Behind Closed Doors
2018 coucou les BCDiens ! J'ai vu que certains d'entre vous revenaient voir de temps en temps notre bon vieux forum, alors je me suis dit que j'allais vous faire un petit coucou.
J'espère que tout le monde va bien et que tout se passe bien dans votre vie ! ♡
J'vous aime fort et j'pense souvent à vous ! — Mizuki ❤️

Partagez | 
 

 [Flashback] Tired of living and scared of dying ▬ feat Jae Hyuk

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Admin Blue | Leader Branche

My little secrets
MessageSujet: [Flashback] Tired of living and scared of dying ▬ feat Jae Hyuk   Dim 15 Juil - 5:01

« Hey Siwoo, regarde! C'est ton frère! » C'est un Siwoo âgé de dix-huit ans qui releva la tête pour fixer étrangement son ami qui était assis devant la télévision du salon, chez ses parents. Le blond ne retournait plus très souvent à la maison, mais lorsqu'il y allait il aimait bien inviter Haneul à venir avec lui. Sauf que ce jour-là, son meilleur ami avait des obligations ailleurs et n'avait malheureusement pas pu l'accompagner. C'est pourquoi il avait téléphoné à un ami d'enfance pour lui demander s'il voulait le voir, comme au bon vieux de temps. Il n'avait plus vraiment de temps pour ses amis à l'extérieur de l'agence et il en avait perdu la majorité depuis bien longtemps, mais Nae Sang était l'un de ceux qu'il pouvait encore téléphoné même après des mois et être certain qu'il aurait droit à un « Woah bien sûr j'arrive tout de suite! » au lieu d'un « Ah tiens donc, le grand Siwoo a du temps à m'accorder? ». Il ne pouvait pas les blâmer, sauf qu'à la longue ça devenait un peu déprimant... ce qu'il aurait aimé pouvoir amener Dai avec lui cette fois, mais elle non plus ne pouvait pas toujours se déplacer. Étant tous deux leaders de leur branche, ils avaient énormément de responsabilités et ça les empêchait souvent de se voir en intimité. Heureusement qu'ils avaient la All Star Family toutes les semaines parce qu'autrement... son ami l'interpella une seconde fois et réalisant qu'il s'était perdu dans ses pensées, le jeune homme enleva son ordinateur de sur ses genoux et jeta un coup d'oeil au live pré-enregistré de Haru qui passait au poste qu'ils avaient mis. Hum... non pas que Siwoo ne s'intéressait pas aux autres groupes de sa branche, mais qu'on lui mentionne son frère trente fois par jour était devenu un peu lassant, au point où le leader n'avait même plus envie de s'en préoccuper. Il répondit d'un simple grognement, ne pouvant pas non plus s'empêcher de les regarder parce que malgré tout il était fier de son frère et également fier de l'un de ses bons amis, Jae Hyuk, qui avait enfin débuté. Il se souvenait encore du moment où son dongsaeng avait fait irruption dans son appartement pour lui annoncer la grande nouvelle et franchement, Si Woo avait été plus qu'heureux pour lui. Jae Hyuk était talentueux, il était également quelqu'un de bien malgré sa personnalité très différente de la sienne. En fait, si le blond tenait tellement à lui, c'était en grande partie parce qu'il avait ce désir constant de le protéger et d'en prendre soin. Un peu comme le petit frère qu'il n'avait jamais eu. Un sourire aux lèvres, le Coréen quitta Min Woo des yeux pour dériver vers Jae Hyuk et tout de suite il fronça les sourcils.

Ce n'était pas vraiment apparent, du moins pas pour quelqu'un qui le connaîtrait très peu. Non, c'était... aussi subtil que possible, mais pas assez pour échapper au regard scrutateur de Si Woo qui se redressa subitement comme si ça l'aiderait à mieux voir l'écran. Il était plus pâle, plus maigre, plus fatigué, plus... il avait franchement l'air malade. Il aurait pu mettre ça sur le dos du comeback s'il n'avait pas eu cet étrange tiraillement au creux de l'estomac. Maintenant qu'il y repensait, ça faisait un moment que son ami s'était encore plus renfermé sur lui-même. Déjà qu'en temps normal, Jae Hyuk était quelqu'un de plutôt discret et d'un peu timide, ça s'était décuplé en quelques semaines. Se passait-il quelque chose dont il n'avait pas conscience ou peut-être était-ce seulement la fatigue? Le leader ne savait pas quoi en penser, si bien qu'il se dit qu'il lui téléphonerait plus tard pour qu'ils se voient au plus vite. Il demanda à Nae Sang de changer de chaîne lorsque le live de Haru se termina et ils trouvèrent un film sympa à regarder, se calant dans le sofa pour n'en sortir que quelques heures plus tard, juste à temps pour accueillir la mère de Si Woo qui rentrait du travail. Le blond allait se lever pour la saluer lorsqu'il sentit son téléphone vibrer dans la poche de son jeans. Peut-être Dai? Elle avait l'habitude de lui envoyer un texto après avoir fini un schedule... tout souriant, il écarquilla les yeux en voyant le nom de Jae Hyuk apparaître sur l'afficheur. C'était tout un hasard, alors ça! Ouvrant le message pour le lire, il n'y vit que quelques mots très bref lui demandant s'il pouvait le voir dans quelques heures. Ça sentait bizarre cette histoire... il lui répondit qu'il pourrait passer à son appartement dans la soirée puisqu'il rentrait à l'agence après le dîner. Il savait que Woonjae, Dae Hyun et ShinHae sortaient tous les trois et que Haneul serait encore au travail jusqu'à tard dans la soirée. Quant à Yeong Hak, qui pouvait savoir où il était encore fourré celui-là! Toujours est-il qu'ils seraient tranquilles et que c'était préférable puisque le leader ne pouvait s'enlever de la tête que quelque chose ne tournait pas rond. Une fois le rendez-vous fixé, il alla aider sa mère dans la cuisine avec Nae Sang, et ils préparèrent le dîner, Si Woo appréciant toujours ces instants de retour à la vie normale. Juste le fait de prendre le temps de couper des légumes, de rigoler et d'entendre sa mère lui raconter sa journée, ou Nae Sang lui révéler toutes les histoires palpitantes de son école...

Après avoir profité d'un pur instant de bonheur, Nae Sang rentra chez-lui et Si Woo se fit reconduire à la BlueStar par ses parents. Comme chaque fois, sa mère l'embrassa à maintes reprises et lui rappela de dormir assez et de bien se nourrir. « Nae, umma! » répéta-t-il au moins dix fois avant d'enfin parvenir à fermer la porte. Il se dépêcha de se rendre jusqu'à l'appartement des Daebak Shidae, déposant son sac dans sa chambre et tournant en rond jusqu'à ce qu'il entende quelques coups frappés à la porte. Il n'alla pas répondre tout de suite pour ne pas avoir eu l'air d'attendre comme un imbécile. En ouvrant pour y découvrir Jae Hyuk, il su tout de suite que ça n'allait pas. « Annyeong! Entre... c'est un peu le fouillis mais tu sais ce que c'est, nae? Tu... as passé une belle journée? » Ouais, côté gênant on ne faisait pas mieux, mais il ne pouvait pas non plus commencer par T'as une sale mine, dis-moi ce qu'il y a... De toute façon depuis le temps qu'ils étaient amis il n'était pas obligé de passer par trop de formalités. « Tu voulais me parler d'un truc en particulier? Tu semblais avoir quelque chose à dire en tout cas... »

_________________

made by Redsky
Girl's talkin' about

Aye shawty what's your name, what's your number? You heard about my age, well forget that number.I can put the thrill in your life, I can make your dreams come to life. I hear you talking, I know I'm what you like.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

BlueStar | Idole

My little secrets
MessageSujet: Re: [Flashback] Tired of living and scared of dying ▬ feat Jae Hyuk   Lun 23 Juil - 18:56


Tired of living and scared of dying.





