Behind Closed Doors

Partagez | 
 

 You could be my hero, if only I could let go. [ft. Yang Joshua

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

BlueStar | Modo & Idole

My little secrets
MessageSujet: You could be my hero, if only I could let go. [ft. Yang Joshua   Dim 23 Déc - 22:30

« You could be my hero, if only I could let go. »


❖❖❖❖❖❖❖❖❖❖❖❖❖❖❖❖❖❖❖❖❖❖❖

Tenue

« L'heure la plus sombre est celle qui vient juste avant le lever du soleil. » et elle souffla sur la fenêtre de sa chambre, créant de la buée qu'elle s'empressa de faire disparaître d'un coup de manche. Phrase ridicule, puérile, et mensongère, se disait-elle. Il était 19h23 sur sa montre, et elle décida d’allumer une cigarette, assise sur le rebord de la fenêtre de la chambre qu’elle partageait avec Ha Nui. Hyo Jin n’était pas d’humeur à rire. Elle n’avait pas mangé depuis 2 jours, si ce n’est une grappe de raisins blancs qu’elle avait engloutie le midi. Elle n’avait plus faim, elle n’avait même plus la force de sortir et montrer son visage fatigué, car ses insomnies avaient repris, maintenant. Pourquoi cette longue descente aux enfers, soudainement ? La raison était simple, elle avait rompu avec Sungwook 3 jours avant ce fameux soir. Cette matinée, elle avait si bien commencé. Hyo Jin s’était réveillée dans les bras de son bien-aimé dans une chambre d’hôtel. Il suffit d’une absence du chanteur pour qu’elle trouve sur son téléphone des messages douteux de la part d’une certaine Mizuki.

Elle était persuadée qu’il la trompait avec la japonaise. Elle était sûre et certaine, et tout le monde sait que quand Hyo Jin a une idée en tête, personne ne peut la lui retirer. Peut-être avait-elle faux mais pour le moment, elle ne voyait rien d’autre qu’une trahison dans cette foutue conversation. Quand elle y repensait, elle serrait les poings. Elle était encore beaucoup en colère contre Sungwook et Mizuki, ce qui expliquait aussi ses sauts d’humeur des derniers jours. Elle piquait des colères monstres pour rien, sauf contre les filles. Elle essayait de ne pas trop leur parler pour finir par s’énerver contre elles. Ca, ce serait une chose qu’elle ne se pardonnerait jamais de toute façon. Elle voulait les tenir loin de tout ça, ça ne les regardait pas, et Jin ne voulait pas leur causer plus de problèmes que ça. Mais alors, à qui parler, si elle ne voulait parler à personne ?

Elle finit sa clope en un temps record. Et quand elle se rendit compte de la vitesse à laquelle elle avait fumé sa cigarette, elle poussa un soupir. Elle ferma les yeux et détourna le regard sur son paquet qui était posé sur sa table de chevet, ouvert, avec le briquet à côté. Il était presque vide. Elle l’avait acheté en début d’après-midi. Soudainement, Jin prit conscience qu’elle devait s’arrêter et faire un pas en avant dans sa vie. Si elle devait combler le manque de SungWook, ce n’était pas par la cigarette qu’elle allait y arriver. Car si elle fumait autant, c’était parce qu’il lui manquait, et que cette drogue lui permettait de combler le vide qu’il avait laissé. Elle voulait lui montrer qu’elle était forte, mais elle ne l’était pas. Du moins plus maintenant.

