Behind Closed Doors
2018 coucou les BCDiens ! J'ai vu que certains d'entre vous revenaient voir de temps en temps notre bon vieux forum, alors je me suis dit que j'allais vous faire un petit coucou.
J'espère que tout le monde va bien et que tout se passe bien dans votre vie ! ♡
J'vous aime fort et j'pense souvent à vous ! — Mizuki ❤️

Partagez | 
 

 Halo [Feat Jia Li & Haneul]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Fondateur suprême Blue | Idole

My little secrets
MessageSujet: Halo [Feat Jia Li & Haneul]   Dim 8 Juil - 13:57

Spoiler:
 

Wearing

« Hit me like a ray of sun, burning through my darkest night, you're the only one that I want. Think I'm addicted to your light. I swore I'd never fall again, but this don't even feel like falling ; gravity can't forget to pull me back to the ground again. »

Elle était le genre le de personne entourée d’une lumière. Son rire pouvait illuminer les journées les plus pluvieuses et ses larmes assombrir les journées les plus ensoleillées. Haneul n’avait toujours pas réussi à trouver deux filles comme elle. Sauf que d’autres personnes comme ça, il devait y en avoir d’autres. D’autres personnes avec un charisme attrayant, qui vous attire à eux même si vous ne le voulez pas. Réellement, elle était comme un aimant pour l’adolescent qui ne pouvait s’empêcher de lui coller aux basques dès qu’elle passait dans le coin. Il devait y avoir d’autres personnes qui semblaient entourés d’une telle… aura. Elle était immanquable, il pouvait la retrouver dans une foule de 10000 personnes qu’elle soit dos ou face à lui. C’était un peu comme avec Siwoo.

« Elle »? Qui est-elle? Zhang Jia Li. Une de ses plus chères amies. Ils avaient leurs hauts et leurs bas et leur lot d’histoires… Mais elle restait une de ces personnes dont Haneul ne pouvait pas se passer et qu’il ne pouvait pas négliger. Au même titre que ses sœurs… Mais, Jia Li n’était pas réellement comme une sœur pour lui. Il ne pourrait jamais la considérer comme tel, peut-être simplement parce que sa propre dynamique de famille était légèrement… spéciale; un père disparut, une mère envers qui il entretenait une rancœur assez profonde, un frère de qui il était tout sauf proche, une sœur (par alliance) avec qui il avait couché puis… Kaede. Kaede était la personne qui l’avait le plus changé, touché. Il se passionnait pour cette jeune nippone. C’était réellement ça. Elle était probablement la seule personne de sa famille à lui faire comprendre le lien de « famille ». Il voulait la protéger, s’assurer qu’elle souriait toujours, qu’elle était heureuse, qu’aucun homme la blessait. Il était probablement aussi son fan numéro un. Assez bêtement, il fut un temps où elle ne faisait que terminer son assiette et lui dire : « Onitan! Regarde, zé fini mon assiette! » Pour que Haneul passe le reste de la journée à la féliciter. Il arrivait très souvent à l’idole d’acheter des cadeaux pour celle-ci dès qu’il avait une excuse pour le faire; une bonne note (pour la féliciter), une mauvaise note (pour lui remonter le moral!), une bonne nouvelle (pour l’appuyer), une mauvaise nouvelle (pour qu’elle ne se décourage pas), etc.
Si c’était ce que c’était que d’être un grand frère, alors non, il ne sentait pas comme ça avec Jia Li. C’était réellement autre chose; elle était dans une catégorie à part. Quelle catégorie? Comme si Haneul se cassait la tête à se poser ce genre de questions! Elle était à part, elle était à part. Voilà tout. Les sens cachés, lire entre les lignes et ce genre de choses, ce n’était pas trop lui.

Comment pouvait-il même s’imaginer que Jia Li puisse voir d’un tout autre œil leur relation? Comprendre que d’une certaine façon, il la blessait? Si elle ne lui disait rien, le coréen ne pouvait pas comprendre. Simplet? Un peu. Inexpérimenté? Beaucoup. Pas intéressé? D’une certaine façon. Peut-être que s’il avait compris ce qu’il faisait ressentir à certaines personne, peut-être qu’il n’aurait pas agi ainsi. Peut-être qu’en la voyant passer dans le couloir, il ne se serait pas précipité à sa suite furtivement, un gros sourire au visage. Peut-être n’aurait-il pas ramassé une rose dans un des bouquets quelconque qui trainait dans la loge dans laquelle il se trouvait. Peut-être ne l’aurait-il pas mis dans sa bouche avant de couvrir les yeux de son amie et de dire avec assez de difficulté : « Guess who? » dans son cou.

_________________

« Captivated »



Infectious ❤:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

GoldStar | Idole

My little secrets
MessageSujet: Re: Halo [Feat Jia Li & Haneul]   Dim 8 Juil - 23:40


tenue

Elle galérait. Oui, elle avait du mal. Trop de mal à remonter la pente mais elle montrait tout l’inverse aux gens. Zhang Jia Li, c’est cette fille qui marche dans ce couloir, tête baissée et bras croisé, qui pense qu’à part la musique, elle n’a rien. Elle n’avait plus grand-chose sentimentalement parlant. Elle avait perdu son grand-frère qui l’avait poussé à tenter les auditions, elle n’avait plus de nouvelles de sa mère dépressive et alcoolique, et pour finir, sa belle-mère était une pauvre femme qui ne comprenait rien à la vie que menait Jaylee. La scène, c’était tout ce qui lui restait. Véritablement. Et le garçon dont elle était amoureuse semblait l’avoir oublié, ou juste zappé pour quelques semaines. Non vraiment, elle n’avait pas de quoi sourire, mais elle le faisait quand même.