« J'ai été trouvé...
Laissez-le m'ébouillanter
Et me noyer.
»

Ça le brûlait comme un fer chauffé à blanc sur la peau. Une profonde douleur qui le lancinait à chaque fois qu'il y pensait. Il n'en avait pas eu conscience avant, mais maintenant il savait: il avait tout foutu en l'air en un mois. Jae Hyuk, seul contre lui-même, n'avait pas pu être fort devant tout ce qui le rongeait. Et ça lui faisait mal. Si mal. Il était idiot d'avoir baissé les bras. La vie d'Idole paraissait immensément difficile pour lui, malgré le soutien de toutes les personnes qui l'entouraient. Ce qui le fait craquer, surtout, c'était sa déception amoureuse. Haru avait fait pousser des ailes à Jay, alors amoureux à cette époque de Yeo Na Yoon. Il pensait s'y être bien pris avec la demoiselle. Seul détail qu'il omit: la Trainee était en couple. Et sa réaction fit l'effet d'un poignard glacial transperçant son coeur. Jae Hyuk ne s'était pas attendu à une réaction aussi violente dans les mots, et méprisable dans le coeur. Il s'était tu et s'était enfui en courant, le visage médusé.
Plus il se piquait, et moins il ressentait la douleur de la seringue enfoncée dans le creux de son coude. En une dose, il planait pour une nuit. Généralement, il restait juste allongé au sol, son cerveau lui envoyant des images phantasmagoriques sans pour autant le faire réagir de vive voix. Ses yeux pouvaient lui montrer des animaux multicolores tout comme les visions d'un monde qu'il voulait parfait. Les autres Haru ne semblaient pas s'en rendre compte, mais Jay lui savait que se piquer, ça lui faisait du bien. Il cachait jalousement sa chute aux Enfers, mais son corps le trahissait. Dans sa tête, tout planait. Mais il perdait l'appétit. Il ne cuisinait même plus pour ses hyungs. Il nageait dans ses vêtements. Blême, aux cernes difficilement voilables, son visage semblait crier à l'aide. Jae Hyuk, dans la solitude la plus totale, avait créé une bulle hermétique entre lui et les gens qui l'entouraient.

Le jeune homme se faisait professionnel dans son implication dans le groupe. Il avait perdu tout entrain pour le rire et les farces. Moins communicatif, les sourires forcés se faisaient plus fréquents. Et sur scène, il était dur pour Jae Hyuk de rester au meilleur de sa forme. Il glissait souvent, avait des trains de retard, et son visage demeurait constamment fatigué. Il essayait maintes fois de s'améliorer, mais il ne savait pas encore que ce qui l'affaiblissait, c'était la drogue. Pour lui, au départ, se piquer c'était bien. Bien pour oublier qu'il avait mal au coeur. Et puis au bout de trois semaines, il prit conscience que plus il le faisait, et moins il suivait le groupe. Alors Jay changea. Encore. Il avait besoin d'aide et il le savait. Mais à qui se confier ? Qui pourrait l'épauler ?
Alexandre servit de tremplin. Si ce dernier n'avait pas été là, Jae Hyuk aurait encore continué à se droguer à fréquence élevée. Cela avait été dur et facile à la fois de tout lui dire. Balancé comme une bombe, Jay avait pu voir de là un espoir de redressement. Et là il se dit qu'il ne fallait jamais voir le verre à moitié-vide. Croupir au fond de sa bulle, c'était de l'histoire ancienne. De ce fait, le maknae, en une semaine, diminua considérablement sa consommation de seringues. Il semblait tiraillé entre ce petit instant de bonheur et l'amitié qu'il avait noué avec tous les gens qu'ils connaissait. Pauvre inconscient qu'il était. Jae Hyuk en voyait de toutes les couleurs. Et dans sa tête, il s'était dit qu'il devait en parler à d'autres. Alexandre l'avait déjà bien aidé mais il avait encore besoin de soutien. Alors, en une journée aussi anodine, et après quelques jours de réflexion intense, le jeune homme demande expressément à Si Woo, son leader de branche, de lui accorder un peu de son temps pour discuter. Son message avait été clair: Hyung. Je dois te voir. Et vite.

Une nouvelle journée d'entraînement s'acheva pour Jae Hyuk qui, après avoir reçu la réponse de son aîné en milieu de journée, fit un saut à l'appartement de son groupe pour se changer. Il prit une douche. Troquant sa tenue de sport pour un ensemble plus civil, Jay réfléchissait déjà à comment il pourrait dire ce qui lui arrivait ce dernier mois. Il avait peur de la réaction de Siwoo quand ce dernier apprendrait qu'il se droguait. En fait, il se craignait lui-même. Il était vraiment faible aussi bien physiquement que psychologiquement, et il ne voulait certainement pas faire un malaise devant lui. Mais ses yeux contenaient une sorte de flamme de courage, chose qu'il avait rarement. Ainsi, après s'être préparé, il prit la direction de l'appartement des Daebak Shidae où Si Woo l'attendait.
Il toqua quelques coups à la porte, le dos légèrement arqué. Le temps semblait passer très lentement dans sa tête. Pourtant, quand il vit la porte s'ouvrir, son regard s'éclaira. « Annyeong ! Entre... c'est un peu le fouillis mais tu sais ce que c'est, nae ? Tu... as passé une belle journée ? » Jay hocha vaguement la tête à ses dires, ses lèvres scellées. Il se permit donc d'entrer, se déchaussant par la suite. Son regard se dirigea sur le salon. Bientôt il se retrouvait assis sur le canapé, observant les magazines et les télécommandes qui traînaient. Jay avait l'impression de retrouver son train quotidien. Les Haru étaient aussi désordonnés que les Daebak Shidae, c'était un fait. Toujours aussi silencieux, la tête basse, il prit un des magazines pour le feuilleter juste quelques secondes, le temps que Si Woo revienne près de lui. « Tu voulais me parler d'un truc en particulier ? Tu semblais avoir quelque chose à dire en tout cas... » Jae Hyuk sursauta, et tiré de sa rêverie il reposa d'un geste brusque le magazine, très gêné d'avoir fouillé sur la table basse. Ce n'était pas dans ses habitudes de faire ça, mais il était assez stressé et ce qu'il s'apprêtait à dire ne l'aidait pas à se calmer. Le jeune homme passa quelques mèches de cheveux derrière ses oreilles, retroussant ses lèvres pour les humidifier un peu. « Je veux te parler en tant qu'ami, pas en tant que collègue. Ok ?... » Bien sûr, les deux se mêlaient. Si Woo allait avoir de gros problèmes avec les gros bonnets une fois qu'il saura le secret de Jay. Et leur amitié allait probablement se fissurer. Et ça, le jeune homme le redoutait beaucoup. Il s'était promis de ne jamais faire du mal à ses proches, mais malheureusement il fonçait droit dans un mur depuis un mois. Et il savait pertinemment que cela allait grandement affecter Si Woo, que ce soit professionnellement ou amicalement. Jae Hyuk passa sa main sur son front puis sous ses yeux, se les frottant. Cette journée avait été pas mal éprouvante pour lui. Il ne pouvait plus faire marche arrière. Son courage avait soudain disparu, il se retrouvait devant le fait accompli.
Lentement, Jae Hyuk releva la manche de son gilet dans lequel il nageait. Plus il dévoilait la peau de son bras, et plus cette dernière rougissait. Bientôt un nid de points rouges, centré sur l'intérieur de son coude, se dévoila aux yeux de Si Woo. Des plaques rosées s'éparpillaient de part et d'autre de son bras. C'était vraiment un miracle si personne n'avait vu cette horreur sur le bras de Jay qui regardait son ami, se forçant tant bien que mal de ne pas craquer. Il le redoutait. Il le craignait. Et sa confession devint son cauchemar. « Hyung... Je me drogue. »

_________________

Can you feel that it's magic ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Admin Blue | Leader Branche

My little secrets
MessageSujet: Re: [Flashback] Tired of living and scared of dying ▬ feat Jae Hyuk   Mar 31 Juil - 19:34