Hyo Jin regarda alors de plus près par la fenêtre, elle pouvait voir la fenêtre du salon des Haru, en face. Lumière éteinte, il n’y avait personne. Elle grimaça, avant de regarder l’heure sur son téléphone. Ce dont elle avait besoin était de retrouver les bras de quelqu’un, pas n’importe qui. Son cousin n’était pas celui dont elle avait besoin à la minute. Elle n’avait qu’un seul prénom qui lui revenait. Un jeune homme qu’elle prenait plaisir à appeler « mari » ou « husband », et celui grâce à qui elle arborait une jolie bague à l’annulaire gauche. Joshua était son faux mari dans l’émission du Love Show, du moins il l’avait été, mais depuis, la demoiselle avait du mal à se passer de lui. Il était arrogant et détestable parfois, mais elle avait fouillé au plus profond de lui pour trouver ce qu’il valait vraiment. Aujourd’hui, elle en était sûre, il était un gars bien. Un garçon avec le cœur sur la main, et qui l’écouterait. Il serait le seul à qui elle casserait les oreilles avec ses problèmes de cœur.

Alors, elle prit les clés de l’appartement des White, et enfila un blouson avant de quitter le joli coin où elle vivait. Elle quitta le bâtiment filles pour aller à celui des garçons, et se diriger vers l’étage de l’appartement des Haru. Elle n’avait croisé personne sur le chemin et c’était tant mieux. Elle ne voulait parler à personne de toute façon. Et elle voulait encore moins que les artistes de la Bluestar la voient si fatiguée, pâle et amaigrie. Elle tapa le code d’entrée de l’appartement, qu’elle connaissait grâce à Sungwook, et referma la porte derrière elle.

Tout était éteint, et il y avait une odeur lointaine de cigarette qui flottait dans le salon. Pourtant, c’était rangé. Jay avait sûrement du passer par là. Hyo Jin esquissa un sourire et tendit l’oreille pour vérifier qu’il n’y avait personne. Aucun bruit. Elle en profita alors pour faire un tour d’horizon, pour regarder avec nostalgie la pièce principale. Elle y viendrait beaucoup moins maintenant, c’était certain.

Elle partit dans la chambre de Joshua, qu’il n’utilisait jamais puisqu’il s’endormait toujours sur le canapé. Elle ferma la porte et posa son sac sur un des lits de la chambre, avant de s’assoir à côté. Elle alluma la petite lampe de chevet en poussa un soupir en levant la tête vers le ciel. Elle était tentée d’allumer une autre cigarette mais elle se sentait capable de se retenir.

Jin resta presque une heure seule, dans le noir, à regarder par la fenêtre de leur chambre et à attendre le retour des Haru. Elle espérait ne pas tomber sur Wook, même si elle savait qu’il y avait de grandes chances. Mais l’impatience eut raison d’elle, et elle attrapa vivement son sac pour sortir son matériel de survie. Elle sortit alors son paquet de cigarettes presque vide et en sortit l’avant-dernière cigarette, qu’elle alluma rapidement avant de poser le briquet sur la table de chevet. Après ça, elle retira ses bottines et resta en collant, croisant les jambes, le regard rivé à la fenêtre.

Elle entendit enfin la porte d’entrée s’ouvrir et se fermer, puis les quelques vois des garçons, qui parlaient entre eux. Elle put reconnaître celle de Min Woo, de Dong Ho et de Joshua. Elle ne réagit pas, ne tourna même pas la tête vers la porte, elle planait trop. Elle était épuisée physiquement, son ventre était noué depuis deux jours. Quand elle entendit quelqu’un pousser la porte de la chambre, elle ne se retourna pas tout de suite. Et même dans le noir, la personne qui venait d’ouvrir la porte pouvait tout de suite comprendre que quelqu’un était là : la fumée de cigarette qui s’émanait de ses lèvres s’envolait doucement dans les airs. Une odeur de tabac régnée dans la chambre.

Hyo Jin renifla et détourna enfin le regard vers la personne, qui referma d’un simple geste de la main la porte derrière elle. Elle approcha, doucement, vers Jin. Cette dernière esquissa un sourire mesquin avant de lui demander, recrachant les restes de fumée qu'elle avait. « Ca va ? » Et elle porta la cigarette à sa bouche, aspirant un long moment dessus.

_________________

made by Redsky

Don't you let it go!