Jia Li comptait juste sortir un petit moment et prendre l’air frais du soir tombant avant d’aller manger un morceau avec les filles. Jiji avait les yeux rivés au sol, elle n’avait même pas vu ce garçon si spécial à ses yeux qui était dans sa loge, répondant au nom de Seo Ha Neul. Le seul garçon avec qui elle pouvait s’imaginer. En effet, elle avait souvent du mal à s’imaginer avec un quelconque garçon. Non pas parce qu’elle était trop compliquée, mais surtout parce qu’elle savait que beaucoup parmi eux n’avait que des mauvaises intentions. Jaylee avait conservé sa virginité pour « le bon », c’était débile peut-être, mais elle voulait se réserver pour son vrai premier amour. Ce n’était encore qu’une gamine, elle n’avait que 18 ans et elle ignorait tout de l’amour, les sentiments que l’on éprouve réellement et les situations auxquelles on fait face, les sacrifices que l’on fait, etc.

« amoureuse » était peut-être le mot le plus approprié et qui définirait le mieux ce qu’elle ressentait dès qu’elle le voyait. Un sourire d’imbécile heureuse sur ses lèvres, des joues un peu rosies et ce souvenir d’une nuit d’été où elle avait pris son courage à deux mains et qu’elle avait finalement fait ce qu’elle avait toujours voulu faire : l’embrasser. Son premier vrai baiser, c’était lui. Le problème est qu’elle avait été trop imprudente et n’avait pas réfléchi aux conséquences de son acte. Si le baiser semblait ne pas avoir touché Ha Neul, c’était tout le contraire pour Jia Li qui, depuis ce jour, avait commencé un peu à rêver sa vie… A se persuader qu’un jour il viendrait vers elle et lui dire qu’il voulait bien connaître l’amour, et le connaître avec elle. Mais ça, c’était dans une vie où il lui arriverait des trucs cool. Ca aurait pu lui arriver, mais ce n’était pas vraiment le cas de la vie qu’elle menait. Elle avait une vie familiale un peu catastrophique depuis sa plus tendre enfance : une mère dépressive et alcoolique, un père qui l’a renié les premières années de sa vie et un grand-frère protecteur qui décéda un mois après ses débuts chez les Crowned. Qui voulait d’une vie comme celle de Jaylee ? Personne, et pourtant, elle croit toujours qu’un jour, tout s’arrangera. Jo Kwan n’était plus là, mais bien sûr qu’il veillait sur elle. Jo Kwan n’était plus là, mais bien sûr que Papa s’en remettra. Il n’était plus là, mais bien sûr, qu’un jour, Jaylee fera son deuil. Bien sûr… Elle se disait souvent que Ha Neul pouvait un peu ‘’la sauver’’ de cette détresse, elle ne savait pas par quels moyens, mais à ses yeux aujourd’hui, il était peut-être le seul capable à pouvoir lui rendre la vraie joie de vivre.

Elle avait entendu des pas précipités derrière elle, comme quelqu’un qui lui courrait après. Elle n’y prêta pas plus d’attention, et elle aurait peut-être du. Soudainement, noir. Tout noir. Elle venait de comprendre que la personne qui lui avait couru après n’était autre que celui dont elle s’était entichée depuis si longtemps. En d’autres termes, oui, elle était folle de lui. Sa fan numéro 1 et la plus fidèle de toutes, tout ça encré dans le secret. Et franchement ? Dès qu’il était là, rien d’autre n’existait. Lui et lui seul, c’était tout ce qui comptait… Si seulement c’était plus simple pour elle.

« Guess who? » Jia Li esquissa un sourire au coin de ses lèvres, tandis que ses beaux yeux clairs étaient cachés par les mains de Ha Neul. Inutile de réfléchir 100 ans, elle le connaissait par cœur. Sa voix, déjà, et puis la façon dont il l’avait rattrapé. C’était tout lui… Il agissait à la seconde, il fonçait tête baissée vers son but. Elle sentait dans son cou les pétales de la rose qu’il avait ramassé et qu’il avait mis entre ses dents. Jaylee continuait de sourire, tentant alors une réponse : « Seohan ! » s’exclama-t-elle de son air enjoué et de sa voix aiguë, en saisissant d’abord les mains du garçon, avant de faire volteface et de se retrouver face à lui. Elle lâcha ses mains et afficha un sourire des plus sincères et des plus joyeux. C’était automatique quand elle le voyait. Encore plus quand il faisait un tel geste.

« Gagné. » elle attrapa d’un geste adroit la rose qu’il tenait entre ses dents et lui fit un autre sourire, celui-ci étant un peu plus timide que le précédent. Elle regarda la rose puis posa furtivement son regard sur lui. Un regard communicatif. « C’est pour moi au moins, hm? » question bête, bien sûr, c’était du Jaylee tout craché. Surtout que, illogiquement, elle avait posé la question après avoir pris la rose. Voilà. Là, à cet instant précis, elle voulait disparaître, se transformer en souris et prendre la fuite, tellement elle avait honte de passer pour une abrutie devant lui… Enfin. C’était fait de toute façon, et il avait l’habitude au final. C’était du Jayleenisme.

« Bref… Comment se porte le « DAEBAAK » maknae ? » Certes il ne l'était plus depuis un petit moment, mais pour elle, et pour beaucoup d'autres, Seohan restait l'éternel maknae des DBSD.