Si Woo se précipita derrière le comptoir de la cuisine à peine Jae Hyuk entré, fouillant dans le frigo pour en sortir deux petits contenants en plastique de lait à la banane. Lorsque le leader était nerveux ou qu'il sentait l'air devenir trop lourd, il avait absolument besoin de ce type de distractions. Soit il se mettait à faire les cent pas, ou il rangeait tout ce qui traînait dans le salon. Là, il prépara les deux petits laits et quelques biscuits au beurre qu'il mis dans une assiette. Pourquoi est-ce que son ami ne répondait-il pas à sa question? Si Woo le retrouva assis sur le canapé, les yeux rivés sur une revue. Son cadet avait l'air tellement angoissé lorsqu'il releva les yeux et s'empressa de jeter la revue sur la table comme s'il se sentait coupable de l'avoir prise. Depuis le temps qu'ils se connaissaient, c'était étrange qu'il y ait encore cette politesse entre eux, surtout lorsque le Haru venait le visiter. Si Woo dans l'appartement des Haru, c'était... un peu comme s'il se trouvait dans son propre appartement. Ça avait peut-être à voir avec le fait que son grand frère était un membre de ce groupe, ainsi que l'un de ses meilleurs amis. Jae Hyuk, lui, se sentait plutôt mal à l'aise lorsqu'il passait du temps ici... mais le leader ne s'en étonnait plus après tout ce temps. C'était juste intensifié depuis quelques semaines et c'était ça qui l'inquiétait... il déposa l'assiette et les deux laits sur la table du salon et vint s'asseoir à côté de lui, légèrement tourné vers son ami afin d'être attentif à ce qu'il allait dire. Il semblait sur le point de parler, Si Woo pouvait le savoir rien qu'en le regardant replacer nerveusement l'une de ses mèches de cheveux. Silencieux, il lui jetait un regard encourageant, n'osant pas l'interrompre de peur que sa coquille se referme. « Je veux te parler en tant qu'ami, pas en tant que collègue. Ok ?... » Le jeune homme s'empressa de hocher doucement la tête, un sourire affectueux aux lèvres. Évidemment qu'il lui parlait en tant qu'ami! Et Si Woo l'écouterait en tant qu'ami, comme la majorité du temps. Peut-être Jae Hyuk était-il amoureux? Ou au contraire... peut-être avait-il eu une déception amoureuse... le Coréen avait le cœur sur la main malgré sa timidité et le leader craignait parfois que certaines filles n'abusent de ce côté de sa personnalité. Sauf que bon, malgré toute sa bonne volonté à l'aider, il ne pouvait rien faire de plus pour Jae Hyuk qu'être présent pour lui en cas de besoin et essayer de remarquer s'il n'allait pas. C'était la partie la plus difficile de son rôle de leader de branche et Si Woo n'était pas encore aussi doué que Zhou ou Dai pour prendre soin des autres membres de la BlueStar. Son jeune âge n'aidait en rien puisqu'on avait tendance à ne pas le prendre au sérieux... c'était un peu frustrant, mais il tenait bon et espérait que ses efforts paieraient un jour. Juste le fait qu'on le reconnaisse comme un bon meneur serait suffisant.

La sueur dégoulinait du front de son ami et le plus vieux fronça les sourcils. Pourquoi était-il aussi stressé pour une discussion entre amis? Ce qu'il avait à lui dire était si embarrassant? Forcément, Si Woo ne s'attendait pas à ce qui allait suivre, d'où son incompréhension face au plus jeune qui paraissait sur le point de perdre connaissance. Le leader le vit relever sa manche tranquillement et un peu comme une scène au ralenti, Si Woo baissa les yeux et aperçut, à l'intérieur de son coude... « Jae dis-moi que ce n'est pas... » commença le leader d'une voix faible, n'osant même pas terminer sa phrase tellement cette pensée lui faisait mal. Ça sonnait si terrible dans son esprit, c'était impossible que son ami de presque toujours soit tombé aussi bas... immobile, Si Woo leva la tête pour plonger ses yeux dans ceux de Jae Hyuk et attendit, impuissant. « Hyung... Je me drogue. » Une seconde, deux secondes, trois secondes... il fallut une éternité à l'idole avant que l'information ne se rende jusqu'à son cerveau et qu'il comprenne réellement ce que venait de dire le danseur. « Non. » dit-il sèchement en se reculant. « Non! » répéta Si Woo en se levant. C'était un cauchemar, ça ne pouvait pas être vrai. Il allait se réveiller d'ici les prochaines secondes et se redresser brusquement dans son lit à bout de souffle, pourtant soulagé de constater que ce n'était qu'un vilain rêve. Si Woo se recula encore un peu, ne prononçant pas un mot pendant un bon moment, convaincu qu'il finirait par ouvrir les yeux dans son lit. Pourquoi il ne se réveillait pas? Il lui semblait tout à coup que le garçon qui se trouvait à quelques mètres de lui n'avait rien de celui qu'il avait connu autrefois. C'était un étranger... plaçant une main sur sa bouche, Si Woo ferma les paupières et les souvenirs de leur première rencontre lui revinrent en mémoire. C'était en 2003, lors de l'arrivée de la nouvelle classe de trainees. Accompagné de son meilleur ami Ha Neul, les deux gamins de neuf ans s'étaient dissimulés derrière une grosse plante dans le hall d'entrée pour les observer arriver et tout de suite, le brun qu'il était à l'époque avait remarqué cette jolie fillette aux longs cheveux foncés. Lorsque les employés de l'agence avaient laissés les enfants seuls un instant, il s'était précipité vers le groupe et s'était placé face à Jae Hyuk en lui adressant son sourire le plus charmeur – du moins, celui qui fonctionnait avec toutes les dames de la BlueStar – avant de se présenter. Si Woo lui avait tout bonnement dit qu'elle ressemblait à une princesse et qu'il voudrait bien en faire sa petite-amie, dans toute son honnêteté d'enfant. C'est à ce moment qu'il avait appris que Jae Hyuk était, en réalité... un garçon. Le trainee s'était alors mis à rire de bon cœur et s'était excusé avant de lui dire qu'ils pourraient être amis à la place. Ça avait été un peu inusité comme première rencontre, mais c'était toujours resté un bon souvenir pour l'un comme pour l'autre. Le genre de pensée qui le faisait sourire lorsqu'il n'allait pas bien et vice-versa.

Où était donc passé ce petit garçon réservé mais pourtant si doux, si gentil? Quelle tragédie pouvait-il vivre qui le pousse à se droguer, à gâcher non seulement sa santé mais peut-être son avenir. Il avait travaillé si dur, il avait fait tellement de sacrifices... tout ça pour... ce fût la colère qui vint en premier. Si Woo était furieux. Furieux de n'avoir rien vu, furieux de n'avoir rien su, furieux de l'apprendre de cette façon devant une jolie assiette de biscuits. À quoi s'était-il donc attendu? « Je peux savoir pourquoi tu fais ça? Tu viens de débuter Jae! Tu n'as aucun respect pour ton groupe, c'est ça? Aucun respect pour moi? Si tu avais des problèmes tu aurais dû venir m'en parler au lieu de te... ça me dégoûte... » La mâchoire serrée et les poings tout aussi durs, le leader n'était même plus capable de le regarder dans les yeux. « Je ne sais pas qui tu es... mais tu n'es pas Jae Hyuk. Tu n'es pas mon ami. » Des mots un peu blessants, qu'il n'aurait probablement pas dit en temps normal, mais le pauvre était tellement déboussolé... il n'avait jamais été confronté à ce genre de situation et le fait que ce soit un ami si proche n'aidait en rien. Il avait envie de le frapper... il savait que Jae Hyuk avait toujours demandé un peu plus d'attention, que son mental était plus fragile que celui des autres, mais à ce point-là? Se détruire comme ça...

_________________

made by Redsky
Girl's talkin' about

Aye shawty what's your name, what's your number? You heard about my age, well forget that number.I can put the thrill in your life, I can make your dreams come to life. I hear you talking, I know I'm what you like.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

BlueStar | Idole

My little secrets
MessageSujet: Re: [Flashback] Tired of living and scared of dying ▬ feat Jae Hyuk   Jeu 9 Aoû - 18:41


Tired of living and scared of dying.