I pray and I cry out for someone to save me:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

BlueStar | Idole

My little secrets
MessageSujet: Re: You could be my hero, if only I could let go. [ft. Yang Joshua   Jeu 27 Déc - 12:13

    Depuis quelques jours, il avait des envies de suicides, ou de meurtre, à voir les circonstances. Il avait passé une semaine merdique : le lundi, il avait fait un travail pour ses études. Il avait été accueilli par des filles qui lui avaient réservé une petite surprise de bienvenue. De ce qu'il savait de cet établissement il était énormément connu, il savait parfaitement bien qu'il allait être accueilli les bras ouverts. Le mardi fut mieux, il y fit la rencontre de deux personnes surtout d'un américain. La première était un garçon. De ce qu'il savait de lui, il était prof. À force de lui parler, l'anglais apprit qu'il venait que se faire attaquer par un groupe de fille et qu'elles l'avaient poussé dans l'eau, juste parce qu'il n'avait pas voulu leur faire un bisou. Dans cet établissement, les filles n'étaient vraiment pas net. Qu'elles soient belle ou moche, elles étaient toutes cinglés. Le degré de folie dépendait d'une seule personne, quand même. Bref. Il profita de cette attaque pour lui parler du groupe de fille qui l'a pousser à l'eau. Il ne forçait rien, il ne lui faisait – seulement – que l'éloge de son groupe. Pour ce qui est de la seconde personne, c'était une fille. D'apparence, elle avait les traits d'une fille qui couche le premier soir. Future conquête ? Il ne le savait pas encore. Cette journée était la journée – de cette semaine – la plus intéressante. Le mercredi fut la journée la plus dur – physiquement – pour le garçon. Même s'il n'avait eu cours que le matin et à peine deux heures, il eut très mal. Il eut mal dans le sens propre du terme. En effet, cette journée, il aurait l'appelé Bloody Wednesday. En début de matinée, il eut le droit à un cours d'anglais. Quand à vendredi, la veille, il ne fit rien.

    La matinée de ce dimanche fut assez difficile : il avait des courbatures un peu partout dans le corps. Il fallait dire, ce n'était pas en deux jours, qu'il allait se remettre de la double séance de torture qu'il avait eut droit. Ce fut donc dans la douleur qu'il se leva. 6H30. Il se passa un coup de gant sur la figure avant de s'habiller. Il n'était pas motivé à travailler, mais il n'avait pas le choix. En cette matinée, il avait deux matières : Il commença les cours avec deux heures de devoir en littérature et deux heures d'anglais. C'était deux matières qu'il aimait. Il l'avouait haut et fort qu'il aimait l'anglais. Il trouvait cette langue, affreusement, magnifique. Cette pensée lui valait – quelques fois – la paix des nationalistes. Pour eux, l'anglais était la meilleure langue et les États-Unis, le meilleure pays. Un point de vue qu'il ne partageait pas a part pour la langue. L'après-midi passa plus rapidement. Il avait trois matières. Il fallait dire, mis à par l'anglais, il n'avait pas fait ses devoirs correctement. Il en avait pas l'envie, ni la force.

    17h. Il sortit de l'établissement. Il était heureux. Il allait enfin pouvoir rentrer dans sa chambre. Il prit – quand même – son temps pour faire le déplacement pour aller à la résidence. Il aimait bien regarder le paysage de ce chemin, même s'il ne changea pas d'une journée à l'autre. Il y avait toujours des élèves qui discutaient, d'autres qui se battaient et encore d'autres, qui travaillaient. C'était intéressant et, en même temps, inintéressant – à la fois – de regarder. Quelques minutes après, il arriva en face de sa résidence. Il prit son courage à deux mains, ouvra la porte et commença à monter les escaliers. Dans cet immeuble, il n'y avait pas d'ascenseur. Quand il arriva dans le couloir de sa porte, il entendit quelqu'un. Pendant deux secondes, l'américain eut un sourire. Il pensa qu'il y avait vraiment des cons dans cette résidence et oui les haru sont cons. Son sourire disparut. Même s'il aurait bien voulu se moquer, il évita. Marchant doucement, il se rendit compte que la porte était ouverte. Était-elle une de ses groupies ? Si c'était le cas, il aurait vu deux personnes sur trois. Marchant, toujours à la même allure, il s'arrêta devant la porte de la chambre. Il ouvrit la porte avant de se regarder qui était la.

