Behind Closed Doors
2018 coucou les BCDiens ! J'ai vu que certains d'entre vous revenaient voir de temps en temps notre bon vieux forum, alors je me suis dit que j'allais vous faire un petit coucou.
J'espère que tout le monde va bien et que tout se passe bien dans votre vie ! ♡
J'vous aime fort et j'pense souvent à vous ! — Mizuki ❤️

Partagez
 

 Maybe I was more like myself when I liked you [Akiyama Noa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


My little secrets
Maybe I was more like myself when I liked you [Akiyama Noa] Empty
MessageSujet: Maybe I was more like myself when I liked you [Akiyama Noa]   Maybe I was more like myself when I liked you [Akiyama Noa] EmptyVen 1 Fév - 2:54

Ta famille t'a envoyé au Japon. Loin. Pour te changer les idées ont-ils dit. Tu n'en es pas si sûr. En tout cas, pour le moment, tu ne crois pas que ce soit efficace réellement. Toutes tes pensées sont tournées vers la Corée, vers ce cimetière près de Busan, dans le petit quartier où tu es né. Tu n'arrives toujours pas à y croire. Non, tu n'aimais pas Dae Jung. Tu ne le détestais pas non plus. Juste, il t'en a voulu tellement longtemps d'être parti vivre ta vie d'idole et lui d'être... enfin, il a vite quitté l'agence parce qu'il était plus doué pour l'école, du coup, c'est toi qui a repayé toutes ses dettes envers l'ASE avec ta carrière d'idole. Il t'en a voulu longtemps d'être... non tu n'as jamais été meilleur, il avait nettement plus de voix que toi. Seulement, ta future carrière attirait beaucoup plus les louanges et l'attention. Pourtant, lui, ce n'était pas un cancre. Il était médecin. Plus jeune, tu en as beaucoup voulu à ton aîné de s'éloigner autant de toi. Il faisait exprès de te rejeter de toute son âme. Tu as essayé de te rapprocher, jusqu'au moment où tu n'y as plus tenu et que tu as décidé de couper les ponts. D'où est née votre relation très tendue. Après tes débuts, Dae Jung a essayé de se rapprocher de toi, mais tu n'étais pas prêt à pardonner. Du moins, pas à lui avouer. Tu as trop d'orgueil pour marcher facilement dessus. Pendant des années tu as espéré le frère que tu n'avais pas et quand il est apparu devant toi, il était trop tard. Seulement, maintenant, tu t'en veux. Maintenant qu'il est mort, tu regrettes de n'avoir jamais pu te réconcilier avec lui. Tu regrettes que le souvenir qu'il emporte de toi dans la mort, c'est que tu es en train de lui dire d'aller pourrir en enfer. On ne pèse pas toujours bien le poids de ses mots.

Être au loin ne te fais pas échapper à cette réalité. Ça fait déjà plus de deux mois, mais la douleur est aussi vive que le jour où, assis parmi les DBSD en train de manger du poulet bien gras, tu as appris la nouvelle. Depuis ce moment, tu as quitté toute tes activités et on a excusé ton absence pour cause de blessure. C'est ce qu'on a dit à toutes les autres recrues de l'agence. En fait, en dehors de ton groupe, il n'y a que trois personnes au courant : Misa, puisque c'est ta cousine, Hyo Jin ta meilleure amie et YunJie. Tu ne sais pas exactement pourquoi tu en as parlé à YunJie, mais c'est avec lui que... tu te sens le plus réconforté. En dehors de ces quelques personnes, personne n'est au courant et c'est mieux ainsi. L'agence a contribué à t'envoyer à Tokyo. Tu loges à l'hôtel et on a justifié ta présence aux membres de la branche japonaise en leur disant que tu es là pour suivre tes traitements en paix et tranquillité. Ça te va comme ça. Tu n'as pas vraiment envie de parler aux autres de ton deuil. C'est personnel et privé. Tout simplement. C'est juste... non, tu préfères même éviter d'y penser.