Son sourire n'était qu'une façade.
En une phrase, il vit le visage de son ami se décomposer. C'était la fin de tout, c'était la fin d'eux. Tous les souvenirs qu'il essayait vainement de faire ressurgir dans sa tête pour affronter la réaction de Si Woo s'étaient envolés. Seule demeurait dans son esprit la colère soudaine que vouait le leader pour sa recrue. Jae Hyuk, dans la tourmente la plus totale, venait d'être assassiné par les propos de celui qu'il considérait comme son ami d'enfance. Plus de dix ans passés ensemble balayés en une seule minute. Il était furieux. Jay n'osait même pas le regarder. Il remit sa manche correctement en se mordant la lèvre, ne sachant que dire suite aux propos de son aîné. « Je peux savoir pourquoi tu fais ça ? Tu viens de débuter Jae ! Tu n'as aucun respect pour ton groupe, c'est ça ? Aucun respect pour moi ? Si tu avais des problèmes tu aurais dû venir m'en parler au lieu de te... ça me dégoûte.. » C'était dur, mais c'était vrai. Il n'avait pas réfléchi aux conséquences que cela aurait. Le jeune homme restait muet, pensant juste aux paroles douloureuses de Si Woo. Il n'avait jamais songé qu'en se piquant ainsi, désespéré, il mettait en péril la confiance que vouaient les autres en lui. Comment diable pouvait-il aussi alléger son fardeau en lui en parlant ? Il n'était pas n'importe qui ! Il était le leader de branche, une personne très influente dans l'agence. C'était lui qui prenait soin des Idoles de la Bluestar. En ayant à peine commencé à plonger, Jay ne se sentait vraiment en état de tout lui dire. Mais maintenant qu'il avait parlé avec Alexandre... Il avait pris son courage à deux mains. Cela était peut-être mieux que de tout lui cacher et ainsi entâcher leur longue amitié. Jae Hyuk refusait de faire du tort aux personnes qu'il tenait. Une fois qu'il s'était confié à Alexandre, l'idée de se piquer ne lui traversait même plus l'esprit. Il avait encore de quoi le faire, bien dissimulé dans l'appartement sans que les autres Haru ne le trouve, mais il s'était promis de tout jeter une fois sa conversation avec Si Woo mise au clair. Il avait besoin du soutien de ce dernier, et l'altercation avait très mal commencé.
Ce fut un poids de plus qui s'abattit sur ses épaules. Si Woo disait la vérité. Même sous le coup de la colère, il ne pouvait pas dire de mensonges, et Jae Hyuk le savait. Il était totalement impuissant face à la déclaration de son ami. Ami... L'était-il encore aujourd'hui ? Il était convaincu que son aîné, trop bouleversé par la confession du maknae des Haru, n'allait plus faire confiance en celui-ci. Il avait installé un périmètre de distance entre eux. Jay lui, encore assis sur le canapé, dérivait ses yeux sur le plateau de gâteaux. Toute cette attention qu'avait manifesté Si Woo à son égard, pour lui dire ça au final... Il se haïssait. Il se détestait. Et les deux briques de lait à la banane à côté de l'assiette, ce qu'il adorait prendre avec lui quand ils étaient seuls... Il s'en voulait. Son visage se déforma sous la tristesse et le désespoir. La vision de ce petit goûter préparé avec tendresse le faisait perdre pied. Lui, il était venu ici pour dire quelque chose d'horrible à son aîné. Il y avait donc un réel décalage entre eux. Et la suite n'était que plus alarmante.

« Je ne sais pas qui tu es... mais tu n'es pas Jae Hyuk. Tu n'es pas mon ami. » Jay venait de perdre ce qu'il chérissait de plus dans cette agence: un ami. Cette déclaration fut la goutte d'eau qui fit déborder le vase. Le dos de Jay se courba. Ses yeux s'embuèrent de larmes qui coulèrent le long de ses joues, s'échouant sur son gilet ou sur le canapé. La bouche entrouverte, rien ne sortait de sa bouche un premier temps. Puis vint des sursauts pour qu'il puisse respirer, et un gémissement de tristesse retentit dans l'appartement. Un sanglot fort et léger à la fois. Il pleurait. Jae Hyuk pleurait parce qu'il se sentait nu face à Si Woo. Faible. Et menteur. Bientôt, on n'entendit que les sanglots du jeune Haru qui avait littéralement craqué devant le leader de branche. Il ramena ses mains tremblantes sur son visage pour tenter de se calmer. Il était au bout du rouleau. Il ne s'attendait pas à ce que Si Woo vienne le consoler. Il semblait bien trop en colère contre lui pour montrer un quelconque signe d'affection. Il passait ses manches sur ses yeux pour essuyer ses yeux, mais à chaque fois il sanglotait de plus belle quand il se remémorait la phrase fatale de Si Woo. Il perdait complètement la tête. Il perdait ses repères. Et tout en pleurant dans le salon, ses yeux rouges se levèrent enfin sur Si Woo.
Il avait du mal à le distinguer en vue des larmes qui brouillaient totalement son champ de vue. Le visage rougi par sa détresse, il cherchait quoi lui dire. Il ne savait pas comment s'expliquer ni même comment s'excuser. Il attendit alors que la bonne solution lui vienne en tête. Il se frotta les yeux plusieurs fois en hoquetant de tristesse, ayant du mal à se calmer. Lui qui s'était promis de ne pas craquer devant son aîné, il venait d'échouer lamentablement et s'était mis totalement à découvert devant lui. Il fallait qu'il lui dise. Dans sa tourmente, il espérait que Si Woo puisse lui pardonner son erreur. « Je suis tellement... Tellement désolé Si Woo... » dit-il entre deux sanglots, avachi sur le canapé. « Si je suis venu te le dire, c'est pour que tu puisses m'aider... Pas pour que je me fasse haïr ! » Et il rebaissa la tête. Il avait réellement besoin de soutien et ce fut d'ailleurs la raison première de sa venue chez les Daebak Shidae. Il avait bien évidemment déjà songé à cette réaction violente de la part de son ami, mais quand elle arrivait vraiment c'était toujours dur à encaisser. Il devait se savoir soutenu par lui. Si Si Woo ne se montrait pas préoccupé par son état, Jae Hyuk perdrait pied à sa situation déjà bien difficile à surmonter. Mais convaincre un ami perdu était une chose bien ardue, et le caractère déjà bien fragile de Jay ne lui permettait pas de se donner tous les moyens possibles pour le rallier à sa cause. Il pleurait sans cesse, les mots ne lui vinrent plus. Il ne voulait qu'une seule chose: pouvoir se blottir contre Si Woo comme avant quand il n'allait pas bien. Comme quand il pleurait l'absence son frère jumeau. Parce que s'il y avait bien une chose que Jae Hyuk n'oubliait jamais, c'était la présence constante du jeune homme à ses côtés quand il craquait en pensant à Min Hyuk au Japon. La raison était radicalement différente aujourd'hui, mais une fois de plus Jae Hyuk désirait plus que tout l'attention de Si Woo, mais aussi ses encouragements et sa douceur. Il voulait retrouver l'ami qu'il venait de perdre. Il voulait aussi se retrouver. Enchaîné par la drogue, son esprit s'était altéré et il était devenu une toute autre personne. Il sentait jouer au double "je". Il fallait que cela cesse. Etape par étape, il allait se défaire de ses problèmes. Alors hapé par le désir de rédemption, Jay partait à la recherche du pardon. Un pardon qui était bien dur à donner de la part de Si Woo.

_________________

Can you feel that it's magic ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Admin Blue | Leader Branche

My little secrets
MessageSujet: Re: [Flashback] Tired of living and scared of dying ▬ feat Jae Hyuk   Lun 20 Aoû - 2:29

Si Woo n'était pas quelqu'un de colérique, il se fâchait rarement et c'en était même irritant parfois. Seule une personne au moins le faisait sortir de ses gonds pour tout et rien et c'était son grand frère Min Woo. Sinon, il fallait vraiment que ce soit une situation grave ou qui le touchait profondément. Ce n'était pas un masque qu'il portait, pas du tout même, il était réellement comme ça. Lorsqu'il lisait des trucs blessants à son sujet ou sur les gens qu'il aimait, lorsque la santé de son père se dégradait, lorsqu'il avait mal au point d'avoir envie d'en mourir... il attendait toujours d'être seul dans sa chambre pour se mettre à tout casser. Il n'aimait pas se montrer faible devant les autres, ça faisait partie de la dure réalité d'être leader... mais Jae Hyuk venait de toucher une corde sensible et le Coréen voyait noir à présent. C'était tellement pénible de voir son cadet dans cet état, ses larmes lui perçaient les entrailles, seulement il était trop en colère pour s'attendrir devant cette vision. Il se sentait trahi et était incapable présentement de faire face à cette situation incompréhensible. Comment se pouvait-il que l'un de ses meilleurs amis, que l'une des personnes qu'il chérissait le plus, tombe aussi bas? Si Woo ne pouvait pas saisir la raison qui pousserait un garçon comme Jae Hyuk à sombrer dans l'enfer de la drogue, tout comme il ne comprenait pas comment on pouvait boire pour oublier ses problèmes. Il était conscient que certains pouvaient être douloureux à affronter, qu'on pouvait en être terrifié, mais à ce point-là? Sans nécessairement y faire face, Si Woo avait toujours vécu avec ce qu'il lui arrivait, ses erreurs ou ses peines, sans plonger dans un désespoir aussi profond. Était-ce lui qui était différent? Ou peut-être tout le monde n'avait pas de personnes comme Ha Neul ou Dai dans sa vie... parce que le leader savait qu'il pourrait toujours compter sur eux quoi qu'il arrive et qu'ils seraient là même pendant la tempête la plus ravageuse. C'était rassurant de savoir qu'il comptait des êtres aussi précieux et aussi présents dans sa vie... ce qui lui fit se demander si son ami ne s'était pas tourné vers la drogue parce qu'il n'avait personne à qui confier ses problèmes? Personne qui selon lui l'écouterait sans le juger, ne le laisserait jamais tomber? Plus Si Woo se posait des questions et plus il avait envie de saccager l'appartement. Il n'était pas seulement en furie contre le Haru, il s'en voulait à lui-même de n'avoir rien vu, de n'avoir rien fait, de l'avoir laissé se rendre aussi loin sans s'en apercevoir... et c'était bien ça le pire.