    Hyo Jin ? Salut ! Ouais ça va et toi ? Dit-il sur un ton innocent. Qu'est-ce que tu fais assise là ? Tu attends quelqu'un ? Ajouta-t-il. La demoiselle faisait de la peine.

    La porte était toujours ouverte quand il lui parla. Il était vrai que la demoiselle, par le fait qu'elle était assise ici et de sa tête, provoquait de la pitié. Joshua espérait, pour elle, qu'elle n'avait rien de grave. Dans le cas contraire, il ne donnerait chère de sa peau. Elle ressemblait plus à une petite brebis qu'à un mouton avec l'orgueil très mal placé. Pour ne pas la laisser seule et pour ne pas avoir l'air con, en refermant la porte, il se mit à côté d'elle.

_________________

    don't listen to a word i say
    THE SCREAMS ALL SOUND THE SAME

    .ReedNight
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

BlueStar | Modo & Idole

My little secrets
MessageSujet: Re: You could be my hero, if only I could let go. [ft. Yang Joshua   Mer 30 Jan - 20:26




you could be my hero, if only i could let go
but his love is still in me, like a broken arrow.

Parce que nous ne pouvons pas être ensemble ne signifie pas que je t'aimerai jamais... } La nuit était maintenant tombée sur Séoul. La lune était bientôt pleine, et éclairait bien les environs. Même si Jin se trouvait dans une chambre, elle n’avait pas jugé bon d’allumer ne serait-ce qu’une lumière pour s’éclairer. Elle aimait garder le regard plongé dans le noir, et elle réussissait toujours à habituer ses yeux.

Pendant qu’elle avait attendu Joshua sans que le jeune leader sache pour autant qu’elle était dans sa chambre, la jeune brunette avait poussé plusieurs soupirs en pensant qu’il ne viendrait jamais, et qu’elle se retrouverait à dormir sur son lit, à respirer encore son parfum présent sur les draps. Joshua n’était pas comparable à aucun autre homme de l’ASE. Au début, ils ne pouvaient pas vraiment se sentir. Ils étaient bien trop semblables pour pouvoir s’apprécier, et quand il l’entendait approcher ou la voyait arriver de loin, il trouvait toujours un moyen de s’éclipser discrètement pour ne pas avoir à supporter plus longtemps son caractère qui, il est vrai, est plus qu’insupportable. Souvent, ses aînés lui faisaient des remarques, mais maintenant qu’elle était l’un des membres le plus vieux de l’ASE, elle en profitait clairement. Elle se permettait des choses qu’elle ne se serait jamais permises avant.
Mais quand son manager lui gueulait dessus, elle tirait souvent la gueule, et on ne l’entendait plus de la journée. Elle ne supportait pas qu’on tente à tout prix de la blesser. Ca la mettait hors d’elle.

Avant, Joshua était comme ça. A toujours essayer de lui fermer son clapet et de la mettre six pieds sous terre. Parfois il y arrivait, mais elle était trop fière pour lui montrer qu’il avait gagné. Puis vint le Love Show, qui fut une révélation. Elle qui avait craint un moment les tournages, au final, ça avait été l’une de ses plus belles expériences télévisées. Le zoo, la patinoire, la forêt… Ils avaient toujours passé de bons moments ensemble, c’était sûrement pour ça qu’elle s’était attaché à lui. Parce que même derrière les caméras, il n’était plus le même. Il avait su s’attendrir avec elle, aussi mauvaise soit-elle. Et puis, il y avait ces couple rings. Elle portait toujours la sienne, et elle souriait toujours en la regardant.