Puisque tu y es, tu as décidé de voir Noa au cours de ton séjour. Comment décrire ta relation avec Noa... C'est sûrement une amie oui. Ça n'était pas comme ça au départ. Disons que c'était plutôt houleux. Tes sentiments à son égard ont beaucoup évolué depuis votre première rencontre, alors que tu étudiais au Japon. Enfin, les arrangements ont été fait et vous allez manger ensemble. Évidemment. De toute manière, tu n'as pas vraiment l'humeur pour faire quelque sortie plus intéressante et passionnante. Puis bon, après tous ces jours de bouffe japonaise, tu as bien envie de t'offrir quelque chose qui vient de chez toi. Nettement meilleur.

Tu te prépares sommairement : tu ne comptes pas te mettre sur ton trente et un pour aller manger un simple repas. Une bonne douche pour te rafraîchir, tu te coiffes et te brosses les dents avant d'enfiler une simple paire de jeans avec une chemises. Pas de cassage de tête. Tu appelles un taxi et tu te retrouves rapidement sur les lieux du rendez-vous, à l'entrée du quartier coréen de Tokyo. Curieusement, Noa n'est pas encore là. D'habitude, tu es toujours en retard. Tu jettes un coup d'oeil à ta grosse montre. Ah, tu es quelque chose comme dix minutes en avance, c'est vraiment surprenant venant de ta part... Enfin, il faut avouer que tu as la tête ailleurs ces temps-ci et ça t'empêche de dormir autant qu'à l'accoutumée. Ça doit être ça. Bon, allez, plus que cinq minutes à attendre. C'est long. Tu t'impatientes. Pourtant, c'est toi qui est là trop tôt, ça n'a rien à voir avec Noa.

_________________

ΩYou were my bother after all. It's been already two months, but it feels like it was yesterday. I didn't really hated you, I was just being childish to get my revenge for all these years when you did hate me. And now that you're gone, everything's all wrecked up, I don't even know how I feel towards my most precious friends. Is there an hole I'm trying to fill?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

RedStar | Idole

My little secrets
Maybe I was more like myself when I liked you [Akiyama Noa] Empty
MessageSujet: Re: Maybe I was more like myself when I liked you [Akiyama Noa]   Maybe I was more like myself when I liked you [Akiyama Noa] EmptyDim 10 Fév - 23:55

Tenue

Lorsque Noa s’était levé ce matin-là, elle avait un sourire collé sur son visage. C’était quelque chose de rare à vrai dire. La plupart du temps, Noa était de mauvaise humeur lorsqu’elle se réveillait. Ne serait-ce pas que les filles avec qui elle partageait sa chambre étaient plutôt bruyantes. Il faut dire qu’elles n’ont pas du tout le même horaire toutes les trois. La jeune femme est probablement celle qui dort le moins, car elle s’entraîne énormément. Et donc, le matin, elle aimerait bien profiter d’un peu de quiétude pour dormir, mais non! C’est impossible. Enfin, ce matin, miracle, elles avaient été tranquilles! La Japonaise avait très bien dormi. Par conséquent, elle était relativement de bonne humeur. Par contre, ce n’était pas la raison principale de sa bonne humeur. Aujourd’hui, elle allait revoir l’un de ses très bons amis et elle avait très hâte. Bien évidemment, elle allait devoir travailler avant, mais ce n’était pas si mal. Il y a une semaine, il l’avait appelé. La jeune femme ne s’y attendait pas du tout puisqu’il était sensé être en Corée en train de promouvoir avec son groupe. À vrai dire, cela faisait longtemps qu’elle n’avait pas eu de nouvelle de lui. Elle avait su brièvement qu’il était blessé et devait s’absenter pendant un moment, mais elle ne pensait pas qu’il y avait de quoi de grave. Il faut dire que Noa était assez occupé et qu’elle n’avait même pas eu le temps de parler à ses amies qui ne sont pas au Japon. En fait, même ceux qui sont au Japon. Faut dire que Noa avait de la misère à garder contact avec les autres. Une chance qu’elle n’avait pas beaucoup d’amis qu’elle considérait comme proches.

