur favorite, elle sourit encore plus en se calant dans le fond du siège. Ses joues commençaient à la brûler tellement sa faisait de temps qu'elle n'avait pas arrêter de les étirer de cette manière à sourire.

« Bien sûr que ça me vas ! » dit-elle en lui faisant un nouveau sourire, avant d'aller masser doucement ses pommettes.

Elle le regardait en le suppliant presque de lui donner la boîte pour qu'elle puisse l'ouvrir. Ses discours passaient dix pieds par dessus la tête de la jeune femme qui se retrouvait momentanément dans le corps d'une fillette ayant envie d'ouvrir ses cadeaux de noël, aussi heureuse et excité que la première fois. Mee yung attrapa la boîte en le regardant droit dans les yeux, puis elle pencha la tête vers l'emballage avec un sourire, elle défit chacun des coins bien tranquillement sans déchirer le moindre bout de papier, puis elle lui lança dessus avant d'observer la boite sans bouger pendant quelques secondes. Elle se demandait vraiment ce que c'était. La coréenne leva les yeux vers le jeune homme, un sourire aux lèvres et elle ouvrit doucement la boîte, puis un sourire apparût à nouveau sur les lèvres tandis qu'elle contemplait le présent que venait de lui offrir Nian. Il était magnifique, peut-être plus que s'il aurait été de sa couleur favorite. Elle voulait même le porter à l'instant même.

« Je veux le mettre. En fait .. Aide-moi. » ordonna-t'elle en se tournant dos à lui, puis en lui tendant ensuite le collier qu'elle avait ouvert.

Elle attendit simplement qu'il l'ajuste, puis se retourna dans sa direction en le touchant du bout des doigts. « Il est magnifique, merci. » qu'elle avait dit en s'approchant de lui pour l'embrasser sur les deux joues, puis lui faire une accolade, plus longue que la moyenne. Elle se décolla à regret de lui, mais c'était soit ça, soit elle étouffait à cause de la ceinture qu'elle avait attaché.

« Merci, vraiment. Je l'adore. » qu'elle redit encore une fois, tandis qu'elle baissait les deux vers le cadeau, en le touchant toujours de la même manière, comme en admiration.

La coréenne se sentait soudainement très mal à l'aise, maintenant que la tension était tombé, elle recommençait à avoir ce genre de pensés étrange envers son ami et elle ne pouvait quand même pas lui faire part de ce genre de chose. Elle secoua légèrement la tête et lui fit un sourire.

« Si tu veux retrouver la grande rue, tu vas devoir continuer sur celle-ci, tourner là-bas à gauche et au bout à gauche, ensuite, on sera de retour sur la même rue que toute à l'heure. » dit-elle en se calant dans son siège, regardant quelques secondes par la fenêtre.

Mee yung ne savait plus spécialement ce qu'elle devait pensé de ses petites attentions, de ses gestes, de sa manière de parler et d'être. Elle voyait des signaux où il n'y en avait pas qu'elle se disait, alors autant s'en tenir au plan principal. Non ?

_________________

Coréen Japonais Mandarin



BLAZing power baby ♦ :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



My little secrets
MessageSujet: Re: Please girl, see the stars with me ~ Mee Yung ♥   

Revenir en haut Aller en bas
 

Please girl, see the stars with me ~ Mee Yung ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

+

 Sujets similaires

-
» London Stiller...she's a special girl
» Heartbreaker version girl [Finish]
» ♪ Who's that girl ♪
» Dalas Stars signature
» A sweet girl and two bad boys [Kity & Jack]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Behind Closed Doors :: South Korea - Seoul :: Autres lieux :: Séoul-