Et si ça dérangeait Sung Wook, qu’elle porte cette bague alors que c’était celle d’un autre ? Les questions ne pouvaient plus se poser. Elle et Wook avaient fait une pause et c’était entre autre la raison pour laquelle elle était venue voir Joshua, son fidèle ami. Elle était à deux doigts de craquer. Ses doigts qui tenaient la cigarette étaient tremblants, comme si la cigarette allait tomber au sol et foutre le feu à la chambre. Tiens, ce serait une belle mort, ça, périr en mettant le feu à une chambre qui n’est même pas la sienne.

« Ouais ça va et toi ? » Hyo Jin ne répondit pas. « Qu'est-ce que tu fais assise là ? Tu attends quelqu'un ? » Elle baissa le regard vers les jambes du jeune homme, d’un air un peu déçu. Elle bougea sa mâchoire avant de reposer le regard sur lui avec un sourire mesquin. « J’attends personne. Je me suis levé en me disant ‘’tiens, je vais aller fumer dans la chambre de Joshua!'' » bien sûr, elle était ironique. Elle prit le cendrier et écrasa sa cigarette, revenant sur sa réponse. Elle redevenait détestable, et elle s’en rendait compte. Aussitôt consciente de sa réponse déplacée, elle baissa la tête, mordillant sa lèvre, ses longs cheveux raides et bruns venant cacher son beau visage meurtri par sa rupture récente et ses mauvais examens chez le neurologue. Une larme se fraya un chemin sur sa joue, qu’elle se chargea de sécher d’un revers de manche vif, toujours cachée par sa chevelure brune.

Elle releva la tête deux minutes après, regardant Joshua droit dans les yeux. Elle serra les lèvres, avant de détourner le regard vers la droite, comme si elle voulait ne pas avoir à affronter ses yeux insistants sur elle. Elle se sentait bête et, surtout, vulnérable, incroyablement affaiblie. Elle secoua plusieurs fois la tête, sans vraiment réaliser que la chambre était plongée dans le silence depuis 5 bonnes minutes. Elle secouait la tête parce qu’elle se disait qu’elle devait lui dire ce qu’elle avait sur le cœur, mais elle n’y arrivait pas. Sa tête lui disait toujours l’inverse de ce que son cœur lui disait. Mais quand le cœur est à la limite de l’explosion, on n’a plus de solutions. C’est pourquoi elle releva la tête vers lui et attrapa doucement sa main, qu’elle serra assez, pour qu’il sente qu’elle n’était pas encore vaincue par les aléas de la vie.

« Excuse-moi. » Ses yeux se mouillaient de plus en plus, les larmes finiraient par couler à flots. Une autre larme coula sur sa joue gauche mais Jin ne sécha pas celle-ci. Elle était la première parmi tant d’autres à apparaître. Elle pensait à lui dire qu’elle se sentait vide et seule depuis qu’elle avait rompu avec Sungwook, mais il ne savait même pas qu’elle sortait avec lui. « J’ai besoin de toi. » elle se mordit la lèvre inférieure une nouvelle fois, tandis que ses larmes continuaient de couler sur ses joues. Hyo Jin n’avait pas voulu éveiller une certaine inquiétude chez Joshua mais l’état dans lequel elle était laissait à désirer. Elle avait déjà maigri et ça se voyait au niveau de ses joues. « Je peux plus supporter ça… » il ne devait pas comprendre grand-chose et il lui demanderait sûrement des explications. Aussitôt, elle replia ses jambes un peu plus sur elles-mêmes, les rapprochant d’elle. Ses bras maigrelets les cernèrent et elle en profita pour cacher ses joues humides sous ses cheveux bruns. Ses mains tremblaient, ses bras n’avaient presque plus de force. Comme une vieille dame souffrante.