Elle faisait beaucoup d’efforts pour parler le coréen, surtout avec lui. Le plus adorable, c’était qu’elle s’amusait souvent à refaire le cri des DBSD, en criant le fameux « Daebaaak ». Elle le faisait bien, paraît-il… Elle voulait lui montrer qu’elle pouvait s’améliorer en coréen, mais elle avait toujours peur de s’enfoncer un peu plus. Elle avait envie de se taire à jamais, pour ne plus avoir à se ridiculiser devant les gens. Il ne manquait plus que Seohan la prenne pour une tarée... Vraiment. Ce serait le bouquet final.

_________________

I will be strong ; times I might not...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fondateur suprême Blue | Idole

My little secrets
MessageSujet: Re: Halo [Feat Jia Li & Haneul]   Lun 6 Aoû - 9:10

Tout ce que Jia Li faisait était empreint d’une grâce et d’une délicatesse immesurable. Sa voix était parfois envoutante, et l’écouter parler était un plaisir. Il était loin de se perdre lorsqu’elle se confiait à lui, mais Haneul pouvait écouter parler à chinoise pendant des heures durant et ne pas se lasser. Il y avait quelque chose de fragile chez elle, même lui le sentait, mais comme toutes les autres femmes, une force immense l’habitait. Si Haneul se foutaient bien des femmes en tant qu’homme, il les respectait toutes, même sa mère qu’il ne portait pas dans son cœur et qui avait fait des choix plus que questionnables. Jamais il n’aurait osé l’insulter, la traiter de noms et autre. Les mots salopes, pétasses et dérivées de sortiraient jamais de la bouche de ce jeune homme. Jamais il ne regarderait ou considérerait une fille comme rien de plus qu’un objet, et s’il le faisait, c’était inconsciemment. En fait, il n’y avait simplement pas de différences entre une femme et un homme pour lui. Il ne mettait ni l’un ni l’autre sur un piédestal, ne regardait pas les femmes comme si elles étaient de la viande et ne les traitaient pas différemment. C’était peut-être ce qui était déroutant pour plusieurs représentantes de la gentes féminines, mais une fois qu’elles apprenaient à le connaitre… l’ancien maknae de DBSD n’était rien de plus qu’un grand gamin gentil et innocent (et un peu idiot) aux yeux de toutes.

Évidemment, lorsqu’on en venait à Jaylee… Elle savait déjà tout ça, elle le connaissait par cœur, surement même plus que lui-même se connaissait, peut-être autant que Siwoo, ou surement différemment. Peu importe, elle savait. Même la surprendre était difficile. Le coréen n’aurait pas ouvert la bouche qu’elle aurait tout de même dit « Seohan ! » sur le même ton, en prenant ses mains comme elle l’avait fait puis en faisant volte-face toujours de la même façon. Plutôt que d’être déçu qu’elle l’ait reconnu, Haneul fut déçu seulement qu’elle lâche ses mains déjà. Peu importe, un immense sourire faisant se plisser ses yeux se dessina tout de même sur ses lèvres – sur son visage en entier en fait dans ce cas – lorsqu’elle lui fit face. Heureusement qu’elle attrapa la pauvre fleur qui serait tombée de sa gueule pour se retrouver sur le plancher sinon! « Gagné » lui dit-elle, et le danseur rigola légèrement avant de commenter : « Comme toujours… Un jour je réussirais à te surprendre Jaylee. » Vous connaissez l’égo des hommes, ce n’était pas des paroles en l’air! Il s’en faisait un défi depuis bien longtemps déjà.
Leurs regards se croisèrent, et il ne put s’empêcher de sourire de plus belle. Il commençait à avoir mal aux joues et il devait avoir l’air d’un vrai idiot de service, mais l’adolescent n’était pas encore assez conscient de ça pour que ça lui fasse quoi que ce soit. Et puis, si c’était face à Jia Li, il n’y avait aucune gêne à cela, n’est-ce pas? « C’est pour moi au moins, hm? » La question de la belle le surpris un peu et il baissa les yeux pour regarder ladite rose. Qu’on se le dise, il n’avait pas pensé à deux fois en la ramassant un peu plus tôt. À qui elle appartenait, pourquoi elle était là et pourquoi soudainement en faire cadeau à la chinoise. Il prit un air pensif pendant un moment, tandis qu’il analysait la situation un peu en retard. Finalement, c’est la voix de son amie qui le tira de sa réflexion : « Bref… Comment se porte le « DAEBAAK » maknae ? »
Haneul rigola de un parce qu’elle s’efforçait à lui parler coréen, de deux parce qu’elle avait utilisé l’expression favorite des membres du groupe et de trois parce qu’elle continuait encore à le considérer comme le maknae du groupe. En fait, beaucoup le faisait. Il se faisait même surnommer l’éternel maknae par les fans depuis l’entrée de Shin dans le groupe. On est mignon où on l’est pas han! Enfin, il rigola parce que tout ça lui faisait plaisir, pas pour se moquer d’elle évidemment. Néanmoins, en regardant le visage de son interlocutrice, il remarqua que quelque chose clochait.
Si la chanteuse pouvait le deviner, lui-même pouvait faire la pareille assez facilement. Il ne la comprenait pas toujours, mais il pouvait… sentir lorsque quelque chose n’allait pas. Il ne pouvait pas comprendre pourquoi elle avait l’air d’avoir envie de se terrer dans un coin, mais il savait qu’elle avait envie de le faire. Le jeune homme la regarda en fronçant légèrement les sourcils… Inconsciemment, il se rapprocha d’elle, il rapprocha son visage du sien… Il avait réellement envie de poser ses lèvres sur les siennes. C’était vraiment ce qu’il désirait le plus à ce moment précis. Depuis le premier baiser – leur premier baiser à tous les deux – qu’ils s’étaient échangés, Haneul avait parfois ce genre d’envie pour le moins étrange et impulsives. Ce n’était pas par envie de se rappeler de ce qu’ils avaient partagé à ce moment, mais simplement parce qu’il avait envie de le faire. À ce moment précis, son instinct lui disait que le faire apaiserait probablement la jeune femme, mais sa tête lui disait l’inverse. Ayant plutôt l’habitude de suivre son instinct et de faire des bévues, le coréen décida de faire fi de cette… attraction et d’utiliser les mots pour la rassurer. Il ne savait pas trop comment la rassurer, ni sur quoi la rassurer, mais il pouvait la faire sourire au moins. « Maintenant qu’il est en présence de la déesse de la ASE il va daaaaaaaaebakement bien! » répondit-il en posant son bras sur les épaules de la belle pour l’emmener un peu plus loin, là où il n’y avait personne. Il reprit la parole sur un ton un peu plus bas : « La rose est bien pour toi, mais si on te demande d’où elle vient, dit que tu n’en sais rien, il se pourrait que j’ai commis un léger délit pour me la procurer » Le DBSD fit un clin d’œil à la Crowned avant de laisser retomber son bras un peu à contrecœur et de s’adosser sur le mur, croisant les bras tout en la dévisageant. « Alors, qu’est-ce qui ternit le sourire de la déesse de ma vie? Il me semble que tu ne rayonnes pas autant que d’habitude… »
Haneul ne se préoccupait pas de grand-chose à part lui-même, DBSD, Kaede, Siwoo et… Jia Li. Il ne disait absolument pas ça pour rigoler. C’était une des rares fois que le côté sérieux et mature de Haneul apparaissait; lorsqu’il s’inquiétait pour ses proches.