La journée passa extrêmement lentement parce que Noa n’attendait que la soirée pour enfin revoir son ami. Enfin, lorsque son dernier travail de la journée fut terminé, Noa fut la première dans la voiture. Aussitôt arrivée au dortoir, elle alla choisir sa tenue et s’enferma dans la salle de bain. Elle voulait être parfaite pour le revoir. Après tout, cela faisait tellement longtemps qu’ils ne s’étaient pas vus qu’elle se devait d’être à son meilleur. Elle voulait l’impressionner en quelque sorte. Sans vraiment savoir pourquoi en fait. Après tout ce temps sans se voir, il ne fallait pas qu’il la voie et pense qu’elle est moche. Ou qu’il est le genre de réaction de lorsqu’on a idéalisé quelque chose et qu’au final, ce n’était pas aussi bien qu’il se rappelait. Ce serait triste qu’il la voie et pense qu’elle était plus belle avant. Surtout qu’elle était définitivement plus belle qu’avant. Une fois qu’elle fut certaine que tout était parfait, elle quitta la salle de bain et jeta un regard sur l’horloge du salon. Il fallait qu’elle parte maintenant, sinon elle allait être en retard. Elle appela un taxi, enfila ses chaussures à talons, puis attrapa son manteau et sortit dehors.

Elle n’était pas trop inquiète d’être en retard, car son ami l’était en général. Mais bon, elle ne voulait pas le faire attendre non plus après toutes ces années! Et donc, elle fut bien heureuse que le chauffeur lui dise qu’il connaissait un raccourci. Noa sentit son cœur bondir dans sa poitrine lorsqu’elle aperçut l’entrée du quartier coréen de Tokyo. Elle était bien heureuse qu’il choisisse cet endroit d’ailleurs parce que ça faisait longtemps qu’elle n’avait pas mangé coréen. L’idole paya le chauffeur de taxi, sortit puis se dirigea vers l’entrée. Elle pouvait déjà apercevoir une silhouette familière au loin. La jeune femme accéléra le pas, car elle avait hâte de le voir. Fallait avouer que ce n’était pas chaud comme température non plus… Il n’y avait que Noa pour se promener avec une robe courte en hiver. Mais bon, tout pour être à son meilleur!

Il était là. Choi Dae Hyun. Son oppa. N’en pouvant plus d’attendre, la jeune femme se mit à courir et lorsqu’elle fut arrivée assez près, elle cria son nom avant de lui sauter dessus pour faire un câlin. Noa, câline? C’était assez surprenant, mais oui. Ça lui arrivait parfois. Elle finit par lâcher le jeune homme et lui fit un large sourire. Elle était tellement heureuse de le voir après tout ce temps!

« Daehyun oppa! Comment ça va? Ça fait tellement longtemps! Tu m’as manqué, tu sais! » S’exclama-t-elle, peut être avec un peu trop d’enthousiasme. « Tu m’emmènes où? Est-ce qu’on y va? Il fait un peu froid! »

Ils se dirigèrent donc vers le restaurant où ils allaient manger. Oui bon, c’était de sa faute si elle ne portait rien sur les jambes et qu’elle était en talons ouverts sur le dessus par cette température, mais elle voulait l’impressionner. Elle était un peu nerveuse à vrai dire. Elle espérait avoir fait bonne impression… S’il l’avait appelé pour qu’ils mangent ensemble, c’était certainement parce qu’il voulait la revoir non?

« J’ai entendu dire que tu étais blessée, est-ce que ça va? Et pourquoi es-tu au Japon en fait? »

Par chance qu’elle avait un peu révisé son coréen, parce que c’était loin derrière elle! Après tout, la jeune femme ne pratiquait que rarement cette langue puisqu’Ai Jun ne sortait pas de single dans ce pays.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Maybe I was more like myself when I liked you [Akiyama Noa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Behind Closed Doors :: Japan - Tokyo :: Shinjuku :: Shin-Okubo Koreatown-