« Dis-moi que je suis faible… Dis-le moi… » sa voix était aigüe et bien trop faible. Elle leva les yeux vers lui, comme un chasseur qui guettait sa proie. Pendue à ses lèvres, elle attendait une réponse de sa part comme l’ultime remède qui la sortirait de sa souffrance.

Stand by me, in misery. Cry for me, and I'm sorry.


_________________

made by Redsky

Don't you let it go!


I pray and I cry out for someone to save me:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

BlueStar | Idole

My little secrets
MessageSujet: Re: You could be my hero, if only I could let go. [ft. Yang Joshua   Jeu 31 Jan - 8:17




you could be my hero, if only i could let go
but his love is still in me, like a broken arrow.

Don't cry because you're my wife. } Définitivement, cette fille était totalement triste. Vraiment, il avait rarement rencontré dans sa vie des filles comme la belle Hyo Jin. Pourtant, elle ne se rendait pas compte de la chance qu’elle avait. C’est vrai, après tout combien de filles pouvaient se vanter d’avoir échappé à la froideur du leader des Haru ? Combien de filles pouvaient se vanter de s’être fait offrir le luxe de fuir par Yang Joshua lui-même ? La pitié ne faisait pas partir de sa philosophie de vie, et il n’avait pas l’habitude d’être clément. Voilà qu’exceptionnellement il l’était, et la fille venait de cracher sur sa chance. Eh bien, définitivement cette fille était folle.

Elle était assise sur son lit, et il croyait évidemment la voir fuir à toutes jambes, mais non. Elle n’en fit rien et à la grande surprise de Joshua elle eut même l’indécence de lui lancer un regard plein de tristesse. Mais pour qui se prenait-elle, cette petite fille ? Elle venait de l’interpeler ironiquement, pour bien commencer, et elle poursuivit en s'excusant. Sincèrement, n’importe qui regardant cette scène aurait déjà commencé à prier pour la survie de la jeune femme. En vérité, elle semblait être la seule à ne pas se rendre compte de la gravité de la situation. Puis pour Joshua, elle lui ferait presque pitié. La pauvre, elle avait quoi pour être comme ça ?

En fait, cette petite fille semblait véritablement plus préoccupée par ses problèmes que par la situation, que par ce grand type qui menaçait de la briser en deux. Il fallait qu’elle soit vraiment triste pour prendre le temps de rester dans sa bulle à pleurer. Mais c’est cette attitude qui la sauvait, jusqu’à maintenant. En effet, de son côté Joshua prenait tellement de plaisir à la voir qu’il ne songeait pas à lui prendre la tête. Non, c’était bien plus amusant de la voir sur son lit et de la regarder faire son petit bébé. Hyo Jin, c’était bien une des victimes favorites de notre jeune homme. Mais elle c'était du second degrés car depuis le Love Show il en est devenu dingue de cette femme.

Elle parla enfin de nouveau, et Joshua de son côté s’attendait encore à pouvoir rigoler un peu. Ce qu’il ne fit pas, d’ailleurs, dès qu’elle eut terminé de parler. La pauvre, pour dire qu'elle avait besoin de lui. Il y avait vraiment quelque chose qui n'allait pas. Il gardait un petit sourire et la fixait.

« Tu as besoin de moi et bien je suis là. Je vais pas partir. Tu ne peux plus supporter quoi au juste !? Si on t'a fait du mal, je vais cassé la jolie gueule de constiper de ce type. »

Il conclut par un regard méchant, et lentement il remonta les manches de sa chemise grise, se disant qu’il ne voulait tout de même pas tacher la personne qui lui a fait du mal. Parce que ce type ne valait même pas cette chemise. Un instant, il posa les yeux la demoiselle. Pourtant, cette vision le fit soupirer. S’il se battait maintenant avec un pauvre type, il n’y avait aucuns doutes que son manager le saurait tout de suite et hop, sa soirée à travaillait sur des chansons tomberait à l’eau. Ça, il n’en avait pas envie. Ce chien ne valait ni une chemise, ni une soirée agréable avec ce petit chat sauvage. Ce fut donc en soupirant qu’il lui répondit enfin.