_________________

« Captivated »



Infectious ❤:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

GoldStar | Idole

My little secrets
MessageSujet: Re: Halo [Feat Jia Li & Haneul]   Mer 15 Aoû - 22:04

Jia Li, au quotidien, était réellement un rayon de soleil. La fille qu’il nous fallait sous la main quand on avait un coup de blues. La plupart du temps, on la prenait pour un nounours. Parfois, les filles du groupe réclamaient son attention. Mei Mi avait même dit un jour lors d’une interview que les filles, en général, aimaient avoir l’attention de la maknae, et qu’elles se sentaient vides quand elles ne l’avaient pas. Une déclaration qui avait touché la petite chinoise.

Avec Ha Neul, elle l’était encore plus. Devant lui, elle ne voulait encore moins passer pour une pleurnicheuse. Il était son crush, alors non, elle gardait la tête haute. Mais quand elle ne pensait pas le voir surgir dans le coin, comme ce jour-là, elle avait la tête basse. De quoi se griller facilement. La vérité, c’était qu’il était le seul à illuminer les journées de Jia Li. Que ce soit pour une minute ou deux heures, il était le meilleur pour ça. Alors oui, elle voulait toujours être bien devant lui. Tellement bien que des fois, elle en faisait trop et elle se ridiculisait seule. Et lui ? Il avait remarqué aussitôt qu’elle avait envie de disparaître. Il s’était rapproché d’elle et elle s’était sentie troublée, ce qui la força à baisser la tête un petit instant, le regardant tout de même.

« Maintenant qu’il est en présence de la déesse de la ASE il va daaaaaaaaebakement bien! » elle leva ses yeux ronds comme des billes vers lui, aussitôt qu’il prononça ce surnom. Jia Li se sentait un peu gênée, ce qui ne l’empêcha pas d’échapper un rire cependant, montrant quand même qu’il avait réussi à la faire rire. « La rose est bien pour toi, mais si on te demande d’où elle vient, dit que tu n’en sais rien, il se pourrait que j’ai commis un léger délit pour me la procurer ». Elle arbora un air faussement stupéfait avant de sourire, taquine. Marchant alors côte à côte, elle déclara: « Seohan aurait-il commis un délit juste pour moi ? Je suis flattée. » elle éclata de rire en appuyant sa main sur le torse du jeune homme, avant qu’il ne se détache d’elle pour aller s’appuyer contre le mur. Elle se mit en face de lui et le regarda en souriant, tandis qu’il arborait, pour la première fois depuis longtemps, un air sévère. Elle perdit aussitôt son sourire et, le voyant croiser les bras, elle commença à se poser 1000 questions à propos de ce qu’elle aurait pu faire par le passé pour qu’il lui en veuille. Disons que Jaylee était du genre à se faire des films en 30 secondes, surtout quand on parlait de Ha Neul. Elle n’aimait pas le savoir en colère contre elle. Certes, ça n’était jamais arrivé pour l’instant, mais… elle en avait la hantise. Elle perdit donc vite tout sourire et joie de vivre, jusqu’à ce qu’il vienne lui demander : « Alors, qu’est-ce qui ternit le sourire de la déesse de ma vie? Il me semble que tu ne rayonnes pas autant que d’habitude… »

Elle souffla. Aussitôt. De quoi faire hausser les sourcils à Ha Neul qui se demandait pourquoi ce soudain soulagement. Elle posa sa main sur sa poitrine et le regarda par la suite, rétorquant aussitôt : « aaah tu m’as fait peur ! » elle fronça les sourcils, en souriant néanmoins, puis reprit vite son sérieux en repensant à sa question. Elle se demandait de quoi il parlait. A ses yeux, elle n’était pas triste, si ce n’est quand elle repensait à sa vie de famille. Mais elle n’en avait plus vraiment besoin à ce niveau-là, son frère était la seule personne dont elle aurait encore eu besoin. Elle secoua la tête, un peu perplexe. « Le sourire est toujours là, sache que la déesse de ta vie se porte bien… Toujours mieux quand… » elle baissa la tête, un peu gênée par l’aveu qu’elle s’apprêtait à faire. Elle fit une moue gênée, le regard rivé vers ses pieds, avant d’achever sa phrase « Quand tu es là. » elle releva les yeux, intimidée, puis dégagea son regard de celui de Seohan. Elle avait eu le courage d’avouer ça, elle n’avait pas le courage de le regarder dans les yeux. Depuis ce baiser, elle ne le voyait plus de la même façon. Si avant, elle se permettait beaucoup de choses avec lui, depuis, elle se tenait. Des sentiments enfouis, il y en avait trop chez elle. Elle s’était persuadé depuis trop longtemps que tout ça n’était qu’à sens unique, une idée qui l’avait affaibli, clairement. Il était à la fois sa force et sa faiblesse. Elle le voulait pour elle toute seule, mais elle savait combien il était tourmenté entre deux autres filles dans sa vie. Des filles que Jia Li aurait bien pu dégommer pour se lever tout objet signe de concurrence. Sauf qu’elle le respectait. Elle le respectait tellement qu’elle se terrait dans son coin, elle le regardait s’amuser et prendre du bon temps, sourire quand il lui parlait, lui cacher son mal-être. Elle ne voulait pas lui dire la vérité, elle ne se sentait pas encore prête à chambouler sa petite vie tranquille. Non… Elle était bien trop gentille et discrète pour oser faire ça. Elle l’aimait bien trop pour lui faire du mal. Trop.
« C’est vrai quoi… Soudainement, quand tu me fais rire, tout va mieux. Regarde moi. » elle lui fait un sourire même pas forcé pour le rassurer et lui faire comprendre que la Jia Li qu’il aimait voir rire n’avait pas disparu. « Tu vois… Mon sourire n’est pas parti. Il est toujours là. » elle lui fait un sourire qui se voulait rassurant, avant de venir s’appuyer contre le mur à côté de lui. Elle poussa un soupir d’épuisement, sentant ses jambes un peu molles. Elle cherchait parfois le regard du beau brun, un regard qu’elle voulait toujours sur elle, à longueur de temps. Malheureusement, elle n’était pas la seule existante dans la vie de l’eternal maknae des DBSD, et ça, elle le savait. Y avait qu’à voir les moments qu’il passait avec Midori ou Miaka. C’était un sujet plus que facheux pour eux, puisqu’à chaque fois qu’il parlait de l’une d’entre elles à la jolie chinoise, cette dernière se mettait soudainement à faire la gueule et à ne plus vouloir plaisanter, voire même parler. Un caractère qui était difficile à supporter des fois, surtout quand on s’appelle Ha Neul. Alors oui, Jia Li essayait de cacher ses véritables sentiments, mais quand elle réagissait aussi mal, elle se trahissait toute seule… Encore faut-il que Seohan comprenne lui aussi de son côté que ces réactions ne sont pas inexpliquées. Et ça, c’était pas gagné non plus.

_________________

I will be strong ; times I might not...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fondateur suprême Blue | Idole

My little secrets
MessageSujet: Re: Halo [Feat Jia Li & Haneul]   Sam 25 Aoû - 8:49

Leur relation avait bel et bien changé avec les années. Ils s’étaient rencontrés, ils étaient encore adolescents. Si à cet âge-là certains avaient déjà fait diverses expériences, ce n’était pas le cas pour Jia Li et Ha Neul. Jusqu’à ce jour, tous les deux restaient d’ailleurs bien innocents. Encore plus dans le cas de la Crowned, en fait. Mais depuis ce jour où ils avaient échangé leur premier baiser ensemble, les choses avaient changé, et ça même Haneul s’en rendait compte. Un peu comme Adam et Ève qui avaient croqué dans le fruit défendu, Jia Li et Ha Neul avaient ouvert les yeux sur leur lien. Du moins, Ha Neul ne comprenait pas totalement ce lien, mais c’était comme si maintenant il réalisait que Jia Li était une fille, qu’il ne pouvait plus agir de telle ou telle façon avec elle comme il le faisait par le passé. Juste à cause de ça, elle était différente des autres dans sa façon de la traiter et de la voir. C’était étrange de le dire, mais il partageait quelque chose de différent avec elle qu’avec toutes les autres. Même Miaka.
Avec Miaka… Tout était compliqué et tordu; ils avaient beau ne pas partager le même sang, depuis bien des années déjà, ils étaient néanmoins « frère et sœur », la compagnie les présentait comme tel, ils s’étaient toujours traités comme tel – enfin, comme un frère et une sœur qui ne peuvent pas se blairer – et maintenant, il y avait ce truc qui se passait entre eux. Certes, Haneul n’était pas du genre à trop se poser de questions, mais une chose était claire dans la tête du jeune homme peu expérimenté; jamais il ne pourrait être en couple avec la nippone. Tout ça était trop complexe pour qu’un garçon comme lui soit attiré par le type de relations qu’ils auraient à entretenir. Peut-être que s’il avait été plus vieux, plus expérimenté, plus mature, peut-être aurait-il tenté le coup, mais la personne qu’il était dans le présent ne pouvait même pas considérer cette option comme envisageable. Miaka avait beau avoir confessé ses sentiments bien des fois, le coréen n’avait jamais été capable de les retourner malgré l’affection qu’il entretenait pour elle.
Ah, et il y avait aussi Midori avec qui Haneul entretenait une relation légèrement différente des autres (à croire qu’il ne pouvait absolument pas être attiré par les coréennes celui-là!); elle avait été son premier et dernier crush à ce jour. Mais ce n’est que des années plus tard que la AI JUN avait fini par retourner ses sentiments et que le DBSD avait fini par avouer son attirance passée envers elle. Mais c’était du passé, rien de plus. Ils se voyaient bien de temps en temps, sauf pour le coréen, c’était en toute amitié. Rien de plus. Non, il ne réalisait pas qu’il la blessait, tout comme il ne réalisait pas qu’il blessait la Nagareboshi.
Le danseur ne faisait rien de tout ça par méchanceté, encore moins consciemment. Sauf que… Où est-ce que ça plaçait Jia tout ça?
Il n’y avait jamais pensé. Il ne pensait pas à grand-chose en fait avant d’être acculé au pied du mur. Les hommes sont idiots, mais Haneul l’était un peu plus que la moyenne.

Mais une chose était certaine; plus il entendait son rire, plus il voyait son sourire, plus elle le touchait et plus il se sentait… attaché à elle. Ce n’était pas ça exactement, mais c’était la seule façon pour lui de l’expliquer. À vrai dire, il redoutait même déjà le moment où ils auraient à se séparer. Pire encore, le moment où elle retournerait en Chine et lui en Corée… Par chance, ils continueraient à se voir assez régulièrement à cause de PT Why et des photoshoots que Daebak Shidae et Crowned avaient à faire ensemble pour la marque de vêtement, mais c’était tout de même différent que de la savoir près de lui tous les jours.
C’était dingue, il n’avait jamais vraiment eut ce genre de pensées et de sentiments. Peut-être un peu par rapport à Kaede lorsqu’il passait beaucoup de temps au Japon et qu’il devait retourner en Corée par la suite, mais là encore, c’était différent. Pour Kaede, le danseur s’inquiétait tout autant qu’il savait qu’elle allait lui manquer, mais pour Jia Li, le sentiment était un peu plus… Désespéré. Oui, désespéré… À un tel point que le coréen avait presque envie de dire directement à son amie : « J’ai pas envie que ça finisses, parce que tu vas me manquer… »

Peut-être l’aurait-il fait si elle ne lui avait pas répondu avec un air si soulagé. La Crowned avait un peu brisé l’atmosphère sérieuse qui s’était installée entre eux. Et disons que ce n’était pas Haneul qui allait s’en plaindre au final! « Le sourire est toujours là, sache que la déesse de ta vie se porte bien… Toujours mieux quand… Quand tu es là. »
Le coréen ne put s’empêcher de rigoler légèrement. Pas pour se moquer, son regard était beaucoup trop bienveillant pour ça, mais juste parce qu’elle était adorable. « Cute~ » ne put-il s’empêcher de commenter en se balançant légèrement sur ses pieds.
Il ne comprenait pas trop pourquoi est-ce que Jia Li réagissait comme ça, mais c’était probablement une de ces choses qui avaient changé au fil des années. On rêve toujours d’être plus vieux lorsqu’on est enfant, mais en réalité, vieillir n’est pas si amusant que ça. Leur insouciance passée manquait presque à Ha Neul…
« C’est vrai quoi… Soudainement, quand tu me fais rire, tout va mieux. Regarde moi. » Il s’exécuta, un peu amusé. « Tu vois… Mon sourire n’est pas parti. Il est toujours là. » Encore une fois, il ne put retenir un autre léger rire. C’est qu’il avait presque envie de lui pincer les joues tellement elle était craquante! Il n’y avait vraiment que la chinoise pour faire se sentir l’adolescent ainsi! Elle était un peu lunatique, cette jeune femme, parfois difficile à suivre, encore plus compliquée à comprendre, mais c’était comme ça qu’il l’aimait. Il n’était pas totalement certain qu’elle lui avait dit toute la vérité – Oui, parce que bon, Haneul avait beau être inexpérimenté et un peu idiot, il savait tout de même que les femmes pouvaient vous mentir en pleine face pour ensuite vous reprocher de ne pas avoir deviné la vérité (logique) – mais il n’insista pas. Il la regarda simplement s’adosser sur le mur à côté de lui, ajoutant simplement un : « Arasseo, arasseo » à ce qu’elle venait de dire.

Il se mit à observer ses traits et pour une fois, le danseur pouvait réellement dire d’une femme qu’elle était belle. Ou plutôt, qu’il la trouvait belle. Bien sûr, il trouvait Kaede belle; c’était sa princesse, son brin de femme, sa fierté numéro un! Mais c’était aussi sa petite sœur, c’était donc surtout pour ça qu’il la trouvait belle. Par chance, elle l’était réellement, mais la nippone aurait pu être boutonneuse et difforme que ça aurait été pareil; dans les yeux d’un grand frère, il n’y a pas une fille plus belle que sa petite sœur!
Sauf Jia Li. Jia Li est ses traits fins. Son profil parfait. Sa peau douce. Ses joues un peu rebondie sur lesquels il voudrait planter ses lèvres. Et ne parlons pas des lèvres de Jia Li. Elles étaient appétissantes. Ce n’était pas pour rien qu’il la surnommait déesse de sa vie, mais il semblait à l’adolescent que plus le temps passait, plus elle s’embellissait.

L’espace d’un instant, quelque chose pris le jeune homme à la poitrine, et il eut l’impression qu’il allait étouffer. Il avait l’impression que s’il ne s’accrochait pas à son amie, il allait mourir là. C’était étrange. C’était comme une pulsion. D’ailleurs, il leva le bras et posa son index sous le menton de la jeune femme pour lui faire pivoter la tête vers lui. Pour faire quoi?
Haneul se troubla un moment. Réalisant qu’il avait encore agit avant de penser et que maintenant, il se trouvait dans une fâcheuse position à regarder son amie la plus chère dans le blanc des yeux. Que faire? Que dire… Il sentait l’air entrer et sortir de son nez, son cœur battre, il s’entendait avaler sa salive. Il était soudainement beaucoup trop conscient de tous ces trucs qui se faisaient normalement sans qu’il s’en rende compte. C’était comme dans ce foutu film où les gens mourraient à cause de cette malédiction qui les rendait conscient de leur respiration puis les tuait. Il allait réellement mourir!
Idiot comme réflexion évidemment. Bon, il devait dire quelque chose. Faire quelque chose, mais quoi?
Il pensait trop. Il ne pensait jamais d’habitude. Qu’est-ce qui lui arrivait? Finalement autant dire la première chose qui lui passait en tête : « Tu vas me manquer. »
Oui, voilà, c’était tout.

Néanmoins, Haneul ne la lâcha pas pour autant. Pourquoi? Bonne question. Mais on se rappelle qu’il ne faut pas trop en demander à l’adolescent!
Peut-être même serait-il resté ainsi des heures si son téléphone n’avait pas vibré dans sa poche et l’avait fait sursauter! Oui, aussi bêtement, ce moment fut briser par la vibration due à un message texte entrant, et encore plus bêtement, le lycée sorti la machine de sa poche pour lire ledit message. Miaka. Il sourit en lisant le nom de sa sœur par alliance. Encore une invitation à manger? « Elle va finir par réellement me ruiner… » murmura-t-il inconsciemment et réellement pour lui-même.
Une seconde plus tôt il était perdu dans les yeux marron de la chinoise, et le voilà qui l’avait carrément oublié. Idiot. Double idiot. Triple idiot. Bon, oublié était un bien grand mot puisqu’au lieu de répondre à la Nagareboshi et rangea à nouveau son téléphone et rapporta son attention sur son amie en disant : « Alors, on disait…? » Idiot sans mesure oui. Il allait le regretter, et il le méritait!

_________________

« Captivated »



Infectious ❤:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

GoldStar | Idole

My little secrets
MessageSujet: Re: Halo [Feat Jia Li & Haneul]   Sam 22 Sep - 18:29

Au moins, c’était dit. C’était clair et précis, quand il était là, elle allait bien. Le monde pouvait lui tomber sur la tête, tant qu’il était là, ou du moins pas très loin, elle survivrait. Quand elle avait perdu son frère, la première personne à qui elle avait pensé, c’était lui. Elle se disait que c’était vraiment mieux qu’il ne soit pas là ce jour-là, il n’aurait pas pu supporter voir Jia Li dans un tel état. Sauf que les années d’après, il était là. Il était avec elle, il l’avait vu s’amaigrir, sauter les repas, parfois ne pas parler pendant de longues heures et au final, déclarer dans un chuchotement « je pars, à bientôt ». C’avait été dur pour elle de remonter la pente, mais allez savoir pourquoi, ce jeune homme qu’elle avait sous les yeux avait joué un rôle capital là-dedans. C’était dans une période où elle manquait cruellement d’affection, qu’elle trouva en lui ce dont elle avait toujours manqué. Ce soir, ce fameux soir où ils étaient tous les deux. Rien que tous les deux… Elle aimait y repenser. Ce baiser… Il avait été le plus beau (et le premier, surtout). Si au début, elle le considérait comme un ami cher, désormais et à cause de ce baiser, elle le voyait surtout comme l’homme de sa vie. Sans exagérer.

Elle était encore un bébé, une fille innocente et vierge. Qui malgré les malheurs qu’elle a vécu, continuait de croire du plus profond d’elle-même que la vie était belle et qu’il fallait parfois l’étreindre. Hé oui, l’époque de la déprime était loin. Et encore plus loin quand Seohan se tenait devant elle. La vie, triste ? Mais non. N’importe quoi.

La tête inclinée, elle sentit la main de Haneul se poser sur son visage. De son pouce, il lui releva la tête et elle sentit son cœur entamer le 100m. Elle le regardait dans les yeux, d’un regard surpris, presque effrayé. Dans sa tête, tout se mélangeait. Ses pulsions lui disaient de l’embrasser, comme elle l’avait fait quelques années auparavant, de prendre encore des initiatives qui ne la mèneraient pas très loin, pourtant. Mais rien à faire, elle était figée. Elle aimait ce silence et cette tension entre eux. Elle aimait son regard hésitant. Elle l’aimait. Tout simplement. Aussi bêtement que cela puisse paraître. « Tu vas me manquer. » Elle esquissa un sourire, un sourire de surprise, un sourire à peine visible. Pourquoi tourner autour du pot 100 ans, elle n’avait plus qu’à lui répondre une seule chose. Elle fit une moue. Triste. Parce qu’elle l’était elle-même. Triste parce qu’il venait de dire quelque chose qui arracha presque le cœur de la jolie asiatique. Elle avait oublié la chose la plus importante, le poids le plus lourd qui pesait sur leur relation : la distance. « Toi aussi. » répondit-elle, baissant les yeux pour regarder ses pieds. Parce qu’il n’y avait pas d’autres choses à dire que ça. Il allait lui manquer, à en crever. Et parce qu’il n’y avait que dans ses bras qu’elle se sentait elle-même, Jia Li. La baby Crowned, celle qui souriait tout le temps, qui avait la main sur le cœur et qui faisait passer ses proches avant elle.

Et puis voilà ce qu’on appelle la chute. La chose qui vient toujours bousiller les moments que vous attendez le plus. Là, c’était un bruit. Une vibration. Jia Li pensait que c’était son téléphone, mais après avoir tâtonné les poches de sa jupe, elle se rappela ne pas avoir pris son portable et l’avoir laissé dans sa chambre. Et ça ne pouvait qu’être le portable de Seohan, qui le sortit de sa poche pour voir qui osait interrompre un moment si parfait entre eux. « Elle va finir par réellement me ruiner… ». Elle haussa les sourcils. ‘’Elle’’ ? Qui était ce ‘’elle’’ ? Ni une, ni deux, Jia Li se pencha, se mettant sur la pointe des pieds pour avoir un aperçu de l’écran. Rapidement, elle lut le prénom de Miaka. Elle retrouva sa posture initiale, se remettant à plat. Extérieurement, elle semblait ne pas avoir de ressenti, ne pas réagir à ce prénom, mais au fond d’elle, c’était un peu… La guerre. Des bonshommes qui se frappent, qui se crient dessus, qui pleurent. Bref, rien de très joli.

Elle serra le poing droit, doucement, et discrètement. Inutile qu’il le voie, ça n’aurait fait qu’envenimer les choses. Mais… Dieu. Elle n’y arrivait pas. Il n’y avait rien à faire. Elle était déçue. Pire, elle était en colère. Ses fins sourcils se froncèrent progressivement, tandis qu’il reporta son regard sur elle après avoir rangé son téléphone dans sa poche. « Alors, on disait…? ». Les yeux marron de Jaylee s’étaient posé définitivement sur l’horizon, elle regardait par-dessus l’épaule de Ha Neul, évitant le regard du beau brun. Elle ne voulait plus le regarder, elle voulait juste faire demi-tour et retourner dans sa chambre pour traiter de tous les noms d’oiseau cette fille, Miaka. Pire, pour pleurer. Car à ce moment-là, c’était tout ce qu’elle voulait faire. C’était bien dans ces moments-là qu’elle redescendait vite sur Terre, s’écraser au sol en réalisant qu’il était loin de lui appartenir. Très loin. A des années lumières, même. Son regard plein de tristesse et de rancœur ne se ratait pas, et lui seul pouvait comprendre ce qu’il voulait dire.

Elle croisa les bras un moment, déposant ses yeux au sol, toujours en évitant le regard insistant de l’eternal maknae. Elle se décolla du mur contre lequel elle était, s’humectant les lèvres à la recherche d’une phrase simple, courte et compréhensible. Elle ne pouvait plus supporter ça. A chaque fois qu’elle l’avait pour elle, il recevait des messages d’autres filles, et toujours les mêmes en plus. Quand ce n’était pas Miaka, c’était Midori. Bon, d’accord, Miakia n’était que sa demi-sœur, mais Jaylee était persuadée qu’il se tramait un truc entre Ha Neul et elle. Et ça, c’était le pire. Ils ne sortaient même pas ensemble, il ignorait encore les sentiments qu’elle éprouvait pour lui, pourtant, elle se sentait comme une petite amie trahie. Ridicule, stupide, nous sommes d’accord. Mais Jia Li est une fille à ne pas mettre de côté, à ne pas négliger ni à détester. Elle vous le fera regretter tôt ou tard. Malgré tout l’amour qu’elle a pour les gens et la gentillesse dont elle fait preuve.

Et là…

Elle posa ses yeux de biche sur lui. Droit dans ses yeux, elle lui lança un seul regard, vif et porteur de sens. Elle secoua la tête lentement en le regardant, avant de déclarer dans un souffle. « Je vais y aller. »

Elle le contourna, s’apprêtant à reprendre le chemin inverse, mais ses pas n’avaient plus rien à faire, ils ne la faisaient pas avancer. Parce qu’elle sentait quelque chose la retenir, l’empêchait de faire un pas de plus. Ce que c’était ? Lui. Lui et seulement lui. Un nom qu’elle pouvait écrire les yeux fermés. Un nom qui revenait toujours dans ses paroles, dans ses pensées. Qu’elle retrouvait partout.

Seo Ha Neul.

Elle ferma les yeux une seconde. Elle avait peur de se tourner vers lui et lui montrer sa faiblesse. Elle avait tellement peur de le regarder et de lui montrer ses yeux humides. Elle ne fit rien. Elle inclina la tête légèrement vers le bas. Elle priait pour qu’il ne s’énerve pas sur elle. Ce serait le pire.

Elle finit par ouvrir les yeux et le regarder. Elle croisa son regard, elle fut perturbée. Elle soupira.
« Je suis désolée de réagir comme ça. Mais… Je peux plus. » Et c’est tout ce qu’elle trouva à dire. C’était tout. Et elle trouvait déjà qu’elle en avait trop dit.

Soudainement, la vie était moins jolie. Elle lui paraissait moche, inutile. Et ça, c'est parce qu'on lui volait la seule personne avec qui elle pouvait s'imaginer dans 10 ans. La seule.

Spoiler:
 

_________________

I will be strong ; times I might not...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



My little secrets
MessageSujet: Re: Halo [Feat Jia Li & Haneul]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Halo [Feat Jia Li & Haneul]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

+

 Sujets similaires

-
» Halo trial
» Question sur le Nouveau Halo Reach
» PV de Roxane || Chloé R. Evans ( feat Kristen Bell ) pris
» Just the same //feat Matt'//
» Ne t'inquiète pas, je serai toujours la pour toi. - Feat Femme Sianouille

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Behind Closed Doors :: China - Beijing :: Dongcheng-