« Je suis tellement... Tellement désolé Si Woo... » Il avait envie de lui dire de se taire, de ne plus prononcer un mot. Il avait d'ailleurs envie de le foutre à la porte parce qu'il devait bien évacuer sa rage et il ne voulait pas que le plus jeune n'assiste à cela. Sauf qu'il ne pouvait se résoudre à laisser partir Jae Hyuk, craignant ce qu'il ferait après. Est-ce qu'il le lui disait parce qu'il avait besoin d'aide? Ou parce qu'il voulait arrêter? Pourquoi maintenant? S'il avait gardé ça à l'intérieur aussi longtemps, pourquoi l'avait-il appelé aujourd'hui pour lui déballer ça devant du lait et des biscuits... ça n'avait aucun sens! N'osant même pas regarder Jae Hyuk dans les yeux, le Daebak Shidae fixait le mur à l'autre bout de la pièce avant de passer une main dans sa chevelure blonde. Répondre à cela était juste stupide, il ne pouvait pas. Pas dans cet état... « Si je suis venu te le dire, c'est pour que tu puisses m'aider... Pas pour que je me fasse haïr ! » Venait-il vraiment de dire cela? Venait-il vraiment de... « Putain Jay mais ta gueule! » cracha-t-il en relevant la tête pour poser enfin les yeux sur lui depuis ce qui lui avait paru une éternité. Si le Haru avait l'air d'une épave, Si Woo ne le voyait plus. Seule sa rage le guidait et elle ne fit que s'amplifier après les paroles du jeune homme. Ce n'était pas son intention d'être aussi dur, au final ce dont son ami avait besoin, c'était qu'on lui dise que tout irait bien, mais n'était-ce pas un peu... facile? Le leader sentait qu'il se faisait prendre pour un idiot qui fermerait les yeux sur les écarts de conduite de Jae Hyuk et le serrerait dans ses bras en lui disant que ce n'était pas grave, qu'il s'en sortirait... mais même si le garçon était venu à lui en tant qu'ami, Si Woo ne pouvait pas ignorer non plus ses responsabilités professionnelles envers Jae Hyuk. La prise de drogue était tout simplement inacceptable au sein de l'agence et il ne devait pas laisser ses sentiments personnels intervenir là-dedans... il était confus, c'était la première fois qu'un truc comme ça lui arrivait... « T'es vraiment qu'un égoïste Jay, tu le sais ça? Tu crois que je te hais? Tu crois que je ne veux pas t'aider? Mais est-ce que la drogue t'as rendu complètement con ou je rêve? » Les mots fusaient sans qu'il puisse les retenir. Des mots cruels, certes, mais des mots qu'il avait besoin de dire. Il ne les souhaitait pas réellement, parce que la dernière chose qu'il voulait c'était blesser Jae Hyuk encore plus qu'il ne l'était déjà, mais si personne ne lui disait la vérité en plein visage, qui d'autre le ferait? Mieux valait que ce soit quelqu'un qui tienne réellement à lui qui le lui dise plutôt qu'un inconnu ou une personne qui n'en avait rien à faire de lui...

Si Woo ne savait plus quoi faire de lui-même. Il voulait plus que tout prendre une bonne bouffée d'air et c'est pourquoi il se précipita vers la fenêtre pour l'ouvrir et se posta juste devant pendant un bon moment. Son cadet restait silencieux, seuls ses sanglots résonnant encore dans la pièce, sanglots qui prenaient Si Woo à la gorge et faisaient battre son cœur à une vitesse folle. Jae Hyuk était chanceux que le leader ne soit pas quelqu'un d'agressif... il finit par prendre une grande respiration et se retourner, marchant vers lui de façon un peu plus calme. Quoi que ça n'enlevait rien à sa colère, loin de là... « Tu vas m'écouter très attentivement, Kang Jae Hyuk, et tu vas te rentrer tout ce que je dis dans le crâne. Je ne te hais pas. Si je te haïssais, je n'en aurais rien à foutre que tu te drogues, je n'en aurais à foutre de toi point barre. Tu ne comprends pas, nae? Tu ne comprends pas que si ça me met autant en colère c'est parce que je n'arrive pas à croire que tu sois mal dans ta peau au point de mettre ta santé en danger? Évidemment que tu ne comprends pas puisque tu ne penses qu'à toi en faisant ça! Tu veux que je t'aide c'est ça? Qu'est-ce que je peux faire, dis-le moi Jae! Tu veux que je mente aux directeurs, que je mente au Président, dis-moi ce que tu veux que je fasse putain! Si c'est pour que je te fasse un gros câlin que tu m'as appelé, faudra essayer un autre ami parce que la seule chose dont j'ai envie présentement c'est de te foutre mon poing au visage. » Il ne savait pas quoi dire d'autre qui ne serait pas trop méchant. Il ne voulait pas non plus pousser le plus jeune à bout pour qu'il aille par la suite faire il-ne-savait quoi comme mettre fin à sa vie, mais la dernière chose dont Si Woo avait besoin présentement, c'était de ressentir de la compassion ou de la pitié. Ça lui ferait trop mal...

_________________

made by Redsky
Girl's talkin' about

Aye shawty what's your name, what's your number? You heard about my age, well forget that number.I can put the thrill in your life, I can make your dreams come to life. I hear you talking, I know I'm what you like.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

BlueStar | Idole

My little secrets
MessageSujet: Re: [Flashback] Tired of living and scared of dying ▬ feat Jae Hyuk   Jeu 23 Aoû - 16:40


Tired of living and scared of dying.





« Putain Jay mais ta gueule! »
Le silence. Véritable rempart de Jae Hyuk face au monde extérieur. Il s'y était un peu plus réfugié depuis qu'il avait commencé à consommer de la drogue. Mais même si aujourd'hui il voulait s'ouvrir à un ami précieux pour lui confier ses maux, ce dernier ne voulait pas l'entendre. Il ne voulait pas le laisser s'expliquer. Pourquoi donc s'était-il mis en tête de tout raconter à Si Woo si ce dernier réagissait aussi durement ? Jay ne pouvait se résoudre à garder pour lui son mal-être. Maintenant qu'il était là, devant lui, il ne pouvait plus faire marche arrière. Il devait briser ce rempart. Il l'avait percé bien des fois à force de se forcer à s'ouvrir aux gens. Ce qu'il lui fallait surtout, c'était donner un grand coup de marteau sur ce mur de glace qui le séparait de son entourage. Il n'avait plus besoin de se cacher. Il n'avait plus besoin de se faire du mal. Non, ce qu'il avait besoin était simple mais difficile à avouer: retourner les pieds sur terre. Retrouver son cocon loin de ce qui lui avait causé le plus de tort. La drogue était bien la chose qui l'avait déchiré entre le bien-être passager et le mal-être éternel. En fait, son chagrin n'avait été qu'amplifié et maintenant qu'il était devant la dure vérité crachée tel un poison par Si Woo, il était complètement démuni. Il voulait se calmer. Il voulait paraître fort face à lui. Il ne cherchait qu'à se comprendre dans toute cette cacophonie. La colère de son ami était comme une des nombreuses seringues que Jae Hyuk avait pris: elle faisait du bien comme du mal. Et il était pris entre deux feux.
Jay vit Si Woo se tourner vivement vers la fenêtre. Il croyait qu'il allait vomir après avoir imaginé tout ce que le jeune Haru avait fait. Mais non, il semblait chercher l'air frais, sûrement pour se calmer car le sang lui montait à la tête. Entre-temps, le plus jeune avait passé une fois encore ses manches sur ses yeux pour se débarasser de ses larmes. Maintenant qu'il avait craqué, il contrôlait un peu mieux sa tristesse. Si Woo était peut-être odieux avec lui, en lui sortant de telles horreurs, mais dans sa tête le maknae savait que jamais il ne lui en voudrait. Jamais. Parce que ce que lui avait fait était bien plus pire que les mots de son aîné. Quelque part, son esprit était apaisé. Peut-être qu'il avait toujours cherché à se faire remonter les bretelles... Peu à peu, il se libérait des chaînes de la drogue et de la solitude. Une nouvelle étape prête à être franchie. Sauf que cela s'avérait bien plus dur qu'il ne le croyait. Au départ, il avait en tête de parler à Si Woo en tant qu'ami. Sauf que le domaine professionnel prit le dessus et Jay ne s'attendait à autant de conséquences au niveau de l'agence. Il avait fauté et c'était difficilement réparable. Il vit le blond revenir vers lui lentement. La tête relevée vers lui, Jae Hyuk ne sortait toujours aucun mot tandis que son visage s'était éclairci. Il avait fini de pleurer mais il n'était pas encore sûr de ses propres réactions. « Tu vas m'écouter très attentivement, Kang Jae Hyuk, et tu vas te rentrer tout ce que je dis dans le crâne. » Il ne répondit rien. Il savait que Si Woo n'était pas calme et vu le ton qu'il prenait, il fallait mieux l'écouter. De ce fait, le principal concerné hocha légèrement la tête alors qu'il entremêlait ses propres doigts. Il ne savait pas encore ce qu'il allait lui dire. Du bien ? Du mal ? Non. La vérité. Encore une fois. Parce que Jay devait être jugé de ses propres torts.

Dans sa tête, il répondit aux questions de son aîné alors que son visage, lui, demeurait impassible, les yeux rouges et les lèvres closes.
« Je ne te hais pas. Si je te haïssais, je n'en aurais rien à foutre que tu te drogues, je n'en aurais à foutre de toi point barre. Tu ne comprends pas, nae ? »
Si, je comprends.
« Tu ne comprends pas que si ça me met autant en colère c'est parce que je n'arrive pas à croire que tu sois mal dans ta peau au point de mettre ta santé en danger ? »
Si, je comprends.
« Évidemment que tu ne comprends pas puisque tu ne penses qu'à toi en faisant ça ! »
Arrête, je t'en prie. C'est faux. C'est... C'est pas vrai.
« Tu veux que je t'aide c'est ça ? Qu'est-ce que je peux faire, dis-le moi Jae ! »
Reste avec moi. Ne me lâche pas.
« Tu veux que je mente aux directeurs, que je mente au Président, dis-moi ce que tu veux que je fasse putain ! »
Je ne veux que ton amitié. Je ne veux que tes blagues foireuses et tes idées farfelues. Je ne veux que toi, Bae Si Woo. Et la suite le prit de court.
Le silence s'installa dans son esprit. Il ne savait pas quoi dire après tout ça. Des paroles si blessantes l'aidaient à comprendre ses erreurs. Mais cela faisait si mal quand ces mots sortaient de la bouche d'un ami proche. Une douleur qu'il ne voulait plus jamais connaître. Il était dans une mauvaise situation mais tout était entièrement de sa faute. Et après de tels propos, Jae Hyuk était complètement désarmé. Il devait briser absolument la glace. Il devait se libérer de tout ce qui l'empêchait d'aller de l'avant. Le remords, il n'en voulait pas. Il le chassait, le rebutait. Et son coeur y voyait plus clair.
De longues minutes de silence suivirent le discours de Si Woo. Jae Hyuk avait rebaissé la tête et s'était mordu la lèvre si fort qu'il pensait s'être coupé avec ses dents. Sa frange désordonnée cachait de nouveau son visage blafard et ses yeux fixaient ses propres pieds. La situation empirait et il cherchait un moyen de calmer son ami. Même s'il avait commis quelque chose d'inimaginable aux yeux du Daebak Shidae, Jay ne voulait que se racheter. Il n'avait aucune fierté, avachi sur le canapé. La pliure de son coude le démangeait. Il avait chaud même s'il nageait dans sa veste. Ses lèvres ne restèrent plus scellées longtemps. « Na Yoon... », fit-il dans un murmure. Il releva la tête vers Si Woo. Peut-être que s'il lui racontait les raisons de sa descente aux Enfers, il se calmerait ? Il ne savait pas s'il aurait la force de confier la source de tous ses problèmes. La blessure était encore trop profonde, et même s'il avait essayé de la noyer dans la drogue, plus il y pensait et plus il avait mal. Dans un léger soupir, il se décida tout de même à essayer. Cette histoire ne devait plus rester tabou pour lui, mais aussi pour les autres. Et Si Woo allait être le premier à savoir le fin mot de toute cette histoire.

« Je... J'aimais Na Yoon. Pendant deux ans je l'ai chérie dans l'insoucience totale. Je n'osais pas lui dire au départ. Tu me connais, les filles et moi... » Ses yeux dérivèrent sur l'assiette de petits gâteaux qu'aucun des deux jeunes hommes n'avaient entamé. Les deux briquettes de lait à la banane trônaient à côté, intactes. Jae Hyuk n'avait pas envie d'y toucher. Il pensait que si ses doigts maculés de drogue, idéologiquement parlant, effleuraient la preuve concrète de leur amitié, cette dernière allait s'évaporer définitivement. Il ne se sentait pas digne d'autant d'attention. Jay ne pouvait plus penser à tout ce que le reliait à Si Woo. Et il se remémorait ce qu'il s'était passé avec la jeune Trainee. « Le fait d'avoir débuté dans les Haru m'a fait pousser des ailes. J'avais pris de l'assurance et je me suis mis en tête de déclarer ma flamme à Na Yoon. Sauf que j'étais tellement amoureux d'elle que j'ai complètement oublié qu'elle avait un copain et... » Sa gorge se bloqua. Il hésita. Il avait peur de dire qu'il s'était fait rembarrer avec puissance. Il ne savait même pas si Si Woo l'écoutait. En fait, c'était comme s'il voulait se confier à soi-même de sa propre situation. Si Woo comme témoin, il cherchait peut-être à être le juge de ses propres torts. Et c'était la tête embrumée de souvenirs qu'il reprit son histoire. « Je lui ai dit. J'ai pensé bien agir. J'ai été très gentil avec elle, j'ai vraiment fait un éloge en son nom... J'ai peut-être abusé maintenant que j'y repense mais... Mais je ne m'attendais à ce qu'elle le prenne si mal. J'ai... Elle m'a rejeté en ne me laissant aucun espoir de conquête. Si Woo, elle m'a dit que je n'aurai jamais mes chances avec elle... Jamais... » Quand on aimait une femme pendant deux ans et apprendre que jamais elle ne voudrait de vous, c'était comme un château qu'on abattait à coups de catapulte. Sauf que la forteresse qu'il avait forgé avec son amour autour de son corps s'était fissurée, elle était tombée en morceau. Et les mots blessants de Na Yoon servirent de jets de pierre. Il ne s'était jamais autant repenti auparavant. Pour une première déception amoureuse, Jae Hyuk était tombé bien bas... Avec une personnalité aussi fragile, la moindre turbulence le faisait perdre pied et Na Yoon avait été suffisamment odieuse pour faire plonger le Haru dans ses derniers retranchements. Elle était la fille que Jay avait aimé comme il aimait son frère, sa mère, son père. Elle ne s'était peut-être pas douté qu'il lui vouait un amour si fort mais si facile à détruire. De manière imagée, elle avait tout simplement broyé le cœur de Jae Hyuk au creux de sa main de fer. Un cœur explosé, éclaté. Elle avait détruit un amour sans retour. Et elle avait anéanti un homme.

_________________

Can you feel that it's magic ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Admin Blue | Leader Branche

My little secrets
MessageSujet: Re: [Flashback] Tired of living and scared of dying ▬ feat Jae Hyuk   Ven 31 Aoû - 15:18

Qui allait se montrer dur avec Jae Hyuk s’il ne le faisait pas? Mais ce n’était même pas la raison qui poussait Si Woo à agir avec autant d’intensité. Tout ce qu’il ressentait en ce moment même n’était qu’un amas de craintes, de doutes, de frustrations et de déceptions qui s’entrechoquaient si fortement qu’il ne savait plus comment les interpréter et encore moins comment les contrôler. S’il ne gueulait pas sur son ami, s’il ne crevait pas l’abcès, le leader savait que ce serait fatal pour leur amitié parce que sa rancœur ne ferait que s’approfondir avec le temps. Il fallait qu’il soit honnête et qu’il dise ce que Jae Hyuk ne voulait pas entendre afin qu’au moment où le plus jeune quitterait la pièce, Si Woo serait en paix avec lui-même et convaincu qu’il n’avait pas intentionnellement menti pour ne pas le blesser, voire se blesser lui aussi. Parce que ce n’était pas agréable de cracher toutes ces choses au visage d’un garçon qu’il considérait comme un être cher, ça le dégoûtait de façon indescriptible et il ne voulait pas nécessairement faire en sorte que Jae Hyuk le haïsse à mort par la suite. Sauf qu’il n’avait pas le choix, autrement il ne faisait aucun doute que leur lien se briserait et qu’il leur serait impossible d’un jour le retrouver. Il en voulait au plus jeune, énormément même. Évidemment, il pouvait comprendre que le monde qui les entourait était parfois cruel et que certaines situations étaient insoutenables. Seulement, était-ce une bonne raison pour sombrer dans la drogue ou dans l’alcool et prouver que notre malheur avait le dessus sur nous? Si Woo n’avait pas vécu de grandes difficultés dans sa vie alors peut-être ne pouvait-il pas bien saisir les profondes douleurs des autres… mais pour le jeune homme il existait des façons de vivre sa peine beaucoup plus saines et moins destructrices que ce que son ami avait fait. Le monde dans lequel il était entré laisserait à jamais sa marque dans sa vie, que ce soit sur son corps ou dans sa tête, même autour de lui. Si Woo savait qu’il trouverait la force de lui pardonner, mais le regarderait-il de la même manière? Il serait le même ami qu’autrefois, présent et affectueux, mais son regard serait à jamais transformé.

« Na Yoon… » les yeux sur Daebak Shidae se mirent à fixer le visage décomposé de Jae Hyuk qui releva au même moment la tête pour le fixer. Lorsque leurs regards se croisèrent, le leader eût un mouvement de recul et ses yeux changèrent de trajectoire, déviant encore une fois vers le mur devant lui en espérant chasser cette vision terrifiante à laquelle il venait d’assister. La détresse que le plus jeune lui transmettait était tout simplement trop difficile à supporter et il était préférable qu’il fuit son regard, du moins pour l’instant. Si Woo était sur le point de lui demander pour quelle raison il prononçait le prénom de la jolie trainee? Enfin, il savait que Jae Hyuk avait longtemps eût le béguin pour elle, tout comme un bon nombre de garçons de la BlueStar d’ailleurs, mais un jour il avait carrément cessé de parler d’elle si bien que le plus vieux s’était imaginé que sa fascination s’était estompée. « Je... J'aimais Na Yoon. Pendant deux ans je l'ai chérie dans l'insouciance totale. Je n'osais pas lui dire au départ. Tu me connais, les filles et moi... » Il l’avait aimée? Réellement? Le grand amour qui nous prenait à la gorge et qui nous empêchait de dormir la nuit? Sa déclaration surpris grandement Si Woo qui n’avait jamais pensé que son ami ressentait quelque chose d’aussi profond pour Na Yoon. S’il avait été au courant il aurait bien entendu tout essayé pour que la jeune fille s’intéresse à Jae Hyuk ou en tout cas il l’aurait conseillé… Si Woo n’avait pas une grande expérience en matière amoureuse, disons que sa relation avait Mei Mi n’avait rien eu de très officielle ou romantique, puis avec Dai… ça s’était fait si naturellement, un peu comme s’ils étaient destinés à être ensemble. Son cœur s’emballait encore dès qu’il la voyait et il se voyait vieillir avec elle, la chérir toute sa vie… Si Woo de par son charisme et sa facilité pour aborder les gens était plutôt populaire chez la gente féminine qui appréciait ses charmes, cela dit il n’avait jamais été du type dragueur qui profitait de cela pour attraper n’importe quelle fille dans ses filets. Non seulement sa mère l’aurait étranglé, mais son père lui avait toujours montré sans nécessairement utiliser des mots, que le plus beau cadeau qu’on pouvait faire à une femme, c’était de la respecter et de lui prouver son amour d’abord et avant tout. Enfin pour en revenir à Jae Hyuk… si le leader avait été conscient de l’attirance qu’il éprouvait pour Na Yoon, il aurait tenté de les rapprocher tous les deux… mais où voulait-il en venir exactement? Il était encore plus confus que tout à l’heure.

« Le fait d'avoir débuté dans les Haru m'a fait pousser des ailes. J'avais pris de l'assurance et je me suis mis en tête de déclarer ma flamme à Na Yoon. Sauf que j'étais tellement amoureux d'elle que j'ai complètement oublié qu'elle avait un copain et... » Et? Si Woo soupira en s’adossant au mur, les mains dans les poches de son pantalon. Allait-il finir par aboutir, parce que pour le moment il ne voyait rien de très propice au dopage… « Je lui ai dit. J'ai pensé bien agir. J'ai été très gentil avec elle, j'ai vraiment fait un éloge en son nom... J'ai peut-être abusé maintenant que j'y repense mais... Mais je ne m'attendais à ce qu'elle le prenne si mal. J'ai... Elle m'a rejeté en ne me laissant aucun espoir de conquête. Si Woo, elle m'a dit que je n'aurai jamais mes chances avec elle... Jamais... » Il se redressa, jetant sur Jae Hyuk un regard incrédule. C’était donc ça la raison de son geste autodestructeur? Le rejet d’une fille avec qui il n’aurait jamais aucune chance? Le Daebak Shidae savait que son ami était de nature psychologiquement fragile, mais à ce point-là? Quoi qu’il était difficile de juger le degré de douleur qu’un être humain pouvait supporter avant de s’effondrer pour de bon, mais disons que Si Woo s’était attendu à plus… non, il ne pouvait pas porter de jugement en se basant uniquement sur sa propre vision de la vie, ce serait injuste envers son ami qui souffrait et avait besoin d’aide. « Jae… » dit-il, l’air totalement abasourdi. Il voulait lui dire qu’il fallait qu’il se ressaisisse et accepte le fait que Na Yoon avait fait son choix, mais comment lancer ça à quelqu'un qui l’avait déjà compris au point de mettre sa vie en péril… il était plus calme maintenant, mais pas déterminé à aller s’asseoir à côté de Jae Hyuk et de lui tenir la main en guise de réconfort, non. Il bouillonnait encore et n’arrivait pas à comprendre. « Ce qui t’es arrivé est vraiment malheureux Jae. Personne ne devrait avoir à vivre quelque chose comme ça, seulement… tu ne dois pas gâcher ta vie au nom de quelqu’un qui est heureux avec quelqu’un d’autre. Parce que ce n’est pas seulement toi que tu détruis, mais les gens qui eux t’aiment et seront là pour toi. Na Yoon n’est pas une méchante fille, tu imagines comment elle se sentirait en apprenant que tu t’es drogué parce qu’elle t’a rejeté? Elle se sentirait coupable, Jae. Elle t’a blessé, mais elle n’a jamais voulu que tu aies aussi mal. » Si Woo trouvait important de le lui dire. Parce que Na Yoon était une chouette fille qui ne réussirait pas à dormir la nuit en sachant que son rejet avait entraîné un drame aussi gros. Ce n’était pas la faute de Jae Hyuk, ni la sienne… c’était simplement la vie dans toute sa cruauté. « Tu veux que je te dise une chose Jae? En tant qu’ami cette fois? Il viendra un jour où tu rencontreras une fille qui t’aimera pour qui tu es et qui te rendra heureux. Mais ce n’est pas en te shootant des substances dégueulasses dans le bras que ça se produire. J’ose espérer que tu vas arrêter ça et que tu vas te faire aider. » Il était sérieux. Si son ami n’arrêtait pas cette folie, il ne pourrait plus jamais le regarder en face. Même si ça le tuerait d’être aussi méchant, Si Woo ne pourrait plus être ami avec lui… il essaierait, mais ce serait trop dur. Il fallait que Jae Hyuk veuille s’aider lui aussi et qu’il fasse les efforts nécessaires pour rebâtir son estime personnelle parce que Si Woo avait beau être déterminé à ce qu’il s’en sorte… il ne possédait pas de pouvoir magique non plus. « Ce qui me rend le plus furieux, c’est que tu aies une si piètre opinion de toi-même. Ça me rend tellement en colère que je ne sais même plus si… » Il se tut et se laissa descendre jusqu’au sol en posant sa tête sur ses genoux. Tout ça l’épuisait…

_________________

made by Redsky
Girl's talkin' about

Aye shawty what's your name, what's your number? You heard about my age, well forget that number.I can put the thrill in your life, I can make your dreams come to life. I hear you talking, I know I'm what you like.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

BlueStar | Idole

My little secrets
MessageSujet: Re: [Flashback] Tired of living and scared of dying ▬ feat Jae Hyuk   Sam 20 Oct - 17:22


Tired of living and scared of dying.





Il savait qu'il l'aidait, à sa manière.
Jae Hyuk était aveuglé par sa propre erreur. Il ne voyait pas que même à travers les gestes et les paroles de son aîné, ce dernier lui venait en aide. Si Woo n'était peut-être pas tendre avec le maknae des Haru, mais au moins il disait tout haut ce que les autres pensaient tout bas. Les gens s'étaient bien rendus compte que quelque chose n'allait chez Jay. Il était aussi pâle qu'un fantôme, les yeux fatigués. Il faisait beaucoup de ratés sur scène et il avait souvent des trains de retard. Même Na Yoon s'en était rendu compte. Jay le savait. Il le sentait. Et pourtant il ne pouvait plus la regarder en face. Il s'était détruit par sa faute. Il avait peut-être même abusé. Mais son cœur saignait. Il peinait à oublier la froideur des paroles de la jeune femme. Cette tempête l'avait emporté dans le pire des pétrins où il commençait à peine à s'y extirper. Et il était difficile d'avouer tout à son leader de branche, surtout quand ce dernier était un de ses amis les plus précieux.
« Ce qui t’es arrivé est vraiment malheureux Jae. Personne ne devrait avoir à vivre quelque chose comme ça, seulement… tu ne dois pas gâcher ta vie au nom de quelqu’un qui est heureux avec quelqu’un d’autre. Parce que ce n’est pas seulement toi que tu détruis, mais les gens qui eux t’aiment et seront là pour toi. Na Yoon n’est pas une méchante fille, tu imagines comment elle se sentirait en apprenant que tu t’es drogué parce qu’elle t’a rejeté? Elle se sentirait coupable, Jae. Elle t’a blessé, mais elle n’a jamais voulu que tu aies aussi mal. » Il n'y avait jamais pensé. Si Woo avait raison, une fois de plus. Trop choqué par la réponse de la Trainee, Jae Hyuk n'avait même pas songé aux véritables intentions de cette dernière. Il avait foncé droit dans le mur en ne sachant pas les conséquences que cela engendrerait. Et danser encore. Pour envoyer valser la mort. Même ça il ne l'avait pas fait. Il avait tout laissé tomber. Il avait fait semblant de se dépasser pour le groupe, pour les fans. Mais après tout, ce n'était qu'une coquille vide. Une coquille qui dansait et chantait avec animosité. Avancer toutes voiles et dehors... Rien. « Tu veux que je te dise une chose Jae? En tant qu’ami cette fois? Il viendra un jour où tu rencontreras une fille qui t’aimera pour qui tu es et qui te rendra heureux. Mais ce n’est pas en te shootant des substances dégueulasses dans le bras que ça se produire. J’ose espérer que tu vas arrêter ça et que tu vas te faire aider » Le visage de Jae Hyuk commença à s'illuminer. Il ne percevait plus la colère qu'avait Sio précédemment. Il l'avait écouté, la tête baissée pour fuir son regard et les doigts entortillés. Il était certain qu'il n'allait pas continuer sa descente aux Enfers. La preuve étant qu'il avait commencé à ses amis. Il avait éclaté la bulle. Son attention s'était tout d'abord concentrée sur Makoto qui le fournissait discrètement en seringues et en fioles. Il avait arrêté leur contrat, s'il pouvait appeler ça ainsi. Le Goldstar avait gardé son air dédaigneux. Il s'en fichait en fait. Il avait juste perdu une source de revenus. Ainsi, Jay n'avait plus de quoi se détruire davantage. Il lui restait ses réserves mais il en avait jeté une grosse partie récemment. En fait, depuis qu'il s'était confessé à son cousin Alexandre, le maknae avait tout arrêté. Devait-il le dire à Si Woo ? Oui, c'était nécessaire. Il était venu jusqu'ici pour tout dire. Absolument tout. Le fait qu'il se piquait, pourquoi il le faisait, et après. Le futur. Parce que le Daebak Shidae ne savait pas encore tout. Cela allait-il le rassurer de savoir que Jae Hyuk s'était réveillé ? Le conforter dans sa réalité ?

« Ce qui me rend le plus furieux, c’est que tu aies une si piètre opinion de toi-même. Ça me rend tellement en colère que je ne sais même plus si… » Jae Hyuk releva la tête vers Si Woo, curieux de savoir ce qu'il allait dire ensuite. Il le vit glisser le long du mur, apparemment abattu. Jae Hyuk avait ruiné sa journée, il le savait. Il avait aussi massacré la sienne. Il ne savait pas quand cela prendrait fin, mais il fallait que cela prenne le temps qu'il fallait. Petit à petit, il finirait par tout lui dire. Alors, doucement, le jeune homme se leva du canapé, fit le tour de la table basse, et s'approcha de son ami. Il ne voulait pas le voir fuir, il ne voulait pas qu'il le haïsse. Il ne voulait pas lui faire peur et encore moins lui faire de mal. Le contact physique n'était pas permis. Le maknae le savait. Si Woo l'avait évité depuis qu'il avait découvert son bras. Alors il s'agenouilla devant lui, mains sur les cuisses, comme s'il attendait une quelconque réaction de son ami. Son regard fatigué mais plus lumineux qu'avant cherchait celui du blond. Il avait adopté une posture de respect, de soumission. Il voulait se faire pardonner, mais aussi se faire comprendre de son aîné. D'une voix faible, il tenta de capter de nouveau son attention : « Au fond je crois que la Terre est ronde pour une seule bonne raison. Après avoir fait le tour du monde, tout ce qu'on veut c'est être à la maison. Nae? Hyung, j'ai tout jeté. J'ai tout foutu en l'air. Ca fait une semaine que j'ai arrêté. Parce que j'ai compris. Je ne veux plus te faire du mal hyung... Je peux faire tout ce que tu me demandes ! Voir un psy, faire une cure... Ce que tu veux. Mais je ne veux plus te faire du mal. »
Jae Hyuk paraissait toujours comme quelqu'un de fragile, de faible d'esprit. Tout semblait confirmer ces dires. Céder à la drogue pour si peu, c'était tout lui. Il marchait sur une corde fine. Son équilibre n'était pas souvent stable. Et quand il était à deux doigts de tomber, il y avait toujours une main pour le redresser. Cette main, ce pouvait être un ami. Une famille. Une personne qui savait prendre soin de lui, à sa manière. Depuis tout petit, Jae Hyuk voyait toujours dans le dos de ses êtres chers une paire d'ailes blanches, cotonneuses et lumineuses. Car pour lui, ils étaient ses anges gardiens. Ceux qui le rassuraient et l'abritaient de tous ses maux. Même dans les moments les plus durs, il pouvait songer à tout ça. Et ça le faisait sourire. Il avait peut-être eu une peine de cœur, il avait certainement dépassé ses limites en un mois, mais maintenant que Si Woo était au courant, Jae Hyuk était apaisé. Soulagé. Comme si du baume s'était répandu sur son cœur. Peu importait la suite, à cet instant Jay allait bien. Il allait mieux. Il était heureux pour si peu. Il n'avait plus mal. Il n'était plus aveugle. Il était juste bien là, agenouillé en face de son aîné aussi solennellement que s'il se présentait au bureau du directeur de l'agence. Ce qui rendait les amitiés indissolubles et doublait leur charme était un sentiment qui manquait à l'amour: la certitude. Les amis étaient les anges qui le soulevaient quand ses ailes n'arrivaient plus à se rappeler comment voler.

_________________

Can you feel that it's magic ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



My little secrets
MessageSujet: Re: [Flashback] Tired of living and scared of dying ▬ feat Jae Hyuk   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Flashback] Tired of living and scared of dying ▬ feat Jae Hyuk

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

+

 Sujets similaires

-
» Tired of living, afraid of dying ✎ Yoon In Ha.
» [FLASHBACK][AVERTISSEMENT] Un baiser frappe comme la foudre. ♛ feat. Azylis
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» I've never been one to walk alone, I've always been scared to try. [May]
» [RP Flashback] Entre Nymphomanie et Psychopathie...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Behind Closed Doors :: South Korea - Seoul :: BlueStar Agency :: BlueStar 소년 :: Résidences :: Appartement de Daebak Shidae-