« Pardon ? Han Hyo Jin faible ? J'ai qui en face de moi ? Non, car c'est pas la Hyo Jin que je connais en face de moi tu comprends ? La mienne est souriante, sûre d'elle et tu sais pourquoi ? Parce que c'est MA FEMME. Ma femme n'est pas faible tu comprends ça ? »

Et ceci était pour la faire réagir. Venant de Joshua, ce genre de phrases n’était pas à prendre à la légère. Il se retourna donc vers la porte et la ferma. Contrairement à ce qu’on pourrait penser, la chambre était bien rangée. Il fallait bien entendu remercier HanKyung pour cela, car ce n’était certainement pas Joshua qui allait ranger, ni même les autres pour tout dire.
Il prit les deux mais de la jeune femme et lui indiqua le chemin jusqu’à la salle de bain, lui présentant la douche qu’ils possédaient. La salle de bain était comme toutes les autres de la résidence, pas très grande, ne contenant qu’un bain-douche dans un coin, une toilette dans l’autre et contre le mur, au milieu, un petit bloc de comptoir avec un miroir au-dessus pour compléter le tout. Le strict nécessaire, mais bien assez pour rendre les idols heureux.
Il reprit d’un ton plus neutre en poussant le rideau de la douche.

« Tu vas dormir avec moi ce soir donc je te montre la salle de bain. Et fait moi un joli sourire s'il te plait. »

Joshua était vraiment à l’aise de laisser Han Hyo Jin entrer dans son ‘intimité’ de la sorte et utiliser sa douche, mais après tout c’est pas comme s’il ne laissait jamais ses conquêtes d’un soir le faire. Il n’aurait qu’à lui expliquer que parfois la fin justifie les moyens, et que pour qu’elle lui lâche la grappe il avait dû accepter. Il lui prit ses mains et l'entraîna dans la chambre puis lui caressa le visage.

« Noona faut pas que tu sois comme ça d'accord ? Je vais veillé sur toi ce soir et les autres jours. Si des personnes veulent te parler faudra m'arracher la vie car je serais toujours la pour toi. Qu'il pleuve, qu'il neige, que je sois à l'hôpital entrain de crever sur la table d'opération. Je serais toujours dans ton cœur avec mon passé et ma vie j'ai appris que les personnes comme toi... Il ne fallait jamais les voir partir car il y a le regret et le regret nous empêche de vivre et j'ai pas envie qu'il t'arrive quelque chose tu comprends pupuce ? »

Il était très sérieux encore une fois. Il se mit sur son lit la laissant reprendre ses esprits petit à petit. De toute manière si elle voulait partir elle ne pourrait pas puisqu'il ne va pas la laisser partir. En vérité il en est amoureux de la Jin et il ne veut pas qu'elle fasse des bêtises. Il regarda sa main et lui montra la fameuse bague du love show puis il déposa son regard dans les yeux dans les yeux de Hyo Jin comme s'il disait " tu vois je suis à toi. "


_________________

    don't listen to a word i say
    THE SCREAMS ALL SOUND THE SAME

    .ReedNight
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



My little secrets
MessageSujet: Re: You could be my hero, if only I could let go. [ft. Yang Joshua   

Revenir en haut Aller en bas
 

You could be my hero, if only I could let go. [ft. Yang Joshua

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

+

 Sujets similaires

-
» hero system
» "HERO IK" Le repaire de la Liche (1 à 2 joueurs)
» - [ Be my Hero ] - - PV -
» a hero is a man who's too afraid to run away.
» BLAKE & FAME ▷ Do you wanna be my hero ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Behind Closed Doors :: South Korea - Seoul :: BlueStar Agency :: BlueStar 소년 :: Résidences :: Appartement de